quincaille

(Mot repris de quincailles)

QUINCAILLE

(kin-kâ-ll', ll mouillées, et non kin-kâ-ye) s. f.
Toute sorte d'ustensiles, d'instruments de fer ou de cuivre. Marchandise de quincaille.
Le sauvage, qui est enchanté à la vue d'une pendeloque de verre, d'une bague de laiton, ou d'un bracelet de quincaille [DIDEROT, Rech. phil. sur le beau, Œuv. t. II, p. 463, dans POUGENS.]
Fig.
Cette rouillée quincaille de l'antiquité [NAUDÉ, Rosecroix, V, 1]
Par mépris, la monnaie de cuivre. Pourquoi me donnez-vous cette quincaille ?

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    [Vieux deniers] il ne chantoit plus ; il ne songeoit plus qu'en ce pot de quincaille [DESPER., Contes, XX]
    [Quincaillerie] Et alloit toujours levant le museau, comme un vendeur de cinquailles [ID., ib. LXXXV]
    Quand je serai plus garny de cliquaille [d'argent], Vous en aurez ; mais il vous faut attendre [MAROT, II, 372]
    Triolets, virelais, rondeaux, balades, et autres telles especes de vieilles quinquailles rouillées [TAHUREAU, Dialogues, p. 12, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Dit pour clinquaille (voy. CLINQUANT).

quincaille

QUINCAILLE. n. f. Toute sorte d'ustensiles, d'instruments de fer ou de cuivre comme couteaux, ciseaux, chandeliers, etc. Il vieillit.

quincâille


QUINCâILLE, s. f. QUINCâILLERIE, s. f. QUINCâILLIER, s. m. [Kein-kâ-glie, glie-rie; glié: 1re et 2e lon. 3e e muet aux 2 prem., é fer. au 3e.] On apèle quincâille, toute sorte d'ustensiles, d' instrumens de fer ou de cuivre, comme couteaux, ciseaux, chandeliers, mouchettes, etc. etc. = Par mépris, monaie de cuivre. = Quincâillerie, marchandises de toute sorte de quincâille: "Faire comerce de quincâillerie. = Quincâillier, marchand, vendeur de quincâille.

Traductions

quincaille

hardware