réalgar

(Mot repris de réalgars)

RÉALGAR

(ré-al-gar) s. m.
Nom vulgaire du sulfure rouge d'arsenic.
On emploie quelquefois le réalgar comme couleur ; en Chine, on en fait des vases qui communiquent au vinaigre des propriétés purgatives [THENARD, Traité de chimie, t. I, p. 424, dans POUGENS]
Le réalgar est composé de 0,25 de soufre, de 0,75 d'arsenic à l'état métallique [AL. BRONGNIART, Traité de min. t. II, p. 88, dans POUGENS.]
On a dit anciennement réalgal.
On met ensemble les portions d'arsenic qui se trouvent de même couleur ; ils portent tous les noms de réalgal, réagal, risigal et celui d'arsenic avec l'épithète de la couleur qu'ils ont, [, Dict. des arts et mét. Mines]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Faire tourtellés de paste et fromage frit ensemble, et poudre de riagal, et mettre en leur repaire [des rats] où ils n'aient que boire [, Ménagier, II, 3]
    [Pierre Rue confesse que] Le roy de Navarre fit empoisonner messire Seguin en coings ou en poires succrées, ne scet lequel, et mourut ledit Seguin dedans six jours après ou environ, et ne sut quelles furent les poisons, fors que il pense que ce fut par reagal [, Chr. de St-Denis, an 1377, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    De la mielleuse et fielleuse pasture, De qui le nom s'appelle trop aimer, Qui m'est et sucre et riagas amer, Sans me saouler je pren ma nourriture [RONS., 81]

ÉTYMOLOGIE

  • Ital. risigallo ; de l'espagn. rejalgar, qui vient de l'arabe rahdj-algâr, poudre de caverne, ainsi dit d'après M. Dozy, auteur de cette étymologie, parce qu'on tirait cet arsenic des mines d'argent.

réalgar

RÉALGAR. n. m. T. de Chimie. Nom vulgaire du Sulfure rouge d'arsenic.
Traductions

réalgar

realgar

réalgar

Realgar

réalgar

realgar

réalgar

realgar

réalgar

鶏冠石

réalgar

realgaras

réalgar

realgaar

réalgar

realgar

réalgar

realgár

réalgar

realgar