quart, arte

QUART, ARTE1

(kar, kar-t') adj.
Quatrième.
Un quart voleur survient, qui les accorde net En se saisissant du baudet [LA FONT., Fabl. I, 13]
Au quart [au quatrième coup de bâton], il fait une horrible grimace [ID., Pays.]
Vieilli en ce sens.
En quart, en quatrième dans une partie, dans un dîner.
Grammont soupait continuellement en tiers ou en quart avec eux [Livry et des Ormes] [SAINT-SIMON, 132, 210]
Terme de chasse. Le quart an, ou le quartan d'un sanglier, sa quatrième année.
Terme de médecine. Fièvre quarte, fièvre intermittente, qui, laissant aux malades deux jours d'intervalle, revient tous les quatre jours.
Il eût fallu faire comme le valet de chambre de feu mon oncle de Châlons, qui disait : Monsieur a la fièvre quarte depuis hier matin [SÉV., 249]
Fièvre double-quarte, ou, substantivement, double-quarte, celle où, sur les quatre jours, le troisième seulement est exempt de fièvre, et où les accès de chaque quatrième jour se ressemblent. Fièvre quarte doublée, et, substantivement, quarte doublée, celle dans laquelle il y a deux accès chaque quatrième jour ; quarte triplée, celle où il y en a trois. Fièvre triple-quarte, ou, substantivement, triple-quarte, celle où il y a un accès chaque jour, celui du quatrième jour ressemblant à celui du premier.
Ancien terme de finance. Le quart denier, droit qui se payait aux parties casuelles pour la résignation des offices, et qui était le quart du quart du prix de l'office. Quart bouillon, impôt que prélevait le fisc dans les salines en Normandie, et qui s'élevait au quart de leur fabrication (bouillon était, selon Trévoux, le nom qu'on donnait à une certaine mesure de sel).
Le droit de quart bouillon, qui est le quatrième du prix du sel blanc fabriqué dans les salines de... situées en l'élection d'Avranches... sera levé sans réduction avec le parisis, 12 et 6 deniers à notre profit par l'adjudicataire de nos gabelles [, Ordonn. mai 1680]
Pays de quart bouillon, les pays qui avaient la faculté de s'approvisionner de sel par des sauneries particulières.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Naimes li dus puis establit la quarte [eschele, escadron] [, Ch. de Rol. CCXVII]
  • XIIe s.
    ...ne verra passer le quint mois ne le quart [, Sax. XXIX]
  • XIIIe s.
    Li senglers [le sanglier] est bien el quart an [, Parten. v. 587]
    Et Tybert fu li quars [, Berte, XVII]
    Au quart jor [Dieu] commanda que li solaus et la lune et les estoiles et tuit luminaire fussent fait [BRUN. LAT., Trés. p. 12]
    Onques fievres n'eüs si males, Ne cotidianes, ne quartes [, la Rose, 229]
  • XVe s.
    De pain secont vivoit mon maistre, Et cellui dont me faisoit paistre, Fut presque quart, nel vueil noier [nier] [E. DESCH., Poésies mss. f° 457]
    Ce que nous avions de nostre costé ne paroissoit rien auprès d'eux ; aussi la quarte partie de l'armée du roy n'y estoit pas [COMM., IV, 10]
    Le premier grant de ceste maison de Bourgogne fut Phelippe le Hardy... le second fut... le tiers... le quart a esté le duc Charles [ID., IV, 13]
  • XVIe s.
    Après avoir obtenu la dispense du parantaige du quart vis-à-vis [au 4e degré] [CARL., III, 18]
    Et de ces chaisnes [des quatre chaînes qui retenaient Pantagruel dans son berceau] en avez une à la Rochelle.... l'aultre est à Lyon, l'aultre à Angiers, et la quarte fut empourtée des dyables [RAB., Pant. II, 4]

ÉTYMOLOGIE

  • Prov. quart, cart ; espagn. cuarto ; ital. quarto ; du lat. quartus, de quatuor, quatre, avec le suffixe tu, qui est considéré par Bopp, Gramm. comp. § 321, comme l'abréviation de tama, sanscr. prathama, premier.