quenouille

quenouille

n.f. [ du lat. conocula ]
1. Tige de bois ou d'osier utilisée autref. pour maintenir le textile à filer.
2. Au Québec et dans l'ouest de la France, grande plante du bord des étangs, dont les fleurs forment un épi compact.
Tomber en quenouille,
être abandonné ; échouer.

quenouille

(kənuj)
nom féminin
bâton utilisé autrefois pour filer une quenouille de laine

QUENOUILLE

(ke-nou-ll', ll mouillées, et non ke-nou-ye) s. f.
Sorte de petite canne faite le plus souvent, dans le midi de la France, avec la tige d'un roseau (arundo donax), et dont une extrémité est entourée de soie, de chanvre, de lin, de laine, etc. pour filer.
La quenouille était plus souvent qu'aujourd'hui entre les mains des femmes : de là on dit en plusieurs occasions lance pour signifier un homme, et quenouille pour marquer une femme [DUMARS., Tropes, II, 2]
Pline nous apprend que c'était à la quenouille et au fuseau que les plus habiles mains filaient les laines propres à la fabrication des étoffes les plus riches [DESMARETS, Instit. Mém. scienc. 1806, 2e sem. p. 151]
Une femme est debout, de beauté ravissante, Pieds nus ; et sous ses doigts un indigent fuseau File, d'une quenouille empruntée au roseau, Du coton floconneux la neige éblouissante [P. LEBRUN, Voy. de Grèce, II, 6]
On connaît cette loi des Ripuaires qui ordonnait d'offrir à la jeune fille libre qui s'était unie volontairement à un esclave, une quenouille et une épée ; si elle choisissait la quenouille, elle restait esclave avec lui, ou il fallait qu'elle prît l'épée, et qu'elle le tuât [NAUDET, Instit. Mém. inscr. et bell. lett. t. VIII, p. 564]
Fig. Avoir des étoupes en sa quenouille, être embarrassé, avoir des difficultés. Fig. Cette maison est tombée en quenouille, une fille en est devenue héritière. Le royaume de France ne tombe pas en quenouille, les femmes ne succèdent point au trône de France. Tout l'esprit de cette famille est tombé en quenouille, les filles de cette famille ont plus d'esprit que les garçons.
Soie, chanvre, lin, laine, dont une quenouille est chargée. Filer une quenouille. Fig. Allez filer votre quenouille, se dit à une femme qui veut se mêler des affaires qui regardent les hommes.
Quenouilles de lit, les colonnes, les piliers qui sont aux quatre coins de certains lits.
À une ruelle du lit de la duchesse de Bourgogne était le jeu ; à l'autre, au chevet, Mme de Maintenon dans un grand fauteuil ; à la quenouille du pied du lit, du même côté, vis-à-vis de Mme de Maintenon, le roi sur un pliant [SAINT-SIMON, 97, 25]
Se dit des piliers sur lesquels s'appuie un dais.
Terme de jardinage. Nom donné au poirier qui sort de la pépinière pour faire une pyramide. La quenouille est aussi une forme dont le plus grand diamètre est située vers le milieu de sa hauteur, tandis qu'à la pyramide la base doit avoir le plus grand diamètre.
Se dit de plusieurs objets qui ont la forme d'une quenouille, Quenouilles de maïs.
Les naïades du ruisseau plantent autour d'elle [la poule d'eau] leurs quenouilles de roseau, chargées d'une laine empourprée [CHATEAUB., Génie, I, V, 7]
Chez les cordiers, perche de deux à trois mètres, au bout de laquelle les fileurs attachent une queue de chanvre, en l'ajustant sur leur côté, à peu près comme les femmes font de leur quenouille.
Nom vulgaire de la massette, typha latifolia, L.
Coquille univalve du genre fuseau.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Jà conperrez [vous le payerez], se Dex me saut, Se ma conoille ne me faut [, Ren. 21830]
    Cloto, qui la quenouille porte [, la Rose, 19968]
    Et besche et coloigne et fusel Leur aporta pour labourer [travailler] [DU CANGE, conucula.]
  • XIVe s.
    Ledit Guiot print une quelongne de cane, de laquelle il la feri plusieurs coups [ID., ib.]
  • XVe s.
    Hasples, ne fuseaus, ne keneules [FROISS., Le dit dou florin.]
    Quand il vit venir cet appareil, pensez qu'il eut bien des estoupes en sa quenouille [fut bien embarrassé] [LOUIS XI, Nouv. LII]
  • XVIe s.
    En danger de porter deux quenouilles et une mitre, peine ordinaire de ceux qui ont eu deux femmes tout à la fois [YVER, p. 643]
    Cher Monsieur, c'estoit le capitaine qui avoit passé la corde à la quenouille du lict, il tiroit d'une main et frappoit de l'autre [D'AUB., Faen. II, 4]
    Les Portuguais.... jaloux de cette loi mentale, en faveur de laquelle, pour fuir la quenouille, ils avoient fait des rois bastards [ID., Hist. II, 397]

ÉTYMOLOGIE

  • Génev. cologne ; wallon, kinoie ; namur. conoie ; Hainaut, quéneule ; Berry, quenoille, quouneille ; bourguig. quelogne, quenoille ; ital. conocchia ; bas-lat. conucula et colucula, diminutif de colus, quenouille. On voit que, parmi les formes, celles qui ont l'l sont les plus voisines du latin.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    QUENOUILLE. Ajoutez :
    Terme de fondeur. Nom donné à des bouchons qui ferment des tubes communiquant avec la cavité du moule et qu'on enlève, quand le métal fondu y arrive, pour permettre à l'air de s'en échapper.

quenouille

QUENOUILLE. n. f. Bâton à l'extrémité supérieure duquel on attache du chanvre ou du lin, pour le filer en le dévidant au moyen du fuseau ou du rouet. Charger une quenouille. Coiffer une quenouille. Monter une quenouille.

Il se dit aussi de la Quantité de lin ou de chanvre dont une quenouille est chargée. Filer une quenouille. Elle a achevé sa quenouille.

Fig., Cette maison est tombée en quenouille, Une femme en est devenue héritière. On dit dans le même sens : Le royaume de France ne tombe point en quenouille, Les femmes ne sont point appelées à succéder au trône de France.

QUENOUILLE se dit, par analogie, des Colonnes, des piliers qui sont aux quatre coins de certains lits. Quenouilles dorées. Un lit à quenouilles.

Il se dit, en termes d'Agriculture, des Arbres fruitiers qui sont taillés de manière que le branchage se rapproche de la forme d'une quenouille. J'ai fait planter des quenouilles qui n'ont pas réussi.

quenoüille

Quenoüille, f. penac. Est ce petit baston tourné poli et delié fait à poste, au haut bout duquel les filandieres entourent la filasse pour la filer à tours et roüements de fuseau, Colus. Duquel mot Latin il semble estre venu, comme s'il estoit dit Coloille, ainsi qu'au contraire de Bononia. Le François fait Bologne. Quenoüille aussi en matiere de successions se prend pour ligne feminine. Selon ce on dit le Royaume et couronne de France ne tomber point en quenoüille. c. en ligne feminine, Foeminis nullum successionis in Galliae regnum ius, nullamque actionem esse. En la loy des Anglois Werins ou Thuringeois au chap. des Aleuds, en cas de successions, fuseau est prins pour ce mesme, tout ainsi que lance pour ligne masculine, disant ladicte loy, l'hoirie passer de la lance au fuseau, pour ce que nous disons tomber en quenoüille. La raison de ces manieres de parler est, parce que c'est aux femmes à qui la quenoüille et le fuseau duisent, et aux hommes le maniment de la lance, A maribus ad foeminas ius successionis migrare, transferri, traduci decurrere.

Filer sa quenoüille, Pensum facere, Pensum ducere, carpere, trahere.

Une quenoüille ou poupée de filace, Pensum.

Quenoüille rustique, ou Saffran bastard, Attractilis Colus rustica.

quenouille


QUENOUILLE, s. f. [Ke-nou-glie: 1re et dern. e muet: mouillez les ll.] 1°. Petite canne ou bâton, que l'on entoure vers le haut, de soie, de chanvre, de lin, de laine, etc. pour filer. "La quenouille et le fuseau. "Charger, coifer, garnir, monter une quenouille. = 2°. Ce dont une quenouille est chargée. Filer une quenouille, achever sa quenouille. = On dit, proverbialement, à une femme qui veut se méler de chôses qui passent sa capacité, alez filer votre quenouille = Maison tombée en quenouille, où une fille est devenue héritière. — Royaume tombé en quenouille, où les filles sont apelées à la succession. "Le Royaume de France ne tombe point en quenouille. = L'esprit est tombé en quenouille dans cette famille: les filles y ont plus d'esprit que les garçons.
   3°. Quenouilles, au pluriel; colonnes ou piliers d'un lit. On dit aussi la quenouille du lit, au singulier. Atacher à la quenouille du lit. = Richelet dit qu'à Paris on ne dit point quenouille, mais, colonne. L'Acad. met quenouille sans remarque.

Traductions

quenouille

rocca

quenouille

rocken

quenouille

Хурка

quenouille

[kənuj] nfdistaff