psaltérion

PSALTÉRION

(psal-té-ri-on) s. m.
Chez les anciens, instrument de musique à plusieurs cordes que l'on pinçait ou que l'on touchait avec le plectre.
Jehiel fut chargé de toucher l'orgue, le psaltérion et la lyre [SACI, Bible, Paralip. I, XVI, 5]
Chez les modernes, instrument triangulaire à treize rangs de cordes, les unes d'acier et les autres de laiton, qu'on touche avec une petite verge de fer, ou un bâton recourbé.
Dans un sens plus général, tout instrument à cordes pincées ou frappées.
Pensez-vous alors qu'Agathon S'amusât à verser des larmes, à me peindre avec un crayon, à chanter sa perte et mes charmes Sur un petit psaltérion ? [VOLT., Les trois manières.]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Encunteras les prophetes ki d'amunt vendrunt [viendront] à estrumenz, psalterie, tympans, frestels e harpe [, Rois, p. 33]
  • XIIIe s.
    Psalterion [il] prend et viele, Puis psalterionne et viele [, la Rose, 21305]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. psalteri, salteri, sauteri ; espagn. et ital. salterio ; du lat. psalterium, du grec, pincer les cordes.

psaltérion

PSALTÉRION. n. m. T. d'Antiquité. Instrument de musique à plusieurs cordes que l'on pinçait ou que l'on touchait avec le plectre.

Il se dit aujourd'hui d'un Instrument triangulaire à treize rangs de cordes, les unes d'acier et les autres de laiton, que l'on touche avec une petite verge de fer ou avec un petit bâton recourbé. Jouer du psaltérion.

psaltérion


PSALTÉRION, s. m. Instrument de musique à plusieurs cordes. Acad.Trév. ajoute (et cela est nécessaire) qu'on touche avec une verge de fer, ou bâton recourbé.

Traductions

psaltérion

psaltero