psalmiste

psalmiste

[ psalmist] n.m.
Auteur de psaumes.

PSALMISTE

(psal-mi-st') s. m.
Auteur de psaumes.
Je dirais à Votre Majesté avec le psalmiste David : Vous avez reçu la louange de la bouche même des enfants [D'ALEMB., Lett. au roi de Pr. 30 juillet 1781]
Absolument et par excellence, le Psalmiste (avec un grand P), le roi David.
C'est ce que les chrétiens avaient toujours prétendu ; c'est ce qu'enseignait l'Évangile, c'est ce que chantait le Psalmiste [BOSSUET, Hist. II, 12]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Dont li psalmistes dist : si cum ses tenebres, ensi et sa lumiere [, Job, p. 464]
  • XVIe s.
    Isidore feit les psalmistes et lecteurs divers, ordonnant les premiers à la chanterie, et les seconds à lire les Escritures pour l'enseignement du peuple [CALV., Instit 1179]
    Le Psalmiste dit que tout homme est menteur [MARG., Nouv. XX]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. psalmista, salmista ; esp. et ital. salmista, du lat. psalmista, du grec, psaume.

psalmiste

PSALMISTE. n. m. Auteur de psaumes. Ce nom est donné partie particulièrement et par excellence à David. Le Psalmiste est plein de ces sortes d'expressions.

psalmiste


PSALMISTE, s. m. PSALMODIE, s. f. PSALMODIER, v. n. PSAûME, s. m. PSAUTIER, s. m. [On doit prononcer le p dans tous ces mots Regn. Mén. Acad. etc. Quelques-uns le supriment dans psaume et sur-tout dans cette expression, les sept pseaumes, mais ils font mal. L'Acad. retranche l'e à psautier, et le conserve à pseaume: il n' y ni dans l'étymologie, ni dans l'analogie, ni dans la prononciation, aucun fondement à cet e. — Quelques-uns, trompés peut-être par cette manière d'écrire ce mot, prononcent pséome. = Au est long~ dans psaume, douteux dans psautier: pron. psôme, pso-tié.] Psaume, cantique sacré. Il ne se dit que de ceux, qui ont été composés par David, ou qui lui sont atribués. C'est pour cela qu' on l'appelle le Psalmiste. * On disait autrefois; le psalmiste royal. = Psautier, Recueuil des Psaumes. "Il sait le psautier par coeur. = Psalmodier, c'est réciter des psaumes, et aûtres parties de l'Ofice Divin, sans inflexion de voix et sans chant. "Ces Religieux ne chantent point: ils ne font que psalmodier. = Psalmodie est cette manière de réciter à deux choeurs l'Ofice Divin.