réduire

réduire

v.t. [ du lat. reducere, ramener à, de ducere, conduire ]
1. Ramener à une dimension, à une quantité moindres ; diminuer la valeur de : Réduire le format d'un quotidien. Réduire un exposé
abréger, raccourcir ; rallonger : Pendant la sécheresse, chacun a dû réduire sa consommation d'eauAujourd'hui, ce commerçant réduit tous ses prix de 10 %
rationner : Aujourd'hui, ce commerçant réduit tous ses prix de 10 %
2. Reproduire en plus petit, avec les mêmes proportions : Le titre prend trop de place, il faudrait le réduire
3. Ramener à une forme équivalente plus simple : Le professeur réduit cette question à l'essentiel.
4. Transformer, mettre sous une autre forme : Réduire de la muscade en poudre
râper
5. (à) Amener à une situation pénible par force, par nécessité ; contraindre, obliger : Sa situation financière l'a réduit à emprunter beaucoup d'argent
6. Amener à se soumettre ; vaincre : L'armée a réduit l'opposition
7. Rendre plus concentré par évaporation sur le feu : Réduisez la sauce à feu doux
8. En médecine, remettre en place un os fracturé, luxé : Le chirurgien a réduit ma fracture.
9. En Suisse, ranger qqch, le remettre à sa place.
Réduire en cendres ou en miettes,
mettre en pièces ; détruire : Ce bâtiment a été réduit en miettes pendant le séisme.
v.i.
Diminuer en quantité, par évaporation, et devenir plus concentré : Le bouillon a réduit.

se réduire

v.pr.
1. (en) Se transformer en : La neige s'est réduite en eau.
2. (à) Consister essentiellement en ; se ramener à : Avec lui, tout se réduit à des questions d'argent

RÉDUIRE

(ré-dui-r') , je réduis, tu réduis, il réduit, nous réduisons, vous réduisez, ils réduisent ; je réduisais ; je réduisis ; je réduirai ; je réduirais ; réduis, réduisons, réduisez ; que je réduise, que nous réduisions ; que je réduisisse ; réduisant ; réduit v. a.
Proprement, ramener, sens qui n'est plus usité.
Terme de chirurgie. Ramener à leur place les os luxés ou fracturés, faire rentrer les intestins déplacés.
Les appareils étant préparés, je réduisis l'avant-bras sans trop de difficulté [SABATIER, Instit. Mém. scienc. t. I, p. 181]
Terme de chimie. Séparer d'une terre, d'un oxyde, le métal qu'ils renferment.
Autant la chaux de plomb est facile à réduire, autant la chaux ou les fleurs de zinc sont de difficile réduction [BUFF., Min. t. V, p. 415]
Ces mines, quoique si riches, sont néanmoins pyriteuses, et il faut leur faire subir douze ou quatorze fois l'action du feu avant de les réduire en métal [ID., ib. t. V, p. 129]
On peut l'analyser [l'oxyde de palladium] en le réduisant par le mercure [THENARD, Traité de chim. t. II, p. 111]
Réduire l'acier, le ramener à l'état de fer.
Terme de géométrie. Réduire une figure, la changer en une autre semblable, mais plus petite.
La côte des Tschutschis et du Kamschatka, ainsi que les îles Aleutes, ont été réduites sur la grande carte de l'empire de Russie publiée en 1777 [BUFF., Expl. cart. géogr. Œuv. t. XIII, p. 364]
Réduire en petit un plan, une carte, un dessin, un tableau, ou, simplement, réduire un plan, un dessin, etc. les copier, les mettre en petit avec les mêmes proportions. Réduire une figure en différentes parties, la diviser en différentes parties. Réduire un polygone en triangles. Réduire une figure en une autre équivalente. On peut réduire tout polygone en triangle, et réduire le triangle en carré.
Terme d'arithmétique. Réduire une fraction à sa plus simple expression, trouver une fraction équivalente à la première, mais dont les termes soient aussi simples qu'il est possible. Réduire les francs en centimes, les degrés en lieues, etc. évaluer ces monnaies ou ces mesures les unes par rapport aux autres.
Terme de logique. Réduire une proposition à sa plus simple expression, l'exprimer en des termes qui la dégagent de tout ce qui est accessoire ou indifférent.
Terme de musique. Arranger une composition à un ou plusieurs instruments, pour un ou plusieurs instruments de nature différente. Se dit particulièrement de la réduction d'une partition pour le piano, ou d'un morceau à plusieurs voix pour une seule voix.
Terme de beaux-arts. Copier en petit un dessin, un tableau, une statue. On dit quelquefois réduire en grand pour copier suivant des dimensions plus grandes.
Changer la figure ou l'état d'un corps. On a réduit le blé en farine.
M. Gellert assure que cet acide, aidé d'une chaleur longtemps continuée, réduit en bouillie les bois les plus durs, ainsi que les cornes et les os des animaux [BUFF., Min. t. III, p. 321]
Réduire un corps en poudre, le pulvériser. Par extension, réduire en poudre, détruire entièrement.
Comme vous avez violé mon sanctuaire par tous vos crimes et par toutes vos abominations, je vous réduirai aussi en poudre [SACI, Bible, Ézéchiel, ch. V, V. 11]
Dieu qui foudroie toutes nos grandeurs jusqu'à les réduire en poudre [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
Sur ce trône sacré, qu'environne la foudre, J'ai cru vous voir tout prêt à me réduire en poudre [RAC., Esth. III, 7]
Fig. et par exagération. Réduire quelqu'un en poudre, remporter sur lui un très grand avantage, le réfuter victorieusement. Réduire en poudre un écrit, un raisonnement, le réfuter complétement. Réduire en cendres, consumer entièrement.
Ce précieux monument des deux plus grands peintres qui furent jamais, fut réduit en cendres au premier embrasement de la maison d'Auguste [ROLLIN, Hist. anc. t. XI, 1re part. p. 170]
Bellone va réduire en cendres Les courtines de Philisbourg Par cinquante mille Alexandres Payés à quatre sous par jour [VOLT., Ép. 36]
10° Renfermer dans, borner à.
....Ma flamme contrainte De réduire ses feux dans une amitié sainte [CORN., Mél. V, 6]
J'admirais la vertu qui réduisait en vous Vos plus chers intérêts à ceux de votre époux [ID., Hor. I, 1]
Je sais la réduire [ma tendresse pour vous] à la droite raison, quoi qu'il m'en coûte [SÉV., à Mme de Grignan, 15 janv. 1674]
Je m'amuserais au plaisir de vous entendre conter le combat du petit garçon, que vous réduisez en quatre lignes le plus plaisamment du monde [ID., 2 févr. 1680]
Le chevalier [de Grignan], rhumatisé depuis deux mois, a fait une presse sur les logements, qui l'a réduite [Mme de Grignan] dans son cabinet et son mari dans sa chambre ; je ne sais comment tout cela s'accommode [ID., à Guitaut, 26 janvier 1683]
C'est l'effet d'un art consommé de réduire en petit tout un grand ouvrage [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
Ce sont là les deux principales actions que son histoire nous marque et à quoi je réduis toute la sainteté de son ministère [BOURDAL., Panég. t. I, p. 31]
Elle réduisit toute sa perfection au seul point de l'obéissance [FLÉCH., Dauphine.]
Louis XII eût pu employer cet argent [donné à Maximilien] à s'établir en Italie ; il s'en retourna en France, après avoir réduit Venise presque dans ses seules lagunes [VOLT., Ann. emp. Maximilien, 1509]
Vous n'auriez pas été tenté de réduire les beaux-arts à un même principe, s'ils ne vous étaient pas tous à peu près également connus [DIDER., Lett. sur les sourds et muets.]
Réduire une personne à sa plus simple valeur, dire au juste ce qu'elle vaut.
Venger le Tasse des mépris de Boileau, apprécier Boileau lui-même et le réduire à sa juste valeur [MARMONTEL, Mém. VII]
Réduire son avis, réduire en peu de mots son opinion, mettre en peu de paroles ce qu'on pense, ce qu'on a à dire. On se sert présentement plutôt de résumer. Corneille a dit : réduire toutes ses voix en une, les faire porter sur une seule personne.
Il [le sénat] a réduit soudain toutes ses voix en une [CORN., Pulch. II, 1]
11° Arranger d'une certaine manière, dans un certain ordre. Réduire en art, en méthode.
Et pour la fin, je l'ai réduite en sorte que tous mes personnages y agissent avec générosité [CORN., Nicom. Au lecteur.]
De six pièces de théâtre qui me sont échappées, en ayant réduit trois dans la contrainte qu'elle [la règle des vingt-quatre heures] nous a prescrite [ID., la Veuve, au lecteur.]
De quelque main que parte cette comédie, il est constant qu'elle est très ingénieuse, et je n'ai rien vu dans cette langue [espagnole] qui m'ait satisfait davantage ; j'ai tâché de la réduire à notre usage et dans nos règles [ID., Menteur, Examen.]
Étudier la philosophie, non pour découvrir les vérités qu'elle enseigne, afin d'en raisonner comme font la plupart des hommes, mais pour la réduire en pratique [FÉN., Dial. des morts anc. Dial. 31]
Ce pays-ci, où l'on aime à soutenir des opinions extraordinaires et à réduire tout en paradoxe [MONTESQ., Lett. pers. 38]
12° Il signifie quelquefois organiser, régler d'une autre manière. Réduire un État en province, un royaume en république.
13° Réduire à l'effet, en effet, exécuter, réaliser.
Donne-moi le moyen, après un tel bienfait, De réduire pour toi ma parole en effet [CORN., la Veuve, V, 9]
Ainsi qui sait aimer se rend de tout capable, Il réduit à l'effet ce qui semble incroyable [ID., Imit. III, 5]
14° Diminuer, faire diminuer, par comparaison avec les réductions en petit des plans, des figures, des dessins. Réduire les dimensions d'un objet. Les événements ont réduit sa fortune. Il réduira le nombre de ses domestiques. Un feu vif est nécessaire pour réduire ce sirop. On réduisit les rations de la garnison, à qui les vivres manquaient. Fig. et familièrement. Réduire quelqu'un au petit pied, le mettre dans un état fort inférieur à celui où il était.
15° Réduire en, amoindrir aux proportions de.
Pour le temps, il m'a fallu réduire en soulèvement tumultuaire une guerre qui n'a pu durer guère moins d'un an [CORN., Pomp. Examen.]
Réduire en, faire descendre, rabaisser à.
Hélas ! si ces honneurs dont vous comble la reine Réduisent mon espoir en une attente vaine [CORN., D. Sanche, II, 4]
Dis tout, Araspe, dis que le nom de sujet Réduit toute leur gloire en un rang trop abject [CORN., Nicom. II, 1]
16° Amener à un certain état, à une certaine situation.
Cette femme affligée d'une longue infirmité qui l'avoit réduite dans une extrême langueur, [BOURDAL., Serm. pour le 23e dim. de la Pent. Désir et dégoût de la sainte comm.]
La ville était réduite dans une grande misère à cause de la disette des vivres [FÉNEL., Vies des anc. phil. Bias.]
À l'égard des plébéiens qui, par leur débauche ou leur paresse, étaient tombés dans l'indigence, ils les réduisaient dans une classe inférieure [VERTOT, Révol. rom. VI]
Il était bien résolu de ne point quitter l'Asie, qu'il n'eût réduit son ennemi, par la force des armes ou par un traité, dans les anciennes bornes de ses États [ID., ib. X]
La langue franque, si commune dans les échelles du Levant, est réduite dans cette indigence [VOLT., Mœurs, Introd. Sauvages.]
17° Amener à, induire à.
Le trône a des splendeurs dont les yeux éblouis Peuvent réduire une âme à l'oubli du pays [CORN., Toison d'or, I, 2]
La reine d'Arménie.... Pour se laisser réduire à l'hymen d'un sujet [ID., Nicom. I, 1]
Enfin avec douceur tâchez de la réduire à venir dans le camp, à s'y laisser conduire [ID., Sophon. V, 6]
Il ne voulait pas assujettir le monde à ses opinions, mais le réduire à la vérité qu'il connaissait [FLÉCH., Duc de Mont.]
18° Contraindre.
Si je réduis Pompée à chasser Émilie.... [CORN., Sertor, I, 3]
Ô complaisance maudite, à quoi me réduis-tu ! [MOL., Festin, IV, 7]
Voilà où vous réduit son importunité [SÉV., 4]
Il [Pépin] passa les Alpes.... et réduisit Astolphe, roi des Lombards, à une paix équitable [BOSSUET, Hist. I, 11]
Les ennemis qu'il avait réduits à une fuite honteuse [FLÉCH., Turenne.]
Ô dieux, où me réduisez-vous ? [QUIN., Isis, III, 8]
En êtes-vous réduit à cette extrémité ? [RAC., Mithr. III, 1]
Gardez-vous de réduire un peuple furieux, Seigneur, à prononcer entre vous et les dieux [ID., Iphig. I, 3]
Le grand Pompée avait vaincu Tigrane ; il venait de réduire Mithridate à se donner la mort [VOLT., Phil. Bible expl. Machabées.]
Cette maladie l'a réduit à ne vivre que de lait, de bouillons, et, simplement, il est réduit au lait, aux bouillons.
Maxime [estimer par le seul mérite].... utile aux faibles, aux vertueux, ....pernicieuse pour les grands, ....qui ferait tomber leur morgue avec une partie de leur autorité, et les réduirait presque à leurs entremets et à leurs équipages [LA BRUY., II]
Réduire quelqu'un au silence, l'obliger, le forcer à se taire. Ce que vous dites là me réduit au silence. Réduire quelqu'un à la plus triste extrémité, à la dernière extrémité, être cause qu'il tombe dans l'état le plus fâcheux. On dit dans la même acception : réduire quelqu'un à la mendicité, à l'aumône, à la besace, à l'hôpital, au désespoir.
Un homme qui me réduit à l'hôpital, un débauché, un traître qui mange tout ce que j'ai ! [MOL., Méd. lui, I, 1]
On a dit réduire de avec un infinitif, au lieu de réduire à, qui est plus usité.
La crainte en moi fait l'office du zèle, bride mes sentiments, et me réduit d'applaudir bien souvent à ce que mon âme déteste [MOL., Festin, I, 1]
Voilà ce que vous me réduisez de souhaiter avec votre chienne de Provence [SÉV., 10 août 1677]
19° Subjuguer, soumettre.
Quels mutins sous mes lois se laisseront réduire, Si les miens [parents] les premiers tâchent de les détruire ? [ROTR., Antig. V, 4]
Dans le premier mouvement de colère, on conclut à faire mourir sans distinction tous les habitants, et à réduire les femmes et les enfants en servitude [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. III, p. 541, dans POUGENS]
Vous sentez assez que c'est réduire les Grecs dans une véritable servitude, que de les faire dépendre d'un seul peuple [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. IX, p. 33, dans POUGENS]
Les villes qui appartenaient aux Mityléniens sur la côte d'Asie furent réduites à l'obéissance d'Athènes [ID., ib. t. III, p. 545]
Ce fut lui [Scévole de Sainte-Marthe] qui réduisit Poitiers sous l'obéissance de Henri IV [VOLT., Louis XIV, Écriv. Sainte-Marthe.]
On dit simplement, dans le même sens, réduire une place, réduire des rebelles.
Pépin, roi de France, passe les monts, et réduit les Lombards [BOSSUET, Hist. III, 7]
Désespérant de réduire Babylone par famine [ID., ib. III, 4]
Louis XIII, n'ayant pas cette force d'esprit de son père qui retenait les protestants dans le devoir, crut ne pouvoir les réduire que par la force des armées [VOLT., Mœurs, 175]
Réduire à son devoir, réduire à la raison, ou, simplement, réduire, ramener par force ou par autorité à la raison, à l'obéissance, au devoir.
Vous me direz que, dans une maison, on a bien de la peine à réduire des esprits difficiles et portés au libertinage [BOURDAL., Dim. t. II, p. 41, Soin des domestiques]
Non, il est question de réduire un mari à chasser un valet dans la maison chéri.... [BOILEAU, Sat. X]
Malherbe.... réduisit la muse aux règles du devoir [ID., Art p. I]
Il n'est pas donné à tous de monter en chaire.... mais qui n'a pas quelquefois sous sa main un libertin à réduire et à ramener par de douces et insinuantes conversations à la docilité ? [LA BRUY., XVI]
Lisette : Je veux vous aider aussi à la quereller, moi, et je vous réponds quasi de la réduire [DANCOURT, Bourg. à la mode, II, 9]
Réduire un cheval, le dompter.
C'est un cheval aussi bon qu'il est beau.... à vrai dire, J'ai trouvé le moyen, moi seul, de le réduire [MOL., Fâch. II, 7]
20° Se réduire, v. réfl. Se ramener soi-même.
Plus puissant et mieux établi que jamais, il [Sylla] se réduisit de lui-même à la vie privée, mais après avoir fait voir que le peuple romain pouvait souffrir un maître [BOSSUET, Hist. III, 7]
Il s'était lui-même réduit à une espèce d'oisiveté [ID., le Tellier.]
Se borner à, se contenter de.
Ils [les Pompone disgraciés] vont se réduire tristement à Paris, à Pompone [SÉV., 386]
Il faut.... se réduire à vous souhaiter toute sorte de bonheur [ID., 1er mai 1691]
Qu'il est difficile de se réduire à la solitude, lorsqu'on a vécu longtemps dans la cour des rois ! [FLÉCH., Duch. de Mont.]
Simples gens qui n'avaient que la foi et les œuvres, et qui se réduisaient à croire et à bien vivre [LA BRUY., XIII]
Se réduire à, descendre jusqu'à.
On s'étonne de voir qu'un homme tel qu'Othon, Othon, dont les hauts faits soutiennent le grand nom, Daigne d'un Vinius se réduire à la fille [CORN., Othon, I, 1]
Se soumettre à.
Et ne faut-il pas bien que Monsieur contredise ? à la commune voix veut-on qu'il se réduise ? [MOL., Mis. II, 5]
Ce sera pour moi une loi et une décision où je me réduirai avec plaisir [SÉV., 17 juill. 1693]
Il [Pythagore] exigeait qu'ils [ses disciples] se réduisissent à une pauvreté spontanée [DIDER., Opin. des anc. phil. Pythagorisme.]
21° Changer d'état, de figure, en parlant d'un corps. Les corps qu'on trouve à Pompéi, se réduisent en poudre quand on les touche. Chimiquement, l'eau se réduit en oxygène et hydrogène. Fig.
Toutes les objections qui se réduisent en poussière devant vos vérités sublimes [VOLT., Quest. mir. Conclusion.]
22° Aboutir, arriver à.
C'est à quoi se réduit tout ce raisonnement [CORN., Sertor. II, 2]
Ce sacrifice de vos corps dont il est aujourd'hui question, se réduit dans la pratique à les maintenir dans une pureté convenable [BOURDAL., Panég. t. I, p. 39]
La conversation du premier, bien appréciée, se réduisait à ceci : ce que j'ai dit est vrai, parce que je l'ai dit [MONTESQ., Lett. pers. 144]
Tout se réduit à concilier le gouvernement politique et civil avec le gouvernement domestique [ID., Espr. V, 14]
Toute leur sagesse se réduisait à quelques sentences que l'expérience journalière leur avait dictées [DIDER., Opin. des anc. phil. (socratique philos.)]
Se réduire en acte, aboutir à un acte.
Il ne suffit pas d'avoir un amour habituel pour un père, pour une mère, pour une épouse, pour un ami, pour un bienfaiteur ; il faut que l'habitude se réduise en acte [BOSSUET, Ét. d'orais. I, 18]
23° Être réduit, diminué. Ce sirop se réduira à moitié.
Ce morceau de bois s'est réduit [par le desséchement] aux deux tiers environ de sa pesanteur [BUFF., Expér. sur les végét. 2e mém.]
24° Être dompté, subjugué. L'orgueil ne se réduit pas facilement.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Il se arreste et cesse bien inquisicion, quand il a ramené et reduit le commencement de son inquisicion jusques à soy meisme [ORESME, Eth. 69]
    En justice l'en resgarde premierement à la dignité et valeur des choses, et secundement l'en resgarde à les reduire et ramener à quantité ou proporcion deue [ID., ib. 241]
  • XVe s.
    Le comte de Sainct Pol, qui pour lors s'estoit reduit au roy [COMM., II, 2]
    Qu'ils taschassent à reduyre ce peuple en bonne paix [ID., II, S.]
  • XVIe s.
    À son seul commandement il lui estoit facile [à Dieu] de reduire en vie des ossemens dispersez çà et là [CALV., Inst. 338]
    Quand les hommes, l'ayant mesprisé [Dieu] pour s'esgayer en leurs cupiditez, commencent de se reduire à sa parole.... [ID., ib. 463]
    Et voulentiers fust retourné à Paris pour faire sa paix avecques la dame ; mais Epistemon lui reduyct à memoire le departement de Eneas d'avecques Dido [RAB., Pant. II, 24]
    Le sommaire de sa proposition je reduyz en troys motz [ID., ib. 4, prol.]
    Il inventa moulins à eaue, à vent, à braz, pour grain mouldre et reduire en farine [ID., ib. IV, 61]
    Leur ville reduicte à l'extremité par les Romains [MONT., II, 32]
    Il assembla en une cité, et reduisit en un corps de ville les habitans de toute la province de l'Attique [AMYOT, Thésée, 28]
    Ses malvueillans luy reprochoient qu'il avoit osté au peuple d'Athenas la pique et le pavois, pour le reduire au banc et à la rame [ID., Thém. 7]
    Ceste somme reduicte à la monnoye grecque.... [ID., Fab. 10]
    Reduire fractures et luxations [PARÉ, Introd. 1]
    Reduire est mettre en semblance deux ou plusieurs nombres routz [fractions] dissemblans, en les reduisant à ung denominateur commun [DE LA ROCHE, Arismetique, f° 12]
    Reduit de livres en quarterons [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. reduire, reduzir ; catal. reduir ; espagn. reducir ; ital. ridurre ; du lat. reducere, de re, et ducere, mener (voy. DUIRE).

réduire

RÉDUIRE. v. tr. Restreindre, diminuer, ou faire diminuer. À quoi réduisez-vous vos prétentions? Il a réduit le nombre de ses domestiques. Il a réduit sa dépense à la moitié, au quart. Il fera sagement de réduire son train de vie. On réduisit les rentes d'un cinquième. On a réduit ce legs, cette donation. Il se réduisait à la moitié de ce qui lui était dû. Il s'est réduit à la plus stricte économie. Réduire le prix d'une marchandise. Réduire une allocation, un traitement. Réduire une amende, une peine. Réduire les dimensions d'un objet; le réduire en hauteur, en largeur. Il faut faire bouillir ce liquide jusqu'à ce qu'on l'ait réduit à la moitié. Ce sirop n'est assez cuit que s'il est réduit de moitié.

En termes de Géométrie, Réduire une figure, La changer en une autre semblable et plus petite.

Réduire un plan, un tableau, une statue, une médaille, une photographie, Les reproduire dans des dimensions moindres en respectant leurs proportions.

En termes de Musique, Réduire une partition d'orchestre, En faire une réduction. Voyez RÉDUCTION.

RÉDUIRE signifie aussi Contraindre, amener par nécessité, obliger. On l'a réduit à se dédire, à demander pardon. À quoi me réduisez- vous? Ne me réduisez point à cela. Si ce malheur m'arrive, à quoi serai-je réduit! Cette maladie l'a réduit à ne vivre que de lait, que de bouillon. Il est réduit au lait, au bouillon.

Réduire quelqu'un au silence, L'obliger, le forcer à se taire. Ce que vous dites me réduit au silence.

Réduire quelqu'un à la plus triste extrémité, à la dernière extrémité, Être cause qu'il tombe dans l'état le plus fâcheux. On dit dans la même acception : Réduire quelqu'un à la mendicité, à l'hôpital. Réduire quelqu'un au désespoir.

RÉDUIRE signifie encore Amener par force, soumettre, dompter. Alexandre réduisit l'Asie sous ses lois, sous son obéissance. Ce général a réduit cette place, cette province à l'autorité de son roi. Réduire des rebelles à l'obéissance. Réduire une place, réduire une province, réduire des rebelles. On essaya de les réduire par la famine.

Réduire quelqu'un à la raison, le réduire à son devoir et, simplement, Le réduire, Le ramener par force à la raison, le ranger à son devoir. Cet enfant est si opiniâtre qu'il sera difficile de jamais le réduire. Il est accoutumé à faire ses volontés, on aura de la peine à le réduire. Je saurai bien le réduire à la raison. Enfin je l'ai réduit à son devoir.

Réduire un cheval, L'habituer, à force de leçons, d'adresse, de caresses et de châtiments bien employés, à faire ce qu'on exige de lui.

RÉDUIRE signifie aussi Résoudre une chose en une autre, changer la figure, l'état d'un corps. Réduire un corps en ses éléments; le réduire en poudre, etc. On réduit le blé en farine. Le feu réduit le bois en cendre et en fumée. Fig., Tous ses beaux projets sont réduits à rien.

Réduire une maison en cendre, La consumer entièrement.

En termes de Géométrie, Réduire un polygone en triangles, Le ramener à un certain nombre de triangles de surface équivalente.

En termes de Mathématiques, Réduire les francs en centimes, les centimes en francs, les milles marins en mètres, Ramener des quantités des mesures, à d'autres quantités, à d'autres mesures.

En termes de Logique, Réduire à l'absurde un raisonnement, En faire la réduction à l'absurde. Voyez RÉDUCTION.

Réduire une proposition, un problème à ses plus simples termes, à sa plus simple expression, Exprimer cette proposition, ce problème de la manière la plus simple, la plus précise, la plus dégagée de toute circonstance accessoire ou indifférente. On dit de même, en termes d'Arithmétique : Réduire une fraction à sa plus simple expression.

RÉDUIRE signifie, en termes de Chirurgie, Remettre à leur place les os luxés ou fracturés, replacer les intestins déplacés, etc. Réduire une fracture, une hernie.

En termes de Chimie, il signifie Extraire d'un oxyde le métal qu'il renferme en éliminant l'oxygène. Il y a des oxydes qui ne peuvent être réduits qu'au moyen de la pile électrique.

Réduire l'acier, Le ramener à l'état de fer.

RÉDUIRE est aussi verbe intransitif et signifie Subir une réduction, une diminution. Ses ressources ont réduit de moitié. Ce sirop n'a pas assez réduit, il faut le laisser sur le feu.

SE RÉDUIRE signifie Diminuer son train de vie. Ils ont été obligés de se réduire.

Il signifie aussi Se ramener, se résumer. Tout cela se réduit à une question de chiffres.

Le participe passé RÉDUIT s'emploie adjectivement. Il était dans une grande opulence, mais le voilà bien réduit. Cette sauce n'est pas assez réduite.

reduire

Reduire, act. pen. Est proprement ramener une chose au lieu et estat dont elle est partie, et vient de ce verbe Latin Reduco, Ainsi lon dit le Roy avoir reduit en son obeissance une ville, un pays, qui s'estoyent ou fortraicts et livres à l'ennemi, ou avoyent esté par luy forcez. On dit bien aussi le Roy avoir reduict un pays en son obeissance, l'ayant conquis sur autruy, mais c'est improprement. Car le propre est mettre en son obeissance, et sousmettre. Selon ceste signification on dit Reduire en povreté, Reduire au bas aucun, ores qu'il n'ait onques esté povre ni de basse fortune, Ad penuriam humilemque fortunam redigere, voyez Reduction.

Reduire à neant, Consumere, Ad nihilum redigere.

Reduire en pouldre, Cogere in cineres.

Reduire aucune chose à sa memoire, Ruminare, vel Ruminari, Memoria repetere, Memorare.

Reduire aucun à memoire de quelque chose, Ad memoriam alicuius rei animos reuocare, Inducere in memoriam rei alicuius, Memoriam facere.

¶ Reduire un enfant gasté, Corruptum adolescentem restituere.

¶ Reduire les loix à equalité, et tant à l'avantage du petit que du grand, Coaequare leges.

Reduire par sentence l'interest d'une partie à une somme de deniers, Litem aestimare.

reduire

Si par ma mort la cité peut estre reduicte en liberté, Si repraesentari morte mea libertas ciuitatis potest.

Synonymes et Contraires

réduire


réduire (se)

verbe pronominal réduire (se)
2.  Changer d'état.
Traductions

réduire

reduzieren, fällenreduce, cut down, lower, cut, cut back, damp down, deplete, dim, downsize, decrease, suppress, lessenherleiden, reduceren, verminderen, inkrimpen, vereenvoudigen, zetten, beperken (tot), brengen (tot), indikken, onderwerpen, terugbrengen, verkleinen, zetten [been], matigen, verkorten, minderenגרע (פ'), הגביל (הפעיל), הגמיד (הפעיל), הפחית (הפעיל), הקטין (הפעיל), כיווץ (פיעל), צמצם (פיעל), קיצץ (פיעל), גָּרַע, הִגְמִיד, הִפְחִית, הִקְטִין, כִּוֵּץ, צִמְצֵם, קִצֵּץreduirreduktireducir, recortarsupistaa, vähentääreduzir, diminuir, tornar menorελαττώνωridurre, assottigliare, minimizzare, restringere, ridimensionare, risecareيُخَفِّضُ, يُنَقِّصُomezit se, zmenšitreducere, skære nedsmanjiti伐り倒す, 減らす삭감하다, 축소하다hugge ned, redusereściąć, zmniejszyćсокращатьfälla, minskaทำให้ลดลง, ลดลง, ตัดลงมาazaltmak, kesmekcắt giảm, giảm减少, 削减減少 (ʀedɥiʀ)
verbe transitif
1. rendre plus petit, moins important réduire un prix de moitié réduire les inégalités
2. amener qqn à être dans un certain état réduire qqn au désespoir réduire qqn au silence
3. faire devenir réduire des amandes en poudre
4. faire devenir plus épais en chauffant réduire une sauce

réduire

[ʀedɥiʀ] vt
(= diminuer) [+ pression, température] → to lower; [+ prix, dépenses] → to cut, to reduce
Il faut réduire la pression interne à un niveau acceptable → The internal pressure should be lowered to an acceptable level.
Ils ont réduit leurs prix → They've cut their prices.
réduire qch de moitié → to cut sth by half
Il a réduit de moitié ses dépenses → He has cut his spending by half.
réduire qch à → to reduce sth to
L'explosion avait réduit l'immeuble à un tas de décombres → The explosion had reduced the building to a pile of debris.
réduire en cendres → to reduce to ashes, to burn to ashes
Ce superbe tableau à été réduit en cendres → This superb painting was burnt to ashes.
réduire qch à l'état de → to reduce sth to
réduire qn à → to reduce sb to
les circonstances qui l'avaient réduit à mendier, les circonstances qui l'avaient réduit à la mendicité → the circumstances that had reduced him to begging
en être réduit à → to be reduced to
réduire qn à l'état de → to reduce sb to
(CUISINE) → to reduce
(MATHÉMATIQUE) → to reduce
[+ carte] → to scale down, to reduce
(MÉDECINE) [+ fracture] → to set [ʀedɥiʀ] vpr/pass
(= diminuer) [écart, vitesse] → to be reduced; [pression] → to be lowered
L'écart s'est réduit à un taux acceptable → The gap has been reduced to an acceptable level.
(= revenir à) se réduire à → to boil down to
(= se transformer en) se réduire en → to be reduced to