quenouillé

quenouille

QUENOUILLE. n. f. Bâton à l'extrémité supérieure duquel on attache du chanvre ou du lin, pour le filer en le dévidant au moyen du fuseau ou du rouet. Charger une quenouille. Coiffer une quenouille. Monter une quenouille.

Il se dit aussi de la Quantité de lin ou de chanvre dont une quenouille est chargée. Filer une quenouille. Elle a achevé sa quenouille.

Fig., Cette maison est tombée en quenouille, Une femme en est devenue héritière. On dit dans le même sens : Le royaume de France ne tombe point en quenouille, Les femmes ne sont point appelées à succéder au trône de France.

QUENOUILLE se dit, par analogie, des Colonnes, des piliers qui sont aux quatre coins de certains lits. Quenouilles dorées. Un lit à quenouilles.

Il se dit, en termes d'Agriculture, des Arbres fruitiers qui sont taillés de manière que le branchage se rapproche de la forme d'une quenouille. J'ai fait planter des quenouilles qui n'ont pas réussi.

quenoüille

Quenoüille, f. penac. Est ce petit baston tourné poli et delié fait à poste, au haut bout duquel les filandieres entourent la filasse pour la filer à tours et roüements de fuseau, Colus. Duquel mot Latin il semble estre venu, comme s'il estoit dit Coloille, ainsi qu'au contraire de Bononia. Le François fait Bologne. Quenoüille aussi en matiere de successions se prend pour ligne feminine. Selon ce on dit le Royaume et couronne de France ne tomber point en quenoüille. c. en ligne feminine, Foeminis nullum successionis in Galliae regnum ius, nullamque actionem esse. En la loy des Anglois Werins ou Thuringeois au chap. des Aleuds, en cas de successions, fuseau est prins pour ce mesme, tout ainsi que lance pour ligne masculine, disant ladicte loy, l'hoirie passer de la lance au fuseau, pour ce que nous disons tomber en quenoüille. La raison de ces manieres de parler est, parce que c'est aux femmes à qui la quenoüille et le fuseau duisent, et aux hommes le maniment de la lance, A maribus ad foeminas ius successionis migrare, transferri, traduci decurrere.

Filer sa quenoüille, Pensum facere, Pensum ducere, carpere, trahere.

Une quenoüille ou poupée de filace, Pensum.

Quenoüille rustique, ou Saffran bastard, Attractilis Colus rustica.

quenouille


QUENOUILLE, s. f. [Ke-nou-glie: 1re et dern. e muet: mouillez les ll.] 1°. Petite canne ou bâton, que l'on entoure vers le haut, de soie, de chanvre, de lin, de laine, etc. pour filer. "La quenouille et le fuseau. "Charger, coifer, garnir, monter une quenouille. = 2°. Ce dont une quenouille est chargée. Filer une quenouille, achever sa quenouille. = On dit, proverbialement, à une femme qui veut se méler de chôses qui passent sa capacité, alez filer votre quenouille = Maison tombée en quenouille, où une fille est devenue héritière. — Royaume tombé en quenouille, où les filles sont apelées à la succession. "Le Royaume de France ne tombe point en quenouille. = L'esprit est tombé en quenouille dans cette famille: les filles y ont plus d'esprit que les garçons.
   3°. Quenouilles, au pluriel; colonnes ou piliers d'un lit. On dit aussi la quenouille du lit, au singulier. Atacher à la quenouille du lit. = Richelet dit qu'à Paris on ne dit point quenouille, mais, colonne. L'Acad. met quenouille sans remarque.