râpé

râpé, e

adj.
1. Réduit en menus morceaux, avec une râpe : Du gruyère râpé. Des carottes râpées.
2. Usagé au point que l'étoffe montre la trame : Les manches de cette veste sont râpées usées jusqu'à la corde ; élimé
C'est râpé,
Fam. c'est raté, cela a échoué.

râpé

n.m.
Fromage râpé : Mettre du râpé sur ses pâtes.

RÂPÉ1

(râ-pé, pée) part. passé de râper 1
Usé par la râpe.
Le freux a le bec moins gros, moins fort et comme râpé [BUFF., Ois. t. V, p. 76]
J'ai du bon tabac dans ma tabatière ; J'en ai du fin et du râpé [LATTAIGNANT, Chanson.]
Fig. et familièrement. Des vêtements râpés, vêtements usés jusqu'à la corde.
Au lieu d'habits râpés et superbes comme en Italie, on voit ici des habits plus simples et toujours frais [J. J. ROUSS., Hél. II, 21]
Se dit populairement d'une personne qui porte des habits vieux et usés, qui a l'air fort misérable. Il est bien râpé.

RÂPÉ2

(râ-pé) s. m.
Boisson obtenue avec de l'eau jetée sur le marc, sur la râpe. Faire un râpé. Boire du râpé. Fig. Usage qu'on fait d'une chose après qu'un autre en a eu les prémices. Boire sur le râpé.
Raisin nouveau qu'on met dans un tonneau pour raccommoder le vin quand il se gâte. Râpé de raisin, râpé-raisin, vin ainsi raccommodé.
Râpé de copeaux, certaine quantité de copeaux, que l'on met dans un tonneau pour éclaircir le vin.
.... Défende.... aux cabaretiers avoir d'un muid de vin râpé-raisin, s'ils n'ont 40 muids de vin dans leurs caves.... les râpés ont toujours été étroitement défendus à cause de leur faculté d'éclaircir les vins.... l'article IX.... interdit l'usage de ceux de copeaux, de paille et tous autres, ledit article x tolère seulement ceux de raisin comme moins dangereux, afin de faciliter la vente des baissières du vin, [, Arrêt du cons. du roi, 6 août 1720]
Autre vin qu'on fait en mettant des sarments ou des branches de chêne sous le pressoir, entre les lits de raisin.
Il y a des marchands de vin qui, au lieu de copeaux de bois de chêne, emploient des grappes de raisin séchées.... le vin qui a subi l'une ou l'autre de ces opérations se nomme vin râpé, [, Dict. des arts et mét. Cabaretier]
On nomme aussi râpé, dans les cabarets, un mélange des restes de toutes sortes de vins, qu'on rassemble dans un tonneau, pour ne rien perdre.
Nom donné sous l'ancienne monarchie à l'état d'officiers des ordres du roi qui gardaient leurs charges peu de temps, puis les revendaient, en conservant le droit de se parer de l'ordre et de se faire appeler commandeurs des ordres du roi ; ainsi dits, d'après Saint-Simon, du râpé de vin.
À la mort de M. Louvois, Boucherat eut le râpé de chancelier de l'ordre, dont M. de Barbésieux eut la charge [SAINT-SIMON, 69, 132]
Chamillart vendit sa charge de grand trésorier de l'ordre en conservant le cordon ; Desmarets en eut le râpé [ID., 351, 120]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Saulce rappée : eschauder trois ou quatre grappes de vert jus.... [, Ménagier, II, 5]
  • XVIe s.
    Aucuns font ce vin qu'on appelle rappé [fait avec les raisins égrumés], dans des tonneaux defoncés d'un costé. Ajouster à ce vin-rappé la vingtiesme partie de ses raisins, du bois vert de fousteau.... [O. DE SERRES, 222]

ÉTYMOLOGIE

  • Râpe 2.

râpe

RÂPE. n. f. Ustensile de ménage, fait d'une plaque de métal hérissée d'aspérités, et qui sert à réduire en poudre du sucre, du fromage, etc. Une râpe de fer-blanc.

Râpe à tabac, Râpe plate dont on se sert pour mettre en poudre du tabac.

RÂPE se dit aussi d'une Sorte de lime à grosses entailles dont les sculpteurs et certains ouvriers se servent. Cette figure est en tel état qu'on y peut passer la râpe. Râpe de cordonnier, de tourneur, de tabletier, de plombier. Une râpe à bois.

râpe

RÂPE. n. f. Grappe de raisin de laquelle tous les grains sont ôtés. Tous les grains de cette grappe sont tombés, il ne reste plus que la râpe. On dit aussi RAFLE.

Il se dit aussi du Marc de raisin, de ce qui reste de la grappe après qu'elle a été pressée.

râpe

RÂPE. n. f. T. d'Art vétérinaire. Il se dit des Crevasses ou fentes transversales qui se forment au pli du genou d'un cheval.

râpé

RÂPÉ. n. m. Boisson que l'on obtient en faisant passer de l'eau sur le marc de raisin. Ce n'est pas du vin, c'est du râpé. Il ne nous a donné à boire que du râpé.

Il se dit aussi du Raisin nouveau qu'on met dans un tonneau pour améliorer le vin quand il va se gâter, et du Vin ainsi traité. Passer du vin par le râpé, sur le râpé.

Râpé de copeaux, Une certaine quantité de copeaux qu'on met dans un tonneau pour éclaircir le vin.

rape

Une Rape, Scalprum.

rapé

Rapé, Vinum solidis vuis innatans.

râpe


RâPE, s. fém. RâPER, v. act. [1re lon. 2e e muet au 1er, é fermé au 2d.] Râpe est 1°. une feuille de fer blanc ou un ustensile de ménage, percé de plusieurs trous, avec quoi on met en poûdre du tabac, du sucre, de la muscade, etc. "Râpe de fer blanc, d'argent, etc. = 2°. Espèce de lime, dont se servent les Sculpteurs pour mettre leurs ouvrages en état d'être finis. "La râpe sert à plusieurs autres ouvriers, comme à Menuisiers, Plombiers, etc. = 3°. Grape de raisin, de laquelle tous les grains sont ôtés. V. RAFLE. = 4°. Grapes de raisins avec leurs grains, qu'on met dans un toneau pour en racomoder le vin quand il est gâté.
   RâPER ne se dit que dans le premier sens: mettre en poûdre avec la râpe. "Râper du sucre, de la muscade, de la croûte de pain, du tabac, etc.

Traductions

râpé


râpée

מגורד (ת), מוחמץ (ת), ממורטט (ת), מפוספס (ת), מרופט (ת), שחוק (ת), מְרֻפָּט, מְגֹרָד, שָׁחוּקkaal, versletenthreadbare (ʀɑpe)
adjectif
1. en poudre ou en petits morceaux du fromage râpé
2. très usé un pantalon râpé aux genoux

râpé

[ʀɑpe]
adj
[tissu] → threadbare
(CUISINE)grated
nm (= fromage) → grated cheese