puissance

puissance

n.f.
1. Pouvoir de commander, de dominer, d'imposer son autorité : Il se dégage de lui une impression de puissance force ascendant, crédit, influence
2. Force pouvant produire un effet ; énergie : La puissance d'un moteur est exprimée en chevaux-vapeur. La puissance du vent.
3. Personne ou chose qui exerce une grande influence : Lutter contre la puissance de l'argent despotisme, domination
4. Qualité de qqn qui agit avec force : La puissance d'un athlète vigueur capacité, faculté
5. État souverain : Les grandes puissances nation
6. En mathématiques, produit an (a puissance n) d'un nombre a multiplié n fois par lui-même.
En puissance,
de manière virtuelle : Un délinquant en puissance potentiel

puissances

n.f. pl.
Les puissances des ténèbres ou de l'enfer,
Litt. les démons.

PUISSANCE

(pui-san-s') s. f.
Droit ou acte par lequel on commande aux autres, autorité.
Toute puissance est faible à moins que d'être unie [LA FONT., Fabl. IV, 18]
[Pascal disait] que, dans un État où la puissance royale est établie, on ne pouvait violer le respect qu'on lui doit que par une espèce de sacrilége, puisque c'est non-seulement une image de la puissance de Dieu, mais une participation de cette même puissance [, Vie de Pascal, par Mme PÉRIER]
Soit qu'il [Dieu] élève les trônes, soit qu'il les abaisse, soit qu'il communique sa puissance aux princes, soit qu'il la retire à lui-même et ne leur laisse que leur propre faiblesse [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
La maison des Césars ....exerce une puissance absolue [ID., Hist. III, 7]
Je ne sais de tout temps quelle injuste puissance Laisse le crime en paix et poursuit l'innocence [RAC., Andr. III, 1]
Et moi, vous le savez, je tiens sous ma puissance Cette foule de chefs, d'esclaves, de muets.... [ID., Baj. II, 1]
Il y a dans chaque nation un esprit général sur lequel la puissance même est fondée ; quand elle choque cet esprit, elle se choque elle-même [MONTESQ., Rom. 22]
La puissance de tous les rois de l'Europe consistait alors à voir marcher un grand nombre de vassaux sous leurs ordres, et non à posséder assez de trésors pour les asservir [VOLT., Mœurs, 51]
La postérité fait une grande différence entre la puissance et la gloire [ID., ib. 163]
Le pistolet qu'il [le voleur] tient est aussi une puissance [J. J. ROUSS., Contr. soc. I, 3]
Quand on a la puissance, on croit tout possible ; on ne sait point se méfier de ses lumières, et, parce qu'on a commandé, on n'imagine pas devoir trouver des obstacles [CONDIL., Comm. gouv. I, 17]
Mes amis, J'ai soumis L'enfer à ma puissance [BÉRANG., Colibri.]
Les dieux à sa vertu mesuraient sa puissance [P. LEBRUN, Ulysse, II, 3]
Fig.
Néanmoins ils dormiront tous deux dans la puissance du sépulcre, et ils seront tous deux mangés des vers [SACI, Bible, Job, XXI, 26]
De notre pleine puissance, formule dont le roi se servait en certaines lettres patentes. De puissance absolue, en vertu de la puissance absolue.
Agissez donc, seigneur, de puissance absolue [CORN., Perth. IV, 3]
Pour l'obliger [le comte de Gormaz] de puissance absolue à réparer l'offense avec une satisfaction digne de la personne offensée [, Sentiments de l'Académie sur le Cid]
Avoir, tenir une personne, une chose en sa puissance, en être le maître, le possesseur, en pouvoir disposer à son gré.
Faut-il que vous naissiez en la puissance de vos ennemis ? [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
Je tiens le fils des rois, le vôtre, en ma puissance [VOLT., Orphel. V, 4]
Ce jeune homme est en puissance de père et de mère, il ne peut disposer de rien sans le consentement de son père et de sa mère. Cette femme est en puissance de mari, elle ne peut contracter ni disposer de rien sans être autorisée de son mari. Un mari dit plaisamment qu'il est en puissance de femme, un père qu'il est en puissance de fille, pour exprimer qu'il fait ce que sa femme, sa fille veut.
Toute-puissance, voy. TOUTE-PUISSANCE.
La puissance législative, la partie des pouvoirs publics qui a le droit de faire des lois ; la puissance exécutive, celle qui applique les lois et administre.
La puissance exécutrice disposant de tous les emplois [MONTESQ., Esp. XIX, 27]
La puissance législative est le cœur de l'Etat ; la puissance exécutive en est le cerveau, qui donne le mouvement à toutes les parties [J. J. ROUSS., Contr. social, III, 11]
Les deux puissances, le pouvoir spirituel et le pouvoir temporel, ou la puissance ecclésiastique et la puissance séculière. La séparation des deux puissances.
Ces deux puissances [le spirituel et le temporel] d'un ordre si différent ne s'unissent pas, mais s'embarrassent mutuellement quand on les confond ensemble [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
La source la plus empoisonnée de tous les malheurs des Grecs, c'est qu'ils ne connurent jamais la nature ni les bornes de la puissance ecclésiastique et de la séculière [MONTESQ., Rom. 22]
Puissance du glaive, autorité qu'a le souverain de condamner à mort, et qu'il fait exercer suivant les lois. Puissance des clefs, pouvoir de remettre ou de retenir les péchés donné par Jésus-Christ à son Église en la personne de saint Pierre et des apôtres.
Puissance de fief, les différents droits qu'un seigneur suzerain pouvait exercer sur ses vassaux en vertu de son fief.
Domination, empire. Alexandre soumit l'Asie à sa puissance. La puissance de ce prince s'étend fort loin.
Rome victorieuse.... réduit tout l'univers sous sa puissance [BOSSUET, Hist. III, 7]
État souverain. Les grandes puissances. Les petites puissances. Les puissances continentales.
Tu vois comme déjà ces deux hautes puissances Que Mars semblait plonger en d'immortels discords... [CORN., Tois. d'or, Prol. 3]
Tous les grands empires ont commencé par des hameaux, et les puissances maritimes par des barques de pêcheurs [VOLT., Mœurs, 164]
Je ne sais quel ministre de je ne sais quelle puissance ou quelle faiblesse chrétienne à la Porte Ottomane demanda un jour audience au grand vizir pour lui apprendre... [ID., Lett. d'Argental, 23 déc. 1764]
Lycurgue trouva neuf mille citoyens dans Sparte, et trente mille dans la Laconie ; par conséquent, si nous jugeons de Lacédémone par Athènes, cette république n'aura jamais eu qu'environ quarante mille citoyens ; voilà cependant les deux grandes puissances de la Grèce [CONDIL., Hist. anc. I, 17]
Si les puissances du premier ordre commettent rarement des fautes impunies [RAYNAL, Hist. phil. XII, 32]
Hautes puissances contractantes, titre que les princes souverains prennent dans les traités qu'ils font entre eux. Hautes Puissances (avec deux majuscules), nom qu'on donnait aux états généraux des Provinces-Unies ou Hollande. Nobles Puissances (avec deux majuscules), titre que prenaient les états particuliers de chacune des sept provinces. Traiter de puissance à puissance, d'égal à égal.
Au plur. Les puissances, ou les puissances supérieures, ou les puissances suprêmes, les rois, les princes, les grands.
Bien que nous devions tout aux puissances suprêmes, Madame, nous devons quelque chose à nous-mêmes [CORN., Othon, III, 1]
Que tout le monde soit soumis aux puissances supérieures ; car il n'y a point de puissance qui ne vienne de Dieu, et c'est lui qui a établi toutes celles qui sont sur la terre [SACI, Bible, St Paul, Épît. aux Rom. XIII, 1]
Considérez ces grandes puissances que nous regardons de si bas [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
Obéissez aux puissances : si cela veut dire, Cédez à la force, le précepte est bon, mais superflu ; je réponds qu'il ne sera jamais violé ; toute puissance vient de Dieu, je l'avoue ; mais toute maladie en vient aussi ; est-ce à dire qu'il soit défendu d'appeler le médecin ? [J. J. ROUSS., Contr. soc. I, 3]
Convenons donc que force ne fait pas droit, et qu'on n'est obligé d'obéir qu'aux puissances légitimes [ID., ib.]
Les puissances de la terre, les hommes puissants.
Puissances de la terre, avez-vous des parents ? [VOLT., Triumv. I, 5]
Absolument et familièrement. Les puissances, ceux qui possèdent les premières dignités de l'État. Je ne veux pas me commettre avec les puissances.
On m'a desservi auprès des puissances [BEAUMARCH., Barb. de Sév. I, 2]
Flatter les puissances, flatter les gens en crédit. Se croire une puissance, se croire un personnage important. Il devient une puissance, se dit d'un homme qui acquiert du crédit, du pouvoir.
Il se dit pour force militaire ou navale.
Je ne sais que vous dire de votre flotte ; depuis.... que cette puissance est en mer, nous n'en savons rien ici [SÉV., 31 août 1689]
Il se dit de la divinité et des êtres divins.
La puissance divine, qui donne, quand il lui plaît, des bornes secrètes aux passions des hommes les plus emportés [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Attestez, s'il le faut, les puissances célestes Contre un sang malheureux né pour vous tourmenter [RAC., Mithr. I, 2]
Ô puissance éternelle ! Vous faites-vous un jeu des pleurs d'une mortelle ? [VOLT., Olymp. II, 3]
Puissances du ciel ! J'avais une âme pour la douleur, donnez m'en une pour la félicité [J. J. ROUSS., Hél. I, 5]
Et je commande en maître aux puissances de l'onde [DELILLE, Énéide, I]
Les puissances du ciel, les anges. Les puissances des ténèbres, de l'enfer, les démons.
La solitude leur servait de retranchement, la religion leur donnait des armes, le jeûne les fortifiait, l'austérité les rendait terribles aux puissances de l'enfer [BOURDAL., Dimanche de la Septuagésime, Dominic. t. I, p. 360]
Terme de théologie. Nom d'une des hiérarchies des anges (qu'on écrit avec une majuscule, et qu'on ne dit qu'au pluriel). Les Trônes, les Puissances, les Dominations.
10° Pouvoir de faire quelque chose.
Il n'est pas en ma puissance de dissimuler ma joie [BALZ., liv. I, lett. 7]
Toutes nos puissances sont si faibles et si limitées, que nous ne sommes capables que de choses médiocres [VOIT., Œuv. t. II, p. 312, dans POUGENS]
Marcelle, qui vous sert de toute sa puissance [CORN., Théod. IV, 1]
Notre intelligence tient dans l'ordre des choses intelligibles le même rang que notre corps dans l'étendue de la nature ; bornés en tout genre, cet état qui tient le milieu entre deux extrêmes se trouve en toutes nos puissances [PASC., Pens. I, 1, éd. HAVET.]
Locke a eu très grande raison d'appeler la liberté puissance [VOLT., Dict. phil. Franc arbitre.]
L'homme n'a connu que tard l'étendue de sa puissance, et même il ne la connaît pas encore assez [BUFF., 7e époq. nat. Œuv. t. XII, p. 362]
Il y a des moments où l'on se croit la puissance de ce qu'on désire [STAËL, Corinne, XIV, 3]
11° Fig. Empire exercé sur l'âme, sur l'esprit. La puissance de la parole.
Adieu, vos pleurs sur moi prennent trop de puissance [CORN., Poly. I, 2]
Les passions de l'âme troublent les sens... il faut commencer par là le chapitre des puissances trompeuses [PASC., Pens. III, 19]
Et quelque autre puissance [motif] Lui fait du fils d'Hector embrasser la défense [RAC., Andr. II, 2]
Un peu de violence M'a fait de vos raisons combattre la puissance [ID., Andr. II, 4]
12° Efficacité, vertu.
Après cela doutez de la puissance Des oraisons.... [LA FONT., Or.]
Quelques sucs bienfaisants dont la puissance active Rappelle en notre esprit sa clarté fugitive [de la raison] [DUCIS, Lear, IV, 5]
13° Faculté. On dit dans l'école que l'objet meut, émeut la puissance. La mémoire est une des puissances de l'entendement.
Peut-être qu'il y a en moi quelque faculté ou puissance propre à produire ces idées sans l'aide d'aucunes choses extérieures [DESC., Méd. III, 9]
Que l'esprit ne peut être forcé de croire ce qu'il sait être faux, ni la volonté d'aimer ce qu'elle sait qui la rend malheureuse ; que ces deux puissances sont donc libres... [PASC., Entret. avec M. de Saci.]
Il y avait dans son cœur une grande puissance d'aimer [STAËL, Corinne, XI, 3]
Il se dit, en un sens analogue, des facultés corporelles.
Une âme qui revient à Dieu après les égarements du monde et des passions doit se regarder comme un malade frappé dans toutes ses puissances [MASS., Carême, Pâques.]
Déterminer la proportion des puissances effectives du mâle et de la femelle en toute reproduction [BUFF., Quadrup. t. VIII, p. 7]
Avec ses grandes puissances pour le vol et son instinct voyageur, la grue... [ID., Ois. t. XIII, p. 440]
14° Terme de philosophie. Possibilité de devenir acte, par opposition à l'acte lui-même. Passer de la puissance à l'acte. Le gland est un chêne en puissance.
Mais peut-être aussi que je suis quelque chose de plus que je ne me l'imagine, et que toutes les perfections que j'attribue à la nature d'un Dieu sont en quelque façon en moi en puissance, quoiqu'elles ne se produisent pas encore et ne se fassent point paraître par leurs actions [DESC., Médit. III, 19]
15° Terme d'économie rurale. L'aptitude de la terre à produire, aptitude résultant d'un certain état physique, de l'ameublissement du sol, de l'état d'agrégation des particules, de la composition chimique du sol.
16° Terme de minéralogie. Épaisseur d'une couche ou d'un filon.
La principale mine de mercure connue dans l'Amérique méridionale... est, dit-on, une couche ou un filon de grés imbibé de cinabre ; il a cinquante mètres de puissance et traverse une montagne de grès [A. BRONGNIART, Traité de min. t. II, p. 247, dans POUGENS]
17° Terme de mécanique. Toute force dont on dispose pour équilibrer ou vaincre une autre force. La puissance et la résistance. Puissance motrice.
La vitesse et la direction d'un corps qui se meut d'un mouvement composé se mesurent par la diagonale d'un parallélogramme dont deux des côtés représentent les puissances [BRISSON, Traité de phys. t. I, p. 141]
18° Terme de physique. Se dit de la portée d'un instrument d'optique, du degré de grossissement ou de rapprochement qu'il procure. La puissance d'un microscope. Terme de chimie. Énergie d'un alcali ou d'un acide.
Les nombres qui expriment les quantités d'acide muriatique qui ont été nécessaires pour neutraliser 100 parties pondérales de chaque alcali, représentent les puissances comparatives de ces alcalis [BERTHOLLET, Instit. Mém. scienc. 1806, 1er sem. p. 272]
19° Terme de mathématique. Chaque degré auquel on élève une quantité en la multipliant par elle-même. 4 = 2 x 2, c'est la seconde ou deuxième puissance ; 8 = 2 x 2 x 2 ; c'est la troisième puissance ; 16 = 2 x 2 x 2 x 2, c'est la quatrième puissance, et ainsi pour tous les nombres. 9 est la deuxième puissance de 3, parce qu'il vaut 3 x 3 ; 27 en est la troisième puissance, parce qu'il vaut 3 x 3 x 3. La deuxième puissance et la troisième puissance ont reçu les noms particuliers de carré et de cube.
20° Terme de trictrac. Prendre son coin par puissance, prendre son coin, lorsque l'adversaire n'a pas le sien, en diminuant un point sur chacun des dés amenés.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Gerins s'adobe come hom de grant puissance [, Ronc. p. 52]
    Li rois qui nous gouverne est de mout grant puissance [, ib. p. 197]
    Se j'eüsse de moi venger puissance [, Couci, XVI]
    Et Diex vouloir ne m'en doinst ne poissance ! [, ib. XVII]
    Deus abat les puissances e les feluns pensez [, Th. le mart. 43]
    En ne m'amés-vous par fianche ? - Oïl, de toute ma poissanche [, Lai d'Ignaur]
  • XIIIe s.
    Et toute la puissance [armée] du soudan se logerent sur le fleuve de Rexi d'autre part [JOINV., 220]
  • XIVe s.
    Le continent a puissance de non faire contre raison pour delettacions corporeles [ORESME, Eth. 216]
    Donques les choses de quoy l'on conseille sont celles qui sont en notre puissance, et qui puevent estre ouvrées ou faites par nous [ID., ib. 66]
    Et tuit [tous] en louent Dieu de toute leur puissance [, Girart de Ross. v. 6618]
  • XVe s.
    Là n'avoient les riches hommes de la ville, ni les notables, nulle puissance [autorité] [FROISS., II, II, 57]
    Cil y vint à grand puissance de gens d'armes [ID., I, I, 160]
    Seigneur, j'ay fait ma puissance ; or faites la vostre [j'ai fait ce que j'ai pu ; maintenant faites ce que vous pourrez] [, Perceforest, t. IV, f° 48]
    [Mot de Charles V : ] Je ne say en signorie felicité, excepté en une seule chose. - Plaise vous nous dire en quoi ? - Certes en puissance de faire bien à autruy [CHRIST. DE PISAN, Charles V, III, 30]
  • XVIe s.
    Pource que Dieu exerce par les anges son empire par tout le monde, selon ceste raison ils sont nommez maintenant Principautez, maintenant Puissances, maintenant Seigneuries [CALV., Instit. 105]
    La flatterie ne suit point les pauvres ou petites personnes, et qui n'ont aucune puissance [AMYOT, Comm. discern. le flatt. 3]

ÉTYMOLOGIE

  • Puissant.

puissance

PUISSANCE. n. f. Pouvoir d'imposer son autorité. Puissance absolue, tyrannique. Pisistrate usurpa sur les Athéniens la puissance souveraine. Puissance sans bornes. Conserver, augmenter, accroître sa puissance. Perdre sa puissance. Sa puissance s'affaiblit, diminue, décline. Sa puissance est détruite, anéantie. La puissance d'un État, d'un empire. La puissance d'un ministre. C'est un homme qui s'est élevé à une grande puissance. Il a fondé sa puissance sur la crainte. L'édifice de sa puissance s'est écroulé. Il n'avait qu'une puissance précaire, momentanée. La puissance publique. La puissance maternelle. La puissance maritale. Puissance temporelle, spirituelle. Puissance civile, ecclésiastique. Puissance législative, exécutive. User avec sagesse de la puissance. Abuser de la puissance.

Toute-puissance, Puissance sans bornes. Il ne se dit proprement que de Dieu. Dieu a créé le monde par sa toute-puissance.

Avoir une personne, une chose en sa puissance, En être le maître, le possesseur, en pouvoir disposer à son gré.

Ce jeune homme est en puissance de père et de mère, Il ne peut disposer de rien sans le consentement de son père, de sa mère. Cette femme est en puissance de mari, Elle ne peut contracter ni disposer de rien sans être autorisée de son mari.

De notre pleine puissance, Formule dont le roi se servait en certaines lettres patentes. De notre certaine science, pleine puissance et autorité royale, avons ordonné...

PUISSANCE signifie aussi Domination, empire. Cyrus soumit à sa puissance la plus grande partie de l'Asie. La puissance de ce prince s'étend fort loin. Les Grecs furent soumis à la puissance des Romains. La puissance des anciens Romains était formidable.

Il signifie encore État souverain. Puissance continentale. Puissance maritime. Deux puissances rivales. Les puissances alliées. Les puissances belligérantes. Les hautes puissances contractantes.

Fig., Traiter de puissance à puissance, Traiter d'égal à égal.

PUISSANCE se dit aussi, familièrement, de Ceux qui possèdent les premières dignités de l'État. Avoir accès auprès des puissances. Il ne faut pas se brouiller avec les puissances. Il est bien avec toutes les puissances du jour.

Fam., Il devient une puissance se dit d'un Homme qui acquiert du crédit et du pouvoir. Il croit, il se figure être une puissance se dit d'un Homme qui croit mal à propos avoir de l'autorité, du crédit.

PUISSANCE signifie encore Pouvoir de faire une chose. Il a envie de vous obliger, mais il n'en a pas la puissance. Il n'est pas en sa puissance de me faire céder. Il a une grande puissance de travail. Il n'y a pas de puissance humaine qui vienne à bout de sa résistance. La jeunesse manque de sagesse pour délibérer, et la vieillesse de puissance pour exécuter.

Il signifie aussi Force. La puissance du vent, des flots. La puissance de sa voix.

Il se dit aussi, au figuré, en parlant des Choses qui exercent beaucoup d'empire sur l'âme ou sur l'esprit. Telle est la puissance de la vertu. Je n'ai pu résister à la puissance de ses paroles. La puissance de ses charmes. La puissance de l'habitude est telle, que... La puissance de l'imagination.

Il se dit, en parlant de Certains remèdes, de certaines substances, de l'efficacité qu'on leur attribue. Le quinquina a la puissance de guérir la lièvre. L'aimant a la puissance d'attirer le fer. On dit plus ordinairement : Vertu, Propriété.

En termes de Philosophie scolastique, il désigne une Possibilité qui n'est pas encore réalisée; en ce sens il s'oppose à Acte. Réduire la puissance en acte. Un gland est un chêne en puissance, parce qu'un gland peut devenir un chêne.

En termes de Mécanique, il se dit des Forces motrices, de tout ce qui imprime ou peut imprimer un mouvement. La puissance et la résistance. Dans un moulin à eau, l'eau est la puissance. Toutes les puissances mécaniques se réduisent au levier et au coin. Puissance motrice.

En termes de Physique, il se dit de la Portée d'un instrument d'optique, de la force d'une machine, etc. La puissance d'un microscope, d'un télescope. Ce moteur a une grande puissance. La puissance d'un explosif.

En termes de Mathématiques, il désigne les Différents degrés auxquels on élève une grandeur, une quantité en la multipliant toujours par elle-même. Quatre est la seconde puissance de deux, huit est la troisième. Élever un nombre à la seconde, à la troisième puissance.

PUISSANCES, au pluriel, se dit, dans le langage religieux, d'Une des hiérarchies des anges. Les Trônes, les Puissances, les Dominations.

puissance

Puissance, f. pen. Est robusteté du corps, Virium corporis validitas. Dont on dit un puissant ribaut, d'un qui est fort amassé de corps, nerveux et de gros membres. Ores est pouvoir d'authorité, ainsi le Roy en ses lettres patentes, dit, de nostre certaine science, pleine puissance et authorité royale, Quae mea pro iure regio potestas est. Et ores faculté de moyen, comme, Il est bien en vostre puissance de faire cela, Hoc facile tuopte nixu praestare potes. Et ores une armée et amas de gens de guerre. Nicole Gilles en la vie du Roy Jehan: Ledit Roy manda au Roy d'Angleterre, que s'il vouloit il se combattroit à luy corps à corps, ou puissance contre puissance, c'est à dire ou en combat singulier d'homme à homme, ou en combat general d'armée à armée à jour assigné de bataille. Et en Charles sixiesme: quand les Anglois qui estoient a grande puissance en Normandie, sceurent la nouvelle alliance, c'est à dire à grande compagnie et trouppe de gens de guerre. Les Grecs usent en cette mesme signification de dunamis, qui signifie puissance, Plutar. sunébalontas dunaméis. Leurs puissances et armées assemblerent, combatirent, tout ainsi que les Latins: mais par autre raison usent de ce nom Copiae, qui respond à cestuy François Amas de gens de guerre?

Puissance et authorité, Ius, Imperium, Potestas, Ditio.

Puissance de juger en dernier ressort, et comme par arrest, Disceptatio summa et prouocatione superior, Summa causarum cognitio, Iurisdictio libera, et sine Curiae appellatione. B.

Le pouvoir et puissance de juger les procez en tel temps et ordre que l'on veut, Ius et arbitrium temporis atque ordinis rerum iudicandarum. B.

Pouvoir ou puissance non limitée, Infinitum imperium.

La puissance et charge du Pontife, Pontificium.

Congé et puissance d'entrer chez un Prince, Admissio.

Puissance de tout faire, d'en tailler et rongner, Ius arbitriumque omnium rerum illi permissum. B. ex Sueton.

Grande puissance desreglée, Impotentia.

Puissances abbatuës, Victae opes.

Petite et fort debile puissance, Impotentia.

Roy ou Seigneur qui use de sa puissance desreglément et en mal, Tyrannus, impotentissimus.

La puissance en amoindrit, Decedit hoc opibus.

Amasser puissance, Vires ad aliquid agendum colligere.

L'ennemy est venu avec grande puissance, c'est avec grosse armée, Cum ingenti exercitu.

Toutes puissances assemblées ensemble, Collatis viribus.

Avoir pouvoir et puissance, Valere.

De pleine puissance et authorité royale, Pro imperio regio et legibus superiore. B.

Souveraine puissance, et dont on ne peut appeler, Imperium summum. Budaeus.

Avoir souveraine puissance, Summo in imperio esse, Potestatem habere summam, Summam imperij tenere.

Il fait mauvais avoir procez contre un homme qui a grande puissance, en justice, et qui a beaucoup de parens et amis, Durum est negotium habere cum homine in foro praepotenti, atque omnibus adminiculis ciuilium necessitudinum et propinquitatum nitenti. Budaeus.

Avoir puissance en quelque lieu comme chez soy, Pro suo iure esse in aliquo loco.

Il n'a pas tant de puissance que de, etc. Non tantum valet vt tollat, et caet.

Avoir puissance de faire emprisonner, de faire prendre au corps, Prehensionem habere. B.

Avoir tout en sa puissance, Omnia tenere.

Que j'eusse puissance sur eux, Vt sub manu mea essent.

Qui n'a aucun pouvoir ou puissance, et est comme vaincu, Impotens.

Le senat leur bailla pleine puissance et pouvoir d'ordonner et d'en faire ce que bon leur en sembleroit, His libera mandata de summa rerum senatus constituit.

On luy bailla puissance quand à cela d'en faire ce qui luy sembloit estre au proufit de la chose publique, De eo permissum ipsi erat, faceret quod e rep. duceret esse.

Estre en puissance et subjection d'aucun, In potestate alicuius esse.

Estre en puissance de mari, In mancipio mariti esse. B.

Il est en ta puissance de, etc. Id repetendi copia est quando velis, Inter manus tuas est, Penes te est.

Veu que toute la chose est en ta puissance, Praesertim quum tota potestas huius rei tua sit.

Il est en nous et en nostre puissance de nous de, etc. Est situm in nobis, vt, etc.

Il sera en nous ou en nostre puissance de le publier, ou non, Erit liberum nobis vel publicare, vel continere.

Il n'est pas en nostre puissance, Non est nostrae opis.

Il ne sera pas en vous et en vostre puissance, Non vestri arbitrij erit.

Quand la chose estoit en ta puissance, Quum tibi in integro tota res esset.

Tout estoit sous la puissance et seigneurie d'un, Dominatu vnius omnia tenebantur.

Sous la puissance duquel ils sont, Cuius in ditione ac potestate sunt.

Estre mis en la puissance d'aucun, Peruenire in potestatem alicuius.

Mettre en la puissance d'aucun, Ponere in manu alicuius.

Se mettre en puissance de mari, In manum viri conuenire. B.

Mettre quelqu'un hors de sa puissance, Emittere manu aliquem.

Mettre hors de sa puissance son fils, ou son nepveu en droicte ligne ou autre descendant de nous, Emancipare.

Rendre sous la puissance d'autruy, Dedere.

Retenir de toute sa puissance, Omni vi retinere.

S'employer pour autruy de toute sa puissance, Nauare, Nauare operam, Renauare operam.

Tenir en sa puissance une ville, et y avoir garnison dedans, Oppidum aliquod tenere praesidio cohortium.

Tomber sous la puissance de quelqu'un, Cadere sub ditionem alicuius, In potestatem alicuius venire, In vnius imperium decidere.

En usant de sa puissance absoluë, Pro iure maioris imperij aliquid agere. B. ex Liu.

User d'authorité, et de puissance, Imperium inhibere. B.

User de puissance absoluë, Iure nullo teneri. B.

De grande puissance, Valenter.

Selon ma puissance et richesse, Pro copia.

Faire tout selon la puissance et authorité qu'on a, Pro suo iure agere omnia.

Chacun selon sa puissance, Pro se quisque.

Autant que ma puissance se peut estendre, Quantumcunque possum.

Puissance de fief, c'est le pouvoir et faculté que le fief dominant attribue à celuy qui le possede de retenir pour unir et mettre en sa table le fief mouvant de luy qui est vendu par son vassal en payant le pris que l'acquesteur en a baillé, et les loyaux cousts dedans le temps legitime, à conter dés le jour qu'on luy en a notifié la vente, ou exhibé le contract si aucun est intervenu, Ius retinendi fundi beneficiarij venditi, pretio emptionis vtilibusque impensis emptori restitutis. Ainsi on dit le seigneur feodal prendre par puissance de fief, le fief tenu et mouvant de luy, que son vassal a vendu, Iure patrocinij intercipere.

Dieu a monstré sa puissance, Apparuit numen diuinum. B. ex Cic.

Synonymes et Contraires

puissance

nom féminin puissance
2.  Force d'une aptitude.
3.  Pouvoir dans un domaine.
4.  État souverain.
Traductions

puissance

Macht, Stärke, Gewalt, Potenz, Reich, Staat, Leistung, Kraftpower, strength, force, realm, state, potency, input, mightiness, powerfulness, kingdom, puissance, toughness, load, mightmacht, mogendheid, kracht, heerschappij, staat, rijk, sterkte, vermogen, potentieאדירות (נ), און (ז), חוזק (ז), חזקה (נ), יד חזקה (נ), כבירות (נ), כוח (ז), ממשל (ז), מעצמה (נ), עוצם (ז), עוצמה (נ), עוצמה ימית (נ), עזוז (ז), ריבונות (נ), תעצומה (נ), עָצְמָה, חֹזֶק, אוֹן, מַעֲצָמָהmag, staatdomini, potència, predomini, regneforteco, potenco, regnopotencia, estado, nación, reinovaltakunta, tehovaldpotere, potenzapotentia, potestaskraftpotência, estado, força, intensidade, nação, país, reino, energiaвласть, государство, сила, мощностьnguvuισχύςقُوَّةsílastyrkesnaga동력moceffekt, maktกำลัง, พลังงานgüçsức mạnh功率 (pɥisɑ̃s)
nom féminin
1. pouvoir, autorité de qqn, d'un groupe la puissance d'un roi
2. force physique la puissance du lion
3. pouvoir d'un État la puissance économique d'un pays
4. pays qui ont un pouvoir économique et politique fort les grandes puissances
5. capacité d'un appareil la puissance d'un moteur

puissance

[pɥisɑ̃s] nf
[moteur] → power
[coups, tir] → force
sous la puissance des coups → under the force of the blows
[mots, arguments] → force
(PHYSIQUE, ÉLECTRICITÉ)power
La puissance est exprimée en watts → Power is expressed in watts.
[dirigeants, syndicat] → power
la montée en puissance de qn/qch → the growing power of sb/sth
(= pays) une puissance mondiale → a world power
les grandes puissances → the great powers
(= entité) les puissances occultes → occult powers
en puissance → potential
un suspect en puissance → a potential suspect
un meurtrier en puissance → a potential murderer
(MATHÉMATIQUE) 2 puissance 5, 2 à la puissance 5 → 2 to the power 5, 2 to the power of 5