quinteux, euse


Recherches associées à quinteux, euse: coqueluche, fantasque

QUINTEUX, EUSE1

(kin-teû, teû-z') adj.
Sujet à des quintes d'humeur, à des caprices.
Au reste d'esprit si quinteux, Que j'en suis quelquefois honteux [SCARR., Typh. I]
Souvent j'ai beau rêver du matin jusqu'au soir ; Quand je veux dire blanc, la quinteuse [rime] dit noir [BOILEAU, Sat. II]
Car il est dur, hautain, prompt, entêté, quinteux [DESTOUCH., Diss. I, 6]
Quand les musiciens se fâchent, ils prennent, dit-on, la quinte, et les esprits quinteux sont, en style proverbial, des esprits colères et tout de feu [, Journ. de Trévoux, sept. 1735, p. 1830]
C'est un homme quinteux, mais qui revient d'abord [J. B. ROUSS., Flatt. IV, 4]
Se dit du cheval qui se défend contre son cavalier, refuse d'avancer et d'obéir ; on dit qu'il fait des quintes.
Beaucoup de chevaux capricieux et vicieux, mais au fond indomptables, paraissent assez doux pendant plusieurs jours, et deviennent quinteux et intraitables une ou deux fois la semaine [GENLIS, Maison rust. t. I, p. 175, dans POUGENS]
Quinteux comme la mule du pape, fantasque, difficile. Terme de fauconnerie. Se dit d'un oiseau qui s'écarte trop. Se dit aussi d'un chien capricieux.

ÉTYMOLOGIE

  • Quinte 3 ; namurois, kuinkeû ; Hainaut, quintar.

QUINTEUX, EUSE2

(kin-teû, teû-z') adj.
Terme de médecine. Qui prend par accès, par quintes. La toux est quinteuse dans la coqueluche.

ÉTYMOLOGIE

  • Quinte 2.