puer

(Mot repris de pués)

puer

v.i. [ lat. putere, de pus, puris, pus ]
1. (Suivi d'un compl. de qualité) Exhaler l'odeur désagréable de : Ce chiffon pue l'essence empester
2. (Sans compl.) Répandre une odeur désagréable : Les égouts puent sentent mauvais
3. Porter l'empreinte évidente et désagréable de : Ces affaires puent l'escroquerie.

puer


Participe passé: pué
Gérondif: puant

Indicatif présent
je pue
tu pues
il/elle pue
nous puons
vous puez
ils/elles puent
Passé simple
je puai
tu puas
il/elle pua
nous puâmes
vous puâtes
ils/elles puèrent
Imparfait
je puais
tu puais
il/elle puait
nous puions
vous puiez
ils/elles puaient
Futur
je puerai
tu pueras
il/elle puera
nous puerons
vous puerez
ils/elles pueront
Conditionnel présent
je puerais
tu puerais
il/elle puerait
nous puerions
vous pueriez
ils/elles pueraient
Subjonctif imparfait
je puasse
tu puasses
il/elle puât
nous puassions
vous puassiez
ils/elles puassent
Subjonctif présent
je pue
tu pues
il/elle pue
nous puions
vous puiez
ils/elles puent
Impératif
pue (tu)
puons (nous)
puez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais pué
tu avais pué
il/elle avait pué
nous avions pué
vous aviez pué
ils/elles avaient pué
Futur antérieur
j'aurai pué
tu auras pué
il/elle aura pué
nous aurons pué
vous aurez pué
ils/elles auront pué
Passé composé
j'ai pué
tu as pué
il/elle a pué
nous avons pué
vous avez pué
ils/elles ont pué
Conditionnel passé
j'aurais pué
tu aurais pué
il/elle aurait pué
nous aurions pué
vous auriez pué
ils/elles auraient pué
Passé antérieur
j'eus pué
tu eus pué
il/elle eut pué
nous eûmes pué
vous eûtes pué
ils/elles eurent pué
Subjonctif passé
j'aie pué
tu aies pué
il/elle ait pué
nous ayons pué
vous ayez pué
ils/elles aient pué
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse pué
tu eusses pué
il/elle eût pué
nous eussions pué
vous eussiez pué
ils/elles eussent pué

PUER

(pu-é) v. n.Je puais, nous puions, vous puiez ; que je pue, que nous puions, que vous puiez ; d'après l'Académie, ce verbe n'a que le présent je pue, l'imparfait je puais, le futur je puerai, le conditionnel je puerais, et il manque des autres temps ; mais on ne voit pas pourquoi on ne se servirait pas du prétérit défini je puai, de l'imparfait du subjonctif que je puasse et des temps composés.
Exhaler une odeur fétide. Viande qui commence à puer. Ces charognes puèrent longtemps. Il pue comme un rat mort, comme un bouc, comme une charogne, comme la peste, se dit d'un homme qui sent très mauvais. Fig. et populairement. Cela lui pue, lui pue au nez, il en est dégoûté, rebuté.
Les bancs, le séminaire, l'apprentissage de l'épiscopat, toutes ces choses lui puaient horriblement [à l'abbé de Polignac] [SAINT-SIMON, 153, 240]
Fig. et familièrement. Il fait tellement parade de son savoir qu'il en pue.
Activement. Puer l'ail, exhaler une odeur d'ail.
Retirez-vous : vous puez le vin à pleine bouche [MOL., G. Dandin, III, 12]
Cela pue le musc, l'ambre, la civette, se dit d'une odeur forte et incommode de musc, d'ambre, de civette. Fig.
....Ah ! sollicitude à mon oreille est rude ; Il pue étrangement son ancienneté [MOL., Femm. sav. II, 7]
Il se trouve dans les mémoires de Villars des traits dont la hardiesse pue la fausseté [SAINT-SIMON, 111, 204]

PROVERBE

    Paroles ne puent point, ou parole ne pue point, se dit par excuse quand on est obligé de nommer quelque chose de sale.
Pour Dieu, daignez m'envoyer (paroles ne puent pas) la feuille de l'infâme Fréron contre M. le Brun [VOLT., Lett. Mme d'Argental, 14 janv. 1761]

REMARQUE

  • Autrefois on disait puer ou puir ; Richelet et Furetière les admettent dans leurs dictionnaires, en disant que ce sont deux verbes défectueux ; que puir n'est point usité à l'infinitif, mais seulement puer, et qu'au présent on conjugue je pus, tu pus, il put. Malherbe a dit : Phlègre qui les reçut [les géants], put encore la foudre Dont ils furent touchés, II, 12 ; Dancourt : La bourgeoisie me put horriblement à l'heure qu'il est, Cur. de Comp. sc. 9 ; Lesage : Tant mieux, s'écria-t-il, l'esprit me put, et je le regarde à l'heure qu'il est comme le présent le plus funeste que le ciel puisse faire à l'homme, Gil Bl. II, 7. Aujourd'hui, puir étant tombé dans l'oubli, cette conjugaison anomale a disparu, et l'on conjugue je pue, tu pues, il pue.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    ....La grace dechiet D'aucun dit, que trop est en cours ; Il est si vieus en toutes cours, Qu'il semble à chascun que il pue, Si est sa grace corrumpue [BAUDOUIN DE CONDÉ, t. I, p. 234]
    Et moult en trouverent par les rues qui estoient mort de maladie tout puant [, Chr. de Rains, 39]
    Li femiers [fumiers], Qui de puir est coustumiers [, la Rose, 8950]
    Car tant cum avarice put à Dieu qui de ses biens reput Le monde.... [, ib. 5261]
  • XVe s.
    Il samble voir qu'argens me pue ; Dalès moi ne peut arrester [FROISS., le Dit dou florin.]
  • XVIe s.
    Puants au dedans toute sorte de vices [MONT., II, 223]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. pudir ; ital. putire ; du lat. putere, puer ; du grec, pourrir ; sanscr. puy, pourrir, puer.

puer

PUER. (Ce verbe n'est usité qu'au présent, à l'imparfait, au futur de l'indicatif, au conditionnel présent, au subjonctif présent, à l'infinitif et au participe présent.) v. intr. Sentir mauvais. Ces perdrix puent. Si vous gardiez ces fleurs plus longtemps dans la même eau, elles pueraient.

Fig. et pop., Cela lui pue, lui pue au nez, Il en est rebuté, dégoûté.

PUER s'emploie transitivement. Cet homme pue le vin, pue l'ail. Ses habits puent la vieille graisse.

Cela pue le musc, l'ambre, etc., se dit d'une Chose qui a une odeur de musc, d'ambre, etc., excessive et incommode.

puer


PUER, v. n. [Pué: 2eé fer. — Richelet dit puer et puïr, et remarque pourtant que puer est le seul, qui se dise à l'infinitif: à quoi sert donc puïr?] Puer n'a d'irrégulier que le sing. du présent de l'indicatif: je pus, tu pus, il put: le pluriel est comme celui des verbes en er: nous puons, vous puez, ils pûent. M. de Wailli pense qu'il vaudrait mieux dire: je pue, tu pue, il pue: la prononciation, dans le fond, serait la même, et l'ortographe serait plus conforme à l'analogie: outre cela, on distinguerait ce verbe de l'aoriste du V. pouvoir: je pus, tu pus, il put, le faire, le dire, etc. = Il n'a point de prétérit ni de participe passif, ni, par conséquent, de tems composés. Il n'a d'usage qu'au présent, à l'imparfait, au futur et au conditionel, que l'Acad. apèle le futur du subjonctif; il puoit, il puera, il pueroit ou puerait; (qu'on prononce pûra, pûré, en 2 syllabes) pour les tems composés, on se sert de sentir mauvais. = "Cet homme put beaucoup. "Il puoit. "Cela puera bientôt: si vous gardiez cette viande plus long-tems, elle puerait bientôt.
   REM. Puer est bâs: on ne l'emploierait pas aujourd'hui dans une Ode, comme a fait Malherbe.
   Phlègre, qui les reçut, put encore la foudre
   Dont ils furent touchés.
Ronsard s'était déja servi de ce mot.
   Si que le soufre, ami du foûdre,
   Qui tomba lors sur les géans,
   Jusqu'aujourd'hui noircit la poûdre,
   Qui put par les champs phlégréans.
On a pu remarquer que Malherbe fait puer actif: put encore la foûdre. Ainsi l'on dit, qu'un homme put le vin. (Voy. EMPESTER et EMPOISONER), qu'une chôse put le muse; et M. Linguet a dit au fig. (st. critique et mordant) ce mot puë le Fontenelle et sa finesse. On dit ordinairement, sent: mais, quand un mot ou une expression sentent mauvais, puer est plus expressif.
   Ah! ah! sollicitude à mon oreille est rude;
   Il put étrangement son ancienneté.
       Mol.
= Neutre, il régit quelquefois le datif de la persone, la chôse étant le sujet. On dit d'un homme, que la viande lui put; et au fig. fam. que la lectûre, la comédie lui put, quand il en est dégoûté. = En st. prov. on dit sans régime, d'un homme qui sent fort mauvais, qu'il put comme un rat mort, comme un bouc, comme une charogne, comme la peste.

Synonymes et Contraires

puer

verbe puer
Exhaler une mauvaise odeur.
Traductions

puer

(pɥe)
verbe intransitif
avoir une très mauvaise odeur Ça pue !

puer

stink, reekבאש (פ'), הבאיש (הפעיל), הסריח (הפעיל), הצחין (הפעיל), עופש (פועל), הִצְחִין, הִבְאִישׁ, הִסְרִיחַstinken, ruiken (naar), stinken (naar)malbonodori, 发臭stinkenpuzzareيَنْتِـنُsmrdětstinkeβρομάωapestarlemutasmrditi悪臭を放つ악취가 나다stinkeśmierdziećcheirar mal, federвонятьstinkaส่งกลิ่นเหม็นleş gibi kokmakcó mùi khó chịu普洱
verbe transitif
dégager une mauvaise odeur puer le fromage

puer

[pɥe] (péjoratif)
vi → to stink
vt → to stink of, reek of
Ça pue le tabac ici! → It stinks of tobacco in here!