quartenier

QUARTENIER

(kar-te-nié) s. m.
Officier préposé dans une ville à la surveillance et au soin d'un quartier.
M. de Mayenne se servit, quoique couvertement, des Seize, qui étaient les quarteniers de la ville [RETZ, II, 266]
On dit aussi quartinier.
Ayant été syndic de ma commune, je pouvais prétendre à être quartinier et par suite échevin [PICARD, Provinc. à Paris, III, 8]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Jehan Eschart pour lors quartenier du quatriesme des vins vendus à detail [DU CANGE, quartanerius.]
  • XVe s.
    Lesquelz sont en nombre seize et nommez quarteniers, ayant charge expresse, chacun en son quartier, de regarder au fait de la dite ville [, Ordonn. jany. 1484]
  • XVIe s.
    A Paris seize quarteniers, à Montfaucon seize pilliers, C'est à chacun son benefice [, Sat. Mén. p. 203]

ÉTYMOLOGIE

  • Bas-lat. quartanerius, de quartanus (voy. QUARTAINE).

quartenier

QUARTENIER. n. m. Officier de ville qui était préposé à la surveillance d'un quartier. Les quarteniers de Paris.

quartenier

Quartenier, m. acut. Est celuy qui a la charge et surintendance sur un quartier de ville, ou de camp, comme si vous disiez Quartenarius, Chorarchus. Bud. Astunomus. Regionum aut vicorum magister.

quartenier

, Voy. QUARTINIER.