purgatif

(Mot repris de purgative)

purgatif, ive

adj. et n.m.
Se dit d'une substance qui a une action laxative, qui sert à purger.

purgatif

(pyʀgatif)

purgative

(pyʀgativ)
adjectif
substance qui évacue les intestins boire une tisane de plantes purgatives un médicament purgatif

purgatif


nom masculin
produit utilisé pour aider les intestins à évacuer leur contenu prendre un purgatif

purgatif

PURGATIF, IVE. adj. Qui a la propriété de purger. Remède purgatif. Tisane, poudre purgative. Cette plante a une vertu purgative.

PURGATIF s'emploie aussi comme nom masculin. Le sulfate de soude est un purgatif. On faisait autrefois un grand usage des purgatifs.

purgatif


PURGATIF, IVE, adj. PURGATION, s. f. PURGATOIRE, s. m. PURGER, v. actif. [3e du 2e et du 4e lon.] Purger, c'est ôter ce qu'il y a d'impur, de malfaisant dans le corps, par des remèdes, ordinairement pris par la bouche. Purgatif, qui a la faculté de purger. Purgation, évacuation procurée par un remède qui purge. "Purger un malade. Drogue qui purge le bâs ventre, le cerveau, qui purge la bile, etc. "Remède purgatif; tisane purgative: = S. m. Un purgatif. "On lui a doné une purgation fort douce.
   Rem. 1°. * Purge, pour purgation, est un gasconisme. "Ce malade a pris une purge. Dites, un purgatif. = 2°. Purgatif se disait beaucoup chez les anciens Ascétiques: ils distinguaient trois états dans la vie spirituelle: la vie purgative, la vie illuminative, et la vie unitive. — Les Auteurs des Poétiques parlaient beaucoup aussi aûtrefois de la purgation des passions, que doit opérer le poème Dramatique. Chez les uns et les aûtres, ces expressions figurées sont pâssées de mode. = 3°. On peut donc dire que l'adjectif et le substantif ne se disent qu'au propre, excepté pour le 2d, dans le Droit, où l'on dit, purgation canonique, action par laquelle un acusé se justifie devant le Juge Eclésiastique, suivant les formes prescrites par les Canons. = Pour le verbe, il est fort usité au figuré. "Purger sa conscience; n'y rien soufrir qu'on puisse se reprocher. "Purger son esprit (se défaire) de toute sorte d'erreurs, de préjugés. — Purger (délivrer) l' État de voleurs, de vagabons; sa maison de fripons. — Au Palais, purger son bien de dettes, les aquiter: purger la contumace, se constituer prisonier, aprês avoir été condamné par contumace. Purger la mémoire d'un mort, le déclarer juridiquement inocent du crime pour lequel il avait été condamné. = 4°. Au propre; on dit au réciproque et au passif: Il s'est purgé, elle a été purgée ce matin; ils se sont purgés, ils ont été purgés hier. Dans certaines Provinces, et à Paris même, plusieurs font purger neutre, et disent: elle a purgé aujourd'hui: je purgerai demain: comme ils disent: je mouche beaucoup, j'ai beaucoup moité: au lieu de dire, je me mouche souvent, j'ai beaucoup sué. * M. Tissot a employé dans quelques endroits, purger neutralement: si le malade n'a aucun besoin de purger; il dit ailleurs, se purger.
   PURGATOIRE, lieu où les âmes de ceux qui meurent en état de grâce, vont expier les péchés dont ils n'ont pas fait une pénitence sufisante en ce monde. = On dit, figurément, dans le st. simple Faire son purgatoire en ce monde, soufrir beaucoup et long-tems.

Traductions

purgatif

purgative

purgatif

משלשל (ת), מְשַׁלְשֵׁל

purgatif

[pyʀgatif] nmpurgative, purge