puy

(Mot repris de puys)

puy

n.m. [ du lat. podium, tertre ]
En Auvergne, montagne volcanique.

PUY

(pui) s. m.
Tertre, éminence, montagne. Le puy de Dôme.
C'est sur les puys que les rederikes de Picardie et de la Flandre tenaient leurs assemblées [MICHELET, Origines du droit, p. 303]
Par comparaison aux puys où se faisaient des assemblées, nom d'une fête poétique qui se célébrait dans quelques villes de France, telles que Rouen, Caen, etc. à l'honneur de l'immaculée conception de la sainte Vierge ; elle consistait dans la distribution de quelques prix, qu'on donnait à ceux qui avaient fait les meilleures pièces de vers sur ce sujet.
Au puy de la Conception Nostre Dame dans la ville de Rouen, il y a un concours de tous les bons esprits qui viennent composer des chants royaux en l'honneur de la Vierge, ce qui s'appelle présenter [GARASSE, Rech. des recherches, p. 128, dans LACURNE]
Puy d'amour, cour d'amour, assemblée de dames et de poëtes.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Halt sont li pui e li val tenebrus [, Ch. de Rol. LXII]
  • XIIe s.
    Si m'emporta en som un pui moult grant [, Roncisv. p. 164]
  • XIIIe s.
    Le pui de Civetot, qui vers le ciel ombrie, Qui defors Nique siet plus de liue et demie [, Ch. d'Ant. I, 282]
  • XVe s.
    Du puis d'amour vous vueille souvenir [E. DESC., Poésies mss. f° 225]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, pué, peu, colline ; provenç. pueg, poig, puoi ; cat. putx ; ital. poggio ; du lat. podium, qui signifie tertre et rangée de siéges dans un théâtre. Podium vient du grec, pied. Podium, dans la basse latinité, avait pris le sens de toute chose sur laquelle on s'appuie ; de là les mots appui, appuyer.

puy

PUY. n. m. T. de Géographie. Mont, montagne. La chaîne des puys en Auvergne.

puy

Le PUY en Auvergne, Anicium, Inde Aniciensis Episcopatus.

Traductions

puy

puig