réaggrave

RÉAGGRAVE

(ré-a-ggra-v') s. m.
Dernier monitoire publié après trois monitions et l'aggrave. à l'aggrave qui, outre la privation des biens spirituels, interdit l'usage des choses publiques, le réaggrave ajoute la privation de la société même dans le boire et le manger.
Tous ces réaggraves qui ont été jetés et publiés dans toutes les paroisses de Paris [GUI PATIN, Lett. t. II, p. 186]

REMARQUE

  • Le Dictionnaire de l'Académie le fait du masculin, ainsi que Gui Patin ; mais c'est une anomalie sans raison, aggrave étant du féminin.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Par lesquels voulons et consentons estre contraints et chacun de nous par voie de solennelle excommunication, d'aggravances et reaggravances [MONSTREL., I, 215]