puissant, ante

PUISSANT, ANTE

(pui-san, san-t') adj.
Qui a beaucoup de puissance.
Notre prince a des dépendants Qui, de leur chef, sont si puissants Que chacun d'eux pourrait soudoyer une armée [LA FONT., Fabl. I, 12]
C'est par la suite de ces conseils que Dieu a fait naître les deux puissantes maisons [de France et d'Autriche] d'où la reine devait sortir [BOSSUET, Mar.-Thér.]
La mort plus puissante nous l'enlevait entre ces royales mains [ID., Duch. d'Orl.]
Détourne, roi puissant, détourne tes oreilles De tout conseil barbare et mensonger [RAC., Esth. III, 3]
Tu es grand, tu es puissant ; ce n'est pas assez : fais que je t'estime [LA BRUY., IX.]
Marie de Médicis, régente et non maîtresse du royaume, dépense en profusions, pour s'acquérir des créatures, tout ce que Henri le Grand avait amassé pour rendre sa nation puissante [VOLT., Mœurs, 175]
La faute de Louis XIV est de s'être cru assez puissant pour convertir les calvinistes, et de n'avoir pas vu qu'il était assez puissant pour les contenir [ID., Lett. Richelieu, 16 sept. 1772]
De deux États qui nourrissent le même nombre d'habitants, celui qui occupe une moindre étendue de terre, est réellement le plus puissant [J. J. ROUSS., Paix perp.]
Dans toute république, un citoyen se rend coupable dès qu'il devient trop puissant [BARTHÉL., Anach. ch. 62]
Puissant de, avec un infinitif (emploi qui est un archaïsme).
Les biens visibles qu'ils recevaient de Dieu étaient si grands et si divins, qu'il paraissait bien qu'il était puissant de leur donner les invisibles [PASC., Pens. XVI, 9, édit. HAVET]
Tout-puissant, voy. TOUT-PUISSANT.
Haut et puissant seigneur, haute et puissante dame ; très haut et très puissant seigneur, très haute et très puissante dame ; très haut et très puissant prince, très haute et très puissante princesse, titres donnés dans les actes et monuments publics aux grands seigneurs, aux grandes dames, aux princes, aux princesses.
J'étais donc encore destiné à rendre ce devoir funèbre à très haute et très puissante princesse Henriette Anne d'Angleterre, duchesse d'Orléans [BOSSUET, D. d'Orl.]
C'est la gloire qu'a remportée très haut et puissant seigneur messire Michel le Tellier, chancelier de France [ID., le Tell.]
Qui est capable de produire un effet considérable.
C'est une belle chose que de les faire [les vers] puissants et majestueux ; cette pompe ravit d'ordinaire les esprits, et pour le moins les éblouit [CORN., la Veuve, Au lecteur.]
Je sens naître en mon cœur un repentir puissant [ID., Cinna, V, 3]
Un puissant remède [ID., Nicom. II, 1]
Puissants ressorts [ROTR., Bélis. V, 6]
Par ses puissants raisonnements [d'Annibal], Antiochus surnommé le Grand, roi de Syrie, devint jaloux de leur puissance [des Romains], et leur fit la guerre [BOSSUET, Hist. I, 9]
Quoique la justice divine fût irritée jusqu'au point que marque une expression si puissante [ID., Élévat. sur myst. VIII, 5]
Nous sommes nés, tous tant que nous sommes, dans une puissante inclination de faire ce qu'il nous plaît [ID., 2e sermon, Vêture, 2]
Le fer ne produit point de si puissants efforts [RAC., Brit. V, 5]
La simplicité de ses discours est mille fois plus puissante pour persuader, que toute l'éloquence des chaires chrétiennes [MASS., Carême, Mélange.]
Puissant sur.
Qu'il est vrai que l'Écriture enseigne que la prière d'un homme de bien est puissante sur les miséricorde de Dieu [FLÉCH., Panég. II, p. 130]
Le crédit de la vérité est plus puissant sur eux que le crédit de la coutume [ID., ib. II, p. 133]
Voilà cet intérêt si puissant sur votre âme [RAC., Mithr. I, 3]
Qui exerce une grande action, en parlant des personnes.
Et de quelque façon que l'on me considère, Abondante en richesse, ou puissante en crédit.... [CORN., Cinna, I, 2]
C'est par là qu'il [Jésus-Christ] a commencé à être puissant en paroles et en œuvres [BOSSUET, Hist. III, 3]
Demandez à Dieu.... qu'il suscite à son peuple des ouvriers puissants en paroles [MASS., Carême, Parole.]
Par plaisanterie et en jouant sur le mot puissant.
Croiriez-vous que le roi de Prusse a fait déjà deux chants d'un poëme épique en vers français sur l'assassinat du roi de Pologne ? le roi de la Chine et lui sont les deux plus puissants poëtes que nous ayons [VOLT., Lett. Richelieu, 16 déc. 1771]
Puissant sur quelqu'un, qui exerce une grande action sur quelqu'un. Un ministre puissant sur le prince. Puissant calculateur, puissant logicien, puissant raisonneur, c'est-à-dire habile, profond. Ces expressions s'emploient quelquefois ironiquement.
Très riche. Être puissant en fonds de terre. Un puissant capitaliste.
Considérable par les forces et le nombre.
Je vois sur la frontière une puissante armée, Comme vous l'avez dit, à vaincre accoutumée [CORN., Nicom. III, 2]
Sylla son questeur lui amena un puissant corps de cavalerie, qu'il avait levé chez les Latins [VERTOT, Rév. rom. IX, 403]
Qui est gros.
Penses-tu, lui dit-il, que ton titre de roi Me fasse peur ni me soucie ? Un bœuf est plus puissant que toi [lion] [LA FONT., Fabl. II, 9]
[Des gens voyant au loin un objet flotter sur l'eau] Ne purent s'empêcher de dire Que c'était un puissant navire [ID., ib. IV, 10]
Qui a beaucoup d'embonpoint (en ce sens il est familier et presque populaire). Un homme puissant et robuste. Une femme très puissante.
Tout de bon, une des plus puissantes filles qui soient dans toutes les dix-sept provinces, a envie de faire amitié avec moi [VOIT., Lett. 63]
Elle est puissante, c'est-à-dire grosse, expression condamnée [GENLIS, Mém. t. V, p. 92, dans POUGENS]
10° Substantivement, au pluriel, les puissants, ceux qui ont le pouvoir, la richesse.
Dieu ne rejette point les puissants, étant puissant lui-même ; mais il ne sauve point les impies, et il fait justice aux pauvres [SACI, Bible, Job, XXXVI, 5]
L'on doit se taire sur les puissants, il y a presque toujours de la flatterie à en dire du bien ; il y a du péril à en dire du mal pendant qu'ils vivent, et de la lâcheté quand ils sont morts [LA BRUY., IX.]
Si votre justice [ô Seigneur] pouvait souffrir des adoucissements.... serait-ce en faveur des puissants du siècle... ? [MASS., Myst. visit.]
Les puissants veulent que les abus et les préjugés durent [CONDIL., Log. II, 1]
Que je voudrais bien tenir un de ces puissants de quatre jours, si légers sur le mal qu'ils ordonnent ! [BEAUMARCH., Mar. de Fig. V, 3]
On le dit quelquefois au singulier.
Le puissant foule aux pieds le faible qui menace, Et rit, en l'écrasant, de sa débile audace [VOLT., Triumv. IV, 1]
Dans le style de la chaire, les puissants de la terre, les puissants du siècle, les grands.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Li amirals [l'émir] est riches et puisant [, Ch. de Rol. CXCII]
  • XIIe s.
    E disoient : coment est oscis [tué] li poissanz qui salvoit Israel ? [, Machab. I, 9]
    Aussi com en la mer est puissanz la baleine [, Sax. XX]
  • XIIIe s.
    Li mendians poissans de cors, Qui se vont partout embatant [, la Rose, 8138]
    Accoustumance est trop poissans ; Et, se bien la sui congnoissans, Mainte chose desplest novele, Qui par acoustumance est bele [, ib. 7177]
    Et plus volentiers y doit on metre [dans les hospices] cix qui volentiers gaaignerent tant comme il porent et sunt devenu non poissant par viellece et par maladie [BEAUMANOIR, LIV, 12]
    Et en li [Dieu] devons-nous croire, que il est poissant de toutes choses fere [JOINV., 230]
  • XIVe s.
    Nous sommes puissans de telles puissances, et les avons de nature [ORESME, Eth. 42]
  • XVe s.
    N'est si puissant qui ne treuve son maistre [, Perceforest, t. I, f° 152]
  • XVIe s.
    Quelque puissant [gros] valet [LANOUE, 235]
    Montée sur coursiers puissans [ID., 287]
    C'estoient de grands et puissans hommes, qui portoient devant eulx des escus de fer bien fourby et luisant [AMYOT, P. Aem. 30]
    Le tyran de Catane, homme de guerre et puissant en argent, rechercha son alliance [ID., Timol. 17]
    Au petit se fera misericorde, mais les puissans seront tourmentez puissamment [ID., Moral. Épîtr. p. 5]
    Vous estes puissante de [vous pouvez] garder la balance entre les grands [D'AUB., Hist. I, 103]
    Quand on a beu trop de vin fort, puissant et sans eau [PARÉ, XV, 3]

ÉTYMOLOGIE

  • Adjectif à forme de participe, tiré de l'infinitif latin posse, pouvoir.