quant, ante

QUANT, ANTE1

(kan, kan-t') adj.
Combien grand. De cet adjectif si usité jusque dans le XVIe siècle et si utile, il ne reste plus que quantes, qui lui-même a vieilli.
Quantes fois, combien de fois (locution qui a vieilli).
Quantes fois, lorsque sur les ondes Ce nouveau miracle flottait, Neptune en ses caves profondes Plaignit-il le feu qu'il sentait ? [MALH., III, 1]
Toutes et quantes fois que, ou toutes fois et quantes que, autant de fois que.
Toutes fois et quantes qu'il s'y trouve plusieurs gouttes d'eau [DESC., Météor. 8]
Toutes fois et quantes que je le trouverais à propos [BOSSUET, Lett. rel. 63]
Absolument. Je ferai cela toutes fois et quantes, c'est-à-dire autant de fois qu'il faudra. Toutes ces locutions ont vieilli.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Contes et dus i a bien, ne sai quanz [, Ch. de Rol. CLXXXVIII]
  • XIIIe s.
    Seigneur, ce dict li bers [le preux, le vaillant], franche gent seigneurie, Quant sommes nous cascuns en nostre compaignie ? [, Ch. d'Ant. VI, 711]
    Et à quans ans enfant sont en aage por tere tenir [BEAUMANOIR, XV, 1]
  • XIVe s.
    Quant plus y en vendra [viendra], et plus y en morra [, Guesclin. 15580]
  • XVe s.
    Et luy demanday quantes batailles il avoit gaignées, il me dist neuf où il y avoit esté en personne [COMM., IV, 10]
  • XVIe s.
    Quantes heures sont ? - Neuf heures et dadvantaige [RAB., Pant. IV, 64]
    Quantes et quelles conditions seroient requises à le faire saige ? [ID., ib. v, Prol.]
    Quantes fois s'est il vanté à moy de.... [MONT., II, 79]
    Al. Severus, toutes et quantes fois qu'il avoit à deliberer de quelque chose de consequence, appeloit tousjours ceulx qui estoient renommez de sçavoir bien les histoires [AMYOT, Préf. VIII, 34]

ÉTYMOLOGIE

  • Quant, quan ; espagn. cuanto ; ital. quanto ; du lat. quantus, combien grand, combien de, que Bopp, Gramm. comp. § 409, explique par le sanscr. ka-vant, de ka, qui, et vant, suffixe signifiant pourvu, possédant.