quiescent, ente

QUIESCENT, ENTE

(kui-è-ssan, ssan-t') adj.
Terme de grammaire hébraïque. Lettres quiescentes, celles qui ne se prononcent pas, si elles n'ont avec elles certains points représentant la voyelle qu'elles doivent faire entendre. Il se dit aussi quelquefois, en français, des lettres qui ne se prononcent pas devant les consonnes, et qui sonnent sur la voyelle suivante.
Terme de scolastique. Propriétés quiescentes, celles qui ne sont pas causes directes d'actes, mais seulement conditions d'actes.
Ancien terme de chimie. Affinités quiescentes se disait, par opposition à affinités divellentes, des affinités de deux acides pour leurs bases respectives, affinités qui ne permettaient pas la double décomposition.

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. quiescere, se reposer (voyez QUIET).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    QUIESCENT.
    Ajoutez :
  • Terme de grammaire arabe.
    Syllabes quiescentes, syllabes formées d'une consonne dépourvue de voyelle, par opposition à syllabes mues, syllabes formées d'une consonne et d'une voyelle [, Rev. critique, 16 juin 1877, p. 358]