quinola

QUINOLA

(ki-no-la) s. m.
Nom du valet de cœur, au jeu du reversi, et principale carte de ce jeu. Forcer le quinola.
Énéas d'Hélène la belle Avait, au jeu de la mérelle, Autres disent au quinola, Gagné ces belles nippes-là [SCARR., Virg. I]
C'est un secours [le mot vapeurs] pour expliquer mille choses qui n'ont point de nom : notre ignorance s'en accommode comme d'un quinola à prime [SÉV., 563]
Fig. Il s'est dit d'un valet de chambre ou d'un autre homme gagé qui mène une dame.
Le généalogiste est payé pour cela : Il tire d'un héros le fils d'un quinola [L. PETIT, (de Rouen), Satires générales, Sat. X]
Te souvient-il bien d'Alcala, Quand, Ganymède ou quinola, L'amour de certaine fruitière Te causa maints coups d'étrivière ? [SCARR., Mazarinades, Œuv. t. I, p. 288, dans POUGENS]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Jouer au quinola [au reversi] [BASSOMP., Mém. t. I, p. 140, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Origine inconnue.