quiétiste

QUIÉTISTE

(kui-ié-ti-st') adj.
Qui professe le quiétisme. Un directeur quiétiste. Substantivement.
Les nouveaux mystiques ou contemplatifs, connus sous le nom de quiétistes [BOSSUET, Ét. d'oraison, I, 12]
Il n'y a que ceux qui ont éprouvé ces sentiments intérieurs qui peuvent juger de la conduite des âmes qui les éprouvent, comme Molinos, chef des quiétistes, tâche de le persuader [NICOLE, Essais, t. VIII, p. 168, dans POUGENS]
La fameuse quiétiste Mme Guyon avait ébranlé l'archevêque de Cambrai, avait séduit et entraîné d'autres personnes de la cour, entre autres le pieux et austère duc de Chevreuse [D'ALEMB., Éloges, Bossuet, note 12]
Il se dit aussi des partisans de doctrines analogues durant le moyen âge et dans l'Orient.
Ne nous arrêtons pas à remarquer qu'on les nommait [les béguards] quiétistes, à cause qu'ils se glorifiaient de leur quiétude ; c'est Rusbroc qui nous l'apprend [BOSSUET, États d'oraison, X, 2]
Cette secte fut suivie de celle des quiétistes, nihil agentium [DIDER., Opin. des anc. philos. Chinois.]

quiétiste

QUIÉTISTE. adj. des deux genres. Qui professe le quiétisme. Ce directeur est quiétiste. Il s'emploie aussi comme nom. C'est un quiétiste.