qualifié, ée

QUALIFIÉ, ÉE

(ka-li-fi-é, ée) part. passé de qualifier
Qui a reçu une attribution, une qualité. Une proposition qualifiée d'erronée.
Qui a un caractère déterminé.
Je travaille à une censure qualifiée [BOSSUET, Lett. quiét. 300]
Des bézoards que l'on appelle occidentaux, qui sont encore plus solides et peut-être aussi qualifiés que les orientaux [BUFF., Quadrup. t. VI, p. 69]
Sur le turf, cheval qualifié, cheval qui a satisfait à toutes les conditions du règlement pour la course. Autrefois, crime qualifié se disait pour grand crime.
Qui a des titres de noblesse.
Les Génevois eurent la hardiesse de faire pendre treize officiers qualifiés [VOLT., Mœurs, 166]
Dans tous les procès de sortilége on ne voit que bien rarement le nom d'un homme un peu qualifié [ID., Philos. Bible expl. Lévit.]
Une personne qualifiée, une personne de qualité.
S'il arrive qu'une personne qualifiée nous fasse visite.... il faut l'aller recevoir au carrosse ou le plus loin que nous pourrons, [COURTIN, Traité de civilité (XVIIe siècle)]
Il est qualifié, fort qualifié, il est de qualité, de grande qualité. Les personnes les plus qualifiées d'une ville, les personnes les plus considérables.
Les plus qualifiés d'entre les Perses [VAUGEL., Q. C. 192]
Ils s'approchent quelquefois de l'oreille du plus qualifié de l'assemblée [LA BRUY., V]

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    QUALIFIÉ. Ajoutez :
    Terme juridique. Vols qualifiés, vols accompagnés de qualifications aggravantes : effraction, escalade, etc. qui, pour les majeurs, déterminent la compétence de la cour d'assises.
    Aveu qualifié, en matière civile, aveu qui n'est pas pur et simple, mais qui est restreint ; en matière criminelle, celui qui s'explique sur les circonstances du fait imputé au prévenu et avoué par lui [RAUTER, Cours de procédure civ. française, p. 140]