puisard

(Mot repris de puisards)

puisard

n.m.
Égout vertical fermé dans lequel les eaux usées et les eaux de pluie s'écoulent peu à peu par infiltration.

PUISARD

(pui-zar ; le d ne se prononce pas et ne se lie pas ; au pluriel, l's ne se lie pas : des puizar en moellons ; quelques-uns la lient : des puizar-z en moellons) s. m.
Espèce de puits, bâti ordinairement à pierre sèche, pour recevoir et faire écouler les eaux inutiles. Ouverture par où l'on pénètre dans un aqueduc pour le nettoyer ou le réparer. Terme de maçonnerie. C'est dans le corps d'un mur, ou dans le noyau d'un escalier à vis, une espèce de puits avec un tuyau de plomb ou de bronze, par où s'écoulent les eaux des combles.

ÉTYMOLOGIE

  • Dérivé de puits.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    PUISARD. Ajoutez :
    Sorte de vase servant à puiser un liquide.
    Onze découvertes ont fourni cinquante-six vases d'or, dont trente-deux au moins sont des puisards, tasses à long manche recourbé, forme qui paraît particulière au pays du nord [DE MORTILLET, Rev. d'anthrop. t. V, p. 316]
    Des crédences en chêne sculpté supportent tout un monde de vases, de pots, de hanaps, de gobelets, de puisards, de flacons, de cruches [R. FRANZ, Rev. des Deux-Mondes, 15 oct. 1874, p. 951]

    HISTORIQUE

    • XIVe s.
      Des fumiers et des puchoirs vidiers des fossés et rivieres [, Rec. des monum. inédits de l'hist. du tiers état, t. IV, p. 207]
      (puchoir se dit encore dans toute la Normandie).

puisard

PUISARD. n. m. Sorte de puits pratiqué pour recevoir des eaux inutiles et les absorber. Bâtir un puisard à pierres sèches. Pratiquer des puisards dans une cour.

puisard


PUISARD, s. m. [Pui-zar: on ne prononce jamais le d final.] Espèce de puits, pratiqué pour faire écouler les eaux.

Traductions

puisard

put

puisard

cesspool

puisard

[pɥizaʀ] nmcesspool