quête

(Mot repris de quete)

quête

n.f. [ du lat. quaerere, chercher ]
1. Action de recueillir de l'argent pour des œuvres charitables ; somme recueillie : Organiser une quête pour les sans-abri collecte
2. Litt. Action de chercher : Une quête éperdue d'amour recherche
En quête de,
à la recherche de : La police fouille la maison en quête de preuves.

QUÊTE1

(kê-t') s. f.
Action par laquelle on cherche.
Ils conviennent de prix et se mettent en quête [de l'ours, pour en avoir la peau] [LA FONT., Fabl. V, 20]
Si bien qu'à votre quête ayant perdu mes peines [MOL., l'Ét. V, 14]
La violence de mon amour et les sévérités de son père me firent prendre la résolution de m'introduire dans son logis, et d'envoyer un autre à la quête de mes parents [ID., l'Av. V, 5]
On conçoit qu'un animal abandonne le pays qu'il habite, en quête de nourriture et d'abri [CHATEAUBR., Génie, I, V, 9]
Terme de chasse. Action d'un valet de limier qui va détourner une bête pour la lancer. Le canton destiné à un valet de limier pour y trouver et détourner les bêtes. L'action d'un chien qui démêle la voie d'un cerf, d'un sanglier, etc. ou qui cherche les perdrix. Aller en quête. Un limier bon pour la quête. Il se dit aussi du loup qui chasse.
Le loup retourne au fond des bois, se met en quête [BUFF., Morceaux choisis, p. 232]
Tons que l'on sonne pour faire quêter les chiens. Il se dit de même en parlant de la chasse du gibier à plume. Un épagneul bon pour la quête. Ce chien a la quête brillante, a une fort belle quête.
Lorsque le chien rencontre un râle, on peut le reconnaître à la vivacité de sa quête, au nombre de faux arrêts... [BUFF., Ois. t. XV, p. 230]
Les chasseurs en font de nombreuses captures [des canards sauvages] soit à la quête du jour ou à l'embuscade du soir, soit aux différents piéges et aux grands filets [ID., ib. t. XVII, p. 175]
L'action de demander et de recueillir des aumônes pour les pauvres ou pour des œuvres pieuses.
Ayant recueilli, d'une quête qu'il fit faire, douze mille drachmes d'argent, il les envoya à Jérusalem [SACI, Bible, Machab. II, XII, 43]
L'on compte quatre-vingt-dix-huit ordres monastiques dans l'Église ; soixante-quatre qui sont rentés, et trente-quatre qui vivent de quête, sans aucune obligation, disent-ils, de travailler ni corporellement ni spirituellement pour gagner leur vie, mais seulement pour éviter l'oisiveté [VOLT., Dict. phil. Quête.]
Le produit de la quête.
La pucelle était fort dévote ; Les dimanches elle quêtait, Et la quête aux pauvres portait [SCARRON, Virg. VII]
Anciennement, dans le droit coutumier, terres de quête, celles qui devaient une rente levée par une collecte que les habitants faisaient sur eux-mêmes. Droit de quête, cens à la quête, droit que le seigneur pouvait faire demander, mais qu'on n'était pas obligé de porter chez lui.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Et s'ele [la demande] est niée, li sires puet [peut] fere enquerre de sa autorité, et par sa queste fere le amender [, Liv. de just. 12]
  • XIVe s.
    Si te diray les quatre manieres d'aller en queste [à la chasse] [, Modus, f° X]
    Et lors le doit son mestre fere mener le limier en queste au matin après luy [GASTON PHÉBUS, Livre de chasse, ch. 28]
  • XVe s.
    Je m'en irai costoyant ces vallées pour ouïr et savoir si j'aurai nulles nouvelles de Geronnet, qui nous a mis en celle queste [FROISS., II, III, 99]
  • XVIe s.
    Pourtant, plaideurs aux amoureuses questes, Allez ailleurs presenter vos requestes [MAROT, I, 388]
    Sa queste [de la vertu] est scabreuse et laborieuse [MONT., I, 70]
    Les oyseaux vont à la queste du grain [ID., I, 142]
    Il tendit les filets, un autre prist la queste [RONS., 689]
    Celuy qui a taille ou queste es quatre cas peut tailler ses sujets : quand il va en voyage d'outremer visiter la terre sainte, quand il est prisonnier des ennemis, quand il marie sa fille, et quand il est fait chevalier [, Coust. gén. t. II, p. 431]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. questa, quista ; espagn. questa ; ital. chiesta ; du lat. quaesitus, cherché (voy. QUERIR).

QUÊTE2

(kê-t') s. m.
Terme de marine. Quantité dont s'écarte de l'extrémité postérieure de la quille d'un vaisseau une perpendiculaire abaissée du sommet de l'étambot sur le prolongement de la face inférieure de la quille.

ÉTYMOLOGIE

  • On écrivait aussi chete, chette, qui, d'après Jal, est équivalent de chute, choite.

quête

QUÊTE. n. f. Action par laquelle on cherche. Il y a longtemps que je suis en quête d'un tel, en quête de telle chose. Se mettre en quête.

Il se dit, en termes de Chasse, de l'Action d'un valet de limier qui va détourner une bête pour la lancer, et de l'Action du chien qui démêle la voie d'un cerf, d'un sanglier, etc., qu'on veut détourner. Aller en quête. Un limier bon pour la quête.

Il se dit de même en parlant de la Chasse des perdrix. Un épagneul bon pour la quête. Ce chien est trop vif, trop ardent, il n'est pas bon pour la quête.

QUÊTE désigne aussi l'Action de demander et de recueillir des aumônes pour les pauvres ou pour une oeuvre de charité. Faire la quête dans l'église, à domicile, pour les oeuvres de la paroisse, pour les pauvres. Donner à la quête. Les religieux des ordres mendiants font la quête.

quête


QUêTE, s. f. QUÉTER, v. act. QUÉTEUR, EûSE, s. m. et f. [Kête, kété, teur, teûze: 1re ê ouv. et long au 1er, é fer. aux aûtres; 2e e muet au 1er, é fer. au 2d, lon. au dern.] Quête est, 1°. l'action de chercher. "Aprês une si longue quête, je n'en suis pas plus avancé. Il se dit sur-tout avec la prépos. en. "Être en quête de: se mettre en quête. = La Fontaine dit des souris: qu'elles
   Mettent le nez à l'air, montrent un peu la tête,
   Puis rentrent dans leurs nids à rats;
   Puis ressortant, font quatre pas;
   Puis enfin se mettent en quête.
"Nous rangeâmes l'Isle, vers le Sud, en quête du Gloucester. Voy. d'Ans. = 2°. Il se dit en termes de chasse: un chien bon pour la quête. Qui a la quête brillante, qui a une belle quête. = 3°. Cueuillette, qu'on fait pour les paûvres, ou pour des oeuvres pieûses. Faire la quête dans l'Église, dans les maisons, etc. Et en parlant des Religieux, aler à la quête.
   QUÉTER se dit dans le 2d et le 3e sens. Quéter un cerf, un lièvre, des perdrix. — Fig. quéter des louanges. — V. n. "Un chien qui quête bien: nous avons quété tout le matin, sans rien trouver, disent des Chasseurs. = Faire la quête. Il est neutre, sans régime. "C'est une telle Dame qui quêtera aujourd'hui. Quéter de porte en porte. "Ces Religieux ont permission de quéter dans la ville.
   QUÉTEUR, EûSE, n'a que la dernière signification. Celui, celle qui fait la quête. "Dans cette Eglise, il y a une procession de quéteurs, qui ne finit plus. "Une quêteûse, qui est jolie, amasse beaucoup d'argent. — Adj. Frère quéteur.

Synonymes et Contraires

quête

nom féminin quête
1.  Somme recueillie.
2.  Littéraire. Action de chercher.
Traductions

quête

מגבית (נ), שנור (ז), מַגְבִּיתrondgang, zoektochtquest, collection, offertory, pursuit, searchQuest (kɛt)
nom féminin
1. action de demander et de réunir de l'argent faire la quête
2. recherche longue et difficile
à la recherche de être en quête de reconnaissance

quête

[kɛt] nf
(= recherche) → quest, search
la quête d'un emploi → the search for a job, the quest for a job
se mettre en quête de qch → to go in search of sth
(= collecte) → collection
faire la quête (à l'église) → to take the collection; [artiste] → to pass the hat round