punisseur

(Mot repris de punisseurs)

PUNISSEUR

(pu-ni-seur) adj. m.
Qui punit.
Le foudre souhaité que je vois en tes mains.... il y avait d'abord le foudre punisseur ; punisseur était un beau terme qui manquait à notre langue [VOLT., Comm. Corn. Rem. Pompée, IV, 4]
Un Dieu rémunérateur des bonnes actions, punisseur des méchantes [ID., Jenni, 10]
Substantivement.
Après avoir réclamé deux ou trois fois les dieux, justes punisseurs des infidèles [D'URFÉ, Astrée, 1, 8]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Negligent en petites choses, vengeur et punisseur en grandes [BERCHEURE, f° 31, verso.]
  • XVIe s.
    Les fideles doivent bien recognoistre Dieu pour juge et punisseur des malfaits [CALV., Instit. 445]
    [Dans l'enfer] Tous ces autres tourmens, punisseurs des mesfaits [DESPORTES, Rodomont.]

ÉTYMOLOGIE

  • Punir. C'est à tort que Voltaire croit que punisseur est de Corneille ; le mot est bien plus ancien.

punisseur

PUNISSEUR, EUSE. adj. Qui punit. Un Dieu rémunérateur des bons, punisseur des méchants.

punisseur

Punisseur, ou qui punit, Punitor.

punisseur


*PUNISSEUR, s. m. Vieux mot. "Il y a des Dieux punisseurs des crimes. Le P. Rapin a dit, en ce sens, Dieux vengeurs. Cependant punisseur est plus conforme à l'analogie, et il eût été bon à conserver. = M. Du Pan l'a employé tout récemment. Voyez PARDONEUR.