pulmonique

PULMONIQUE

(pul-mo-ni-k') adj.
Qui a les poumons affectés.
La duchesse de Choiseul mourut aussi, pulmonique, belle et faite au tour [SAINT-SIMON, 59, 249]
On dit aussi poumonique Substantivement. Un pulmonique, une pulmonique. Fig. Une sécheresse de pulmonique, une extrême froideur et sécheresse dans l'âme ; locution qui vient de ce que, avec la fièvre hectique, les pulmoniques ont la peau sèche.
Il [l'homme qui veut faire sa fortune] a une profusion, le dirai-je ? des torrents de louanges pour ce qu'a fait ou ce qu'a dit un homme placé et qui est en faveur, et pour tout autre une sécheresse de pulmonique [LA BRUY., VIII]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Medicamens nommés pulmoniques, pour le regard des poulmons [PARÉ, XXV, 6]
    Si c'est une vieille esdentée et decrepite, ou une jeune seiche et pulmonique [MONT., III, 343]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. pulmo, poumon ; picard et norm. pomonique, poitrinaire.

pulmonique

PULMONIQUE. adj. des deux genres. Qui est malade du poumon, qui a les poumons atteints. Il est pulmonique. Un jeune homme pulmonique.

Il s'emploie aussi substantivement. C'est un pulmonique. Les pulmoniques guérissent difficilement. Il est vieux et sorti de l'usage dans les deux cas.