répandre


Recherches associées à répandre: se répandre

répandre

v.t.
1. Laisser tomber en dispersant : Il a répandu de l'eau sur la table
2. Laisser échapper de soi ; être la source de : Répandre des pleurs
verser : Ces fleurs répandent une odeur agréable
3. Faire connaître ; diffuser, propager : Répandre une rumeur
4. Distribuer largement : Répandre des bienfaits

se répandre

v.pr.
1. Envahir l'espace en s'étalant : L'eau se répand dans la cave
2. Devenir plus courant ; se propager : La nouvelle s'est répandue très vite
Se répandre en invectives, en compliments,
dire beaucoup d'injures, faire beaucoup de compliments.

RÉPANDRE

(ré-pan-dr') , je répands, tu répands, il répand, nous répandons ; je répandais ; je répandis ; je répandrai ; je répandrais ; répands, répandons ; que je répande, que nous répandions ; que je répandisse ; répandant ; répandu v. a.

Résumé

Épancher, laisser tomber un liquide.
Répandre se dit aussi de choses solides.
Répandre des soupirs.
Il se dit des effusions morales.
Disperser, étendre au loin.
Fig. Donner de la dissipation, rendre dissipé.
Départir, distribuer à plusieurs personnes.
Faire paraître.
Proférer.
10° Faire entrer dans l'esprit, dans l'âme.
11° Propager.
12° Faire connaître, en parlant de bruits, de nouvelles.
13° V. réfl. Se répandre, être répandu, être versé.
14° Être départi, distribué.
15° Fig être épanché, par assimilation à quelque chose de liquide.
16° Passer dans l'esprit, dans le cœur.
17° Être propagé.
18° Être communiqué.
19° Être ébruité.
20° Se disperser sur la surface d'un pays.
21° Se répandre au dehors, chercher à paraître, à se montrer. Se répandre dans le monde, voir la société.
22° Se répandre en, donner cours à ce qui s'exprime par le langage.
23° Se répandre à, se laisser aller à.
24° Se livrer à une effusion de cœur.
25° Paraître, se manifester au dehors.
Épancher, laisser tomber un liquide. Répandre de l'eau sur la table.
La grandeur.... n'est faite que pour l'aider [la bonté] à se communiquer davantage, comme une fontaine publique qu'on élève pour la répandre [BOSSUET, L. de Bourbon.]
Joas vient d'être couronné ; Le grand prêtre a sur lui répandu l'huile sainte [RAC., Ath. V, 1]
Absolument. Prenez garde de répandre. Répandre des larmes, pleurer.
Baucis en répandit en secret quelques larmes [LA FONT., Phil et Bauc.]
L'illusion, cette reine des cœurs, Marche à ta suite, inspire les alarmes, Le sentiment, les regrets, les douleurs, Et le plaisir de répandre des larmes [VOLT., Épître à Mlle Gaussin.]
Répandre du sang, blesser ou tuer.
On sait.... que Constance répandit beaucoup de sang, et que ceux qui résistaient à ses volontés sur le sujet de l'arianisme avaient tout à craindre de sa colère [BOSSUET, 2e instr. past. 105]
Respectez votre sang ....Ne me préparez pas la douleur éternelle De l'avoir fait répandre à la main paternelle [RAC., Phèd. IV, 4]
Je ne veux point ici vous rappeler ces temps Où l'État répandait le sang de ses enfants [VOLT., Tancr. I, 1]
Répandre son sang, être blessé ou mourir pour une cause qu'on regarde comme honorable et sacrée.
Par extension, répandre se dit de choses solides. Répandre du sel, du poivre.
Sur l'urne qui contient ta cendre Et que je viens baigner de pleurs, Chaque printemps je veux répandre Le tribut des premières fleurs [GRESSET, Épit. P. Bougeant.]
On l'a dit aussi des soupirs.
Vous vous souvenez, Dieu de nos pères, de tous les soupirs que j'ai répandus à vos pieds pour détourner votre colère [MASS., Carême, Injust.]
Il se dit des effusions morales.
Mon Dieu, si j'ose répandre mon âme en votre présence, et parler à vous, moi qui ne suis que poussière et que cendre, pourquoi le perdons-nous [Turenne] ? [FLÉCH., Tur.]
J'irai répandre à ses pieds toute l'amertume de mon âme [MASS., Carême. Enf. prod.]
Je répan drai mon âme au seuil du sanctuaire, Seigneur.... dans ton nom seul je mettrai mon espoir [LAMART., Méd. I, 23]
Disperser, étendre au loin. Le soleil répand la lumière. Ce fleuve a répandu ses eaux dans la campagne. Ce général répandit ses troupes dans les villages environnants.
Hannon, par ordre du sénat de Carthage, répandit trente mille Carthaginois depuis les Colonnes d'Hercule jusqu'à Cerné [MONTESQ., Esp. XXI, 11]
Pavées d'une espèce de pierreries qui répandaient une odeur semblable à celle du girofle et de la cannelle [VOLT., Candide, 18]
Fig Donner de la dissipation, rendre dissipé.
Les commerces nous répandent trop au dehors [MASS., Carême, Prière 1]
Départir, distribuer à plusieurs personnes. Dieu répand ses grâces comme il lui plaît. Répandre des bienfaits.
Le roi a fait en Lorraine comme les années passées en Flandre, c'est-à-dire a répandu beaucoup d'argent sur son passage en aumônes et en libéralités [PELLISSON, Lett. hist. t. II, p. 20]
Je lui faisais des dons ; mais, avec modestie, Il me voulait toujours en rendre une partie.... Et, quand je refusais de le vouloir reprendre, Aux pauvres, à mes yeux, il allait le répandre [MOL., Tart. I, 6]
Ami, cache ta vie et répands ton esprit [V. HUGO, Rayons et ombres, à un poëte.]
Absolument.
La libéralité [du roi] est excessive, et on [Mlle de Fontanges] répand comme on reçoit [SÉV., 1er mars 1680]
[Un roi qui] N'ouvre les mains que pour répandre, Et ne reçoit que pour donner [J. B. ROUSS., Odes, IV, 4]
Faire paraître.
La douleur répandant de nouvelles grâces sur son visage, elle lui parla ainsi [FÉN., Tél. VII]
On dit dans un sens analogue : Cet auteur a répandu beaucoup d'agrément, beaucoup de jour sur cette matière.
Notre curé de Meudon, dans son extravagant et inintelligible livre, a répandu une extrême gaieté et une plus grande impertinence [VOLT., Dict. phil. Prior.]
Proférer.
Voilà, mes Pères, la source d'où naissent tant de noires impostures ; voilà ce qui en fait répandre à votre Père Brisacier, jusqu'à s'attirer la censure de feu M. l'archevêque de Paris [PASC., Prov. X]
Plus la raison manque, plus un homme violent répand d'injures [BOSSUET, 4e avert. 4]
10° Fig. Faire entrer dans l'esprit, dans l'âme.
Vous comprenez bien la peine et l'aigreur immortelle que cette affaire [querelle de noblesse entre les Noailles et les Bouillon] répand chrétiennement dans les cœurs [Mme DE GRIGNAN, dans SÉVIGNÉ, t. V, p. 395, édit. RÉGNIER.]
Daigne, daigne, mon Dieu, sur Mathan et sur elle Répandre cet esprit d'imprudence et d'erreur, De la chute des rois funeste avant-coureur [RAC., Ath. I, 2]
Partout en même temps la trompette a sonné ; Et ses sons et leurs cris dans son camp étonné Ont répandu le trouble et la terreur subite Dont Gédéon frappa le fier Madianite [ID., ib. V, 6]
11° Propager.
Saint Swibert, saint Willebrod et d'autres hommes apostoliques répandirent l'Évangile dans les provinces voisines [BOSSUET, Hist. I, 11]
Il y a donc un péché qu'Adam a introduit dans le monde ; qu'est-ce que l'introduire, si ce n'est le communiquer et le répandre ? [ID., Déf. de la tradition, IX, 5]
La loi de l'holocauste répandit un usage qui se trouvait établi en tant de lieux [, Hist. des Vest. dans DESFONTAINES]
De là il envoya ses disciples dans toutes les Indes, où ils répandirent sa doctrine [DIDER., Opin. des anciens phil. (asiatiques).]
[Ulysse] Répandit les soupçons, éveilla les alarmes [DELILLE, Én. II]
12° Faire connaître, en parlant de bruits, de nouvelles.
Tous ces messieurs l'ont tellement approuvé, que la chose a été résolue et répandue avant que j'en susse rien [SÉV., à Bussy, 28 août 1668]
Nous avons un peu répandu.... les méchantes plaisanteries [touchant le siége d'Orange par M. de Grignan] [ID., 24 nov. 1673]
La prompte renommée en répand la nouvelle [VOLT., Tancr. V, 4]
Je répandrai le bruit que vous avez pris la route des Indes [ID., Zadig, 8]
Répandre que, faire courir le bruit que.
Les ennemis de la princesse des Ursins répandent qu'elle est mal avec le roi [MAINTENON, Lett. au duc de Noailles, 3 sept. 1706]
On avait répandu en Franche-Comté que le sel de Montmorot gâtait les fromages, objet d'une grande importance pour cette province, et qu'il empoisonnait les bestiaux [CONDORCET, Montigni.]
13° Se répandre, v. réfl. Être répandu, être versé. Les eaux se répandirent dans la campagne.
Le sang de ces héros dont tu me fais descendre, Sans tes profanes mains saura bien se répandre [RAC., Iphig. V, 6]
Fig. Avec ellipse du pronom personnel, faire répandre le verre, se dit, au propre, des gouttes de liquide qu'un verre répand, et fig. de la dernière chose qui produit une explosion de chagrin, de mécontentement, etc. (synonyme de faire déborder le vase).
On dit que.... le courrier de Bavière..., dont il [Pompone] ne vint rendre compte que le samedi à cinq heures du soir, a été la dernière goutte qui a fait répandre le verre [SÉV., 6 déc. 1679]
Être étendu, dispersé. Une odeur qui se répand au loin.
14° Être départi, distribué.
Les aumônes de Madame, toujours abondantes, se sont répandues principalement sur les catholiques d'Angleterre [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
Entrons dans les desseins de la Providence, et admirons les bontés de Dieu, qui se répandent sur nous et sur tous les peuples dans la prédestination de cette princesse [ID., Mar.-Thér.]
On vit de toutes parts mes bontés se répandre [RAC., Bérén. II, 2]
15° Fig. Être épanché, par assimilation à quelque chose de liquide.
La justice passe du prince dans les magistrats, et du trône elle se répand sur les tribunaux [BOSSUET, le Tellier.]
Son génie se répandit sur toutes les parties de l'empire [MONTESQ., XXXI, 18]
16° Fig. Passer dans l'esprit, dans le cœur.
Vos lettres sont agréables comme vous ; on les lit avec un plaisir qui se répand partout [SÉV., à Coulanges, 26 avr. 1695]
La terreur se répandit parmi les peuples [FLÉCH., Hist. de Théodose, II, 13]
Se faire sentir.
Cette privation [l'absence de biens quand on se marie] se répand et s'étend sur toute la vie [SÉV., à du Plessis, 23 sept. 1689]
17° Être propagé.
L'idolâtrie se répandait par tout l'univers [BOSSUET, Hist. II, 2]
Cité sainte dont toutes les pierres sont vivantes.... cité qui se répand par toute la terre, et s'élève jusqu'aux cieux [ID., Mar.-Thér.]
Voilà, chrétienne compagnie, ce qui fait le sujet de ma douleur, quand je vois se répandre dans le monde tant de livres sans choix [BOURDAL., 5e dim. après Pâq. dominic. t. II, p. 212]
18° Être communiqué.
Que peut-être, approchant ces amants trop heureux, Quelqu'un de mes malheurs se répandrait sur eux [RAC., Iphig. II, 1]
Il se dit des bruits, des nouvelles.
Le bruit s'en répandit aux environs [BOSSUET, Hist. II, 10]
Enfin je l'étouffai entre mes bras [le lion].... le bruit de cette action et celui du beau changement de tous nos bergers se répandit dans toute l'Égypte [FÉN., Tél. II]
Impersonnellement.
Il s'est répandu que M. de Courtenvaux avait été renversé de quelques sacs de terre que le canon avait jetés sur lui [PELLISSON, Lett. hist. t. III, p. 398]
Il s'est répandu depuis quelques jours qu'elle [la future Dauphine] est très laide ; voilà tout ce que j'en sais [MAINTENON, Lett. à M. d'Aubigné, 8 déc. 1681]
Il se répand un bruit tumultueux, que les Parthes renouvellent leurs entreprises [DIDER., Claude et Nér. I, 43]
19° Être ébruité.
Ce secret roule sous terre depuis plus de six mois ; il se répand un peu [SÉV., 7 août 1675]
Télémaque avait souvent remarqué que les résolutions du conseil se répandaient un peu trop dans le camp [FÉN., Tél. XVI]
20° Se disperser sur la surface d'un pays.
Les Goths, qui conquirent l'Espagne, se répandirent dans le pays, et bientôt se trouvèrent très faibles [MONTESQ., Esp. XV, 14]
Ces multitudes prodigieuses de Huns, d'Alains, d'Ostrogoths, de Visigoths, de Vandales, de Lombards qui se répandirent comme des torrents sur l'Europe, au Ve siècle [VOLT., Dict. phil. Population.]
Quoique ces casse-noix ne soient point oiseaux de passage, ils quittent quelquefois leurs montagnes pour se répandre dans les plaines [BUFF., Ois. t. V, p. 171]
21° Se répandre au dehors, chercher à paraître, à se montrer.
Ne pensez pas à cette vaine et fastueuse religion qui se répand toute au dehors, et qui n'a que le corps et la superficie des bonnes œuvres [FLÉCH., duc de Mont.]
Nous ne cherchons qu'à nous répandre au dehors et à exister hors de nous [BUFF., De l'homme.]
Se répandre dans le monde, voir la société.
Pour moi, je mène à peu près la même vie que tu m'as vu mener : je me répands dans le monde, et je cherche à le connaître [MONTESQ., Lett. pers. 63]
Le premier avantage que les gens de lettres trouvent à se répandre dans le monde, c'est que leur mérite est, sinon plus connu, au moins plus célébré [D'ALEMB., Œuv. t. III, p. 30]
Absolument. Cet homme aime à se répandre, craint de se répandre.
Continuellement pressé par les inquiétudes qui le dévoreront, il [le pécheur] se répandra de tous côtés pour se délivrer de ces insupportables agitations de son cœur [BOSSUET, Réfl. sur l'état des pécheurs.]
22° Se répandre en, donner cours à ce qui s'exprime par le langage.
Celui qui se répand en tant de paroles, n'écoutera-t-il pas à son tour ? [SACI, Bible, Job, II, 2]
Sa fureur contre vous se répand en injures [RAC., Phèd. IV, 4]
En lui répondant, il ne fait que se répandre en plaintes vagues [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. VIII, p. 311, dans POUGENS]
Nous dînâmes ; Mme d'Alain se répandit en cajoleries pendant le repas [MARIV., Paysan parv. 3e part.]
Il ne se répandra pas en longs compliments ; mais comptez sur la sincérité de ceux qu'il vous fera [DIDER., Prom. scept. Mém. t. IV, p. 245, dans POUGENS]
Il se sera répandu en murmures contre une autorité partiale, injuste, oppressive [MARMONTEL, Mém. VI]
On dit en un sens analogue : se répandre sur.
Il me semble que vous avez peur que je ne sois ridicule, et que je ne me répande excessivement sur ce sujet [la séparation d'avec Mme de Grignan] ; non, non, ma bonne, ne craignez rien, je sais gouverner le torrent [SÉV., à Mme de Grignan, 5 juin 1675]
23° Se répandre à, se laisser aller à (tournure peu usitée).
C'est ainsi qu'aux flatteurs on doit partout se prendre Des vices où l'on voit les humains se répandre [MOL., Mis. II, 5]
24° Se livrer à une effusion de cœur.
Ils [le duc et la duchesse d'Orléans] me prièrent de les attendre, afin qu'ils me pussent entretenir et se répandre avec moi [SAINT-SIMON, 272, 178]
Si j'écris quelques lignes où mon âme se répande, c'est toi seul qui m'inspires [STAËL, Corinne, XVI, 3]
.... Ces cœurs généreux Qui, méconnus, s'ouvrent encore Pour se répandre aux malheureux [LAMART., Harm. II, 5]
25° Paraître, se manifester au dehors.
Souvent une pâleur mortelle se répandait sur son visage [FÉN., Tél. VII]

ÉTYMOLOGIE

  • Re..., et épandre.

répandre

RÉPANDRE. v. tr. Épancher, verser, laisser tomber un liquide. Répandre de l'eau par terre. Répandre de la sauce sur la nappe. Les eaux se répandirent dans la campagne. Par extension, Répandre du sel, du poivre. Répandre du sable sur le sol. Répandre des fleurs sur une tombe. Fig., Les barbares se répandirent dans toute la Gaule. Le mal s'est répandu dans tout le pays.

Répandre des larmes, Pleurer. La mort de son père lui fit répandre bien des larmes.

Répandre le sang, Blesser ou tuer. Dieu défend de répandre le sang humain ou, simplement, de répandre le sang.

Répandre son sang, Être blessé ou Mourir pour une cause honorable, sacrée, ou qu'on regarde comme telle, Il a répandu son sang pour la patrie dans vingt combats. Les martyrs ont répandu leur sang pour la foi.

Dans le style religieux, Répandre son âme devant Dieu, Le prier avec effusion.

RÉPANDRE signifie aussi Départir, distribuer. Dieu répand ses grâces comme il lui plaît. Répandre des bienfaits, des faveurs, des aumônes.

Il signifie encore Étendre au loin, disperser. Le soleil répand la lumière. Ces fleurs répandaient une odeur agréable. Ce fleuve a répandu ses eaux dans la campagne. Il avait répandu ses troupes dans tous les villages des environs. Il avait eu soin de répandre ses émissaires de tous côtés.

Il s'emploie figurément dans cette acception. Les apôtres répandirent l'Évangile dans le monde. Il a répandu cette nouvelle dans toute la ville. Il a répandu l'alarme dans le quartier. Cette doctrine s'est fort répandue en peu de temps. Il s'est répandu un bruit dans la ville, par la ville. La nouvelle de cette victoire se répandit en un instant.

Se répandre en longs discours, en compliments, se répandre en louanges, en invectives, en propos désobligeants, etc., Tenir de longs discours, faire de longs compliments, donner beaucoup de louanges, dire beaucoup d'injures, etc.

Cet homme cherche à se répandre, craint de se répandre dans le monde, Il fréquente la société, il l'évite avec beaucoup de soin.

Le participe passé RÉPANDU s'emploie adjectivement. C'est une opinion très répandue.

Être fort répandu dans le monde, Voir beaucoup de monde, être recherché dans beaucoup de maisons, aller souvent dans les réunions mondaines. C'est un homme fort répandu.

repandre

Repandre, cerchez Respandre.

répandre


RÉPANDRE, v. act. [1re é fer. 2e lon. 3e e muet.] Je répands, tu répands; il répand; nous répandons; je répandois ou répandais; je répandis, j'ai répandu, je répandrai; je répandrois, ou répandrais; Répands; que je répande, je répandisse; répandant, répandu. = 1°. Verser. On dit répandre, d'une liqueur, qu'on laisse tomber sans le vouloir: prenez garde de répandre, dit-on à un homme, qui porte un vase plein de quelque liqueur: on ne dirait pas bien; prenez garde de verser. Au contraire, verser se dit d'une liqueur qu'on fait couler à dessein dans un vâse. On a versé du vin dans votre verre: il faut le boire. On a répandu du vin, etc. ne vaudrait rien. Néanmoins on dit également verser ou répandre le sang; répandre ou verser des larmes. L. T. Wailly. Acad. Voy. VERSER. = 2°. Distribuer, départir. Répandre de l' argent, des grâces, des bienfaits.
   Et ta divine Puissance
   Répand avec abondance
   Ses bienfaits sur l'indigent.
       Le Franc.
= 3°. Disperser, étendre au loin. "Astre, qui répands la lumière: fleurs, qui répandent une odeur agréable. = Fig. On dit, répandre le venin de l'erreur. Doctrine, qui se répand, qui s'est répandûe en peu de tems. "Il se répand une nouvelle: elle fut bientôt répandue. "La gloire que les Grands Hommes répandent sur l' Humanité, qu'ils ignôrent. = Se répandre en longs discours, en complimens, en louanges. "Se répandre en petits vers, en comparaisons. L'Ab. de Fontenai. "Son coeur a besoin de se répandre en effusions touchantes, en transports affectueux. L'Ab. Du-Serre-Figon. Panég. de Ste Thérèse.
   Rem. Se répandre pour tomber, n'est en usage que dans le stile bâs, dit La Touche. Ce n' est peut-être pas assez dire: il n'y a que le petit peuple, qui se serve de cette expression en quelques Provinces. = On dit se répandre sur, etc. Mallebranche dit, se répandre à, qui ne vaut rien. "Toute l'afection, qu'il avait pour elle, se répandant à (sur) toutes les persones, qui lui ressembloient.
   Répandu, ûe, partic. et adj. On dit d'un homme, qu'il est fort répandu dans le monde, ou simplement, fort répandu, pour dire, qu'il voit beaucoup de monde. "Il est bien jeune et bien répandu pour son âge. Marm. "Vous êtes riche, fort répandu; et à moins d' une espèce de prodige, il faut que vous soyez plus dérangé qu'un aûtre. Id.

Synonymes et Contraires

répandre


répandre (se)

verbe pronominal répandre (se)
2.  Envahir un espace.
Traductions

répandre

auslassen, ausschließen, aussondern, streuen, verbreiten, ausstoßen, diffundieren, diffus zurückwerfen, herausfließen lassen, herauslassen, herausschaffen, heraustun, senden, zerstreuenspread, scatter, spill, draw out, drive out, express, release, utter, distribution, give utterance to, pull out, disperse, distribute, be on the air, broadcast, diffuse, lavish, output, propagate, squander, transmit, unleash, vent, void, shed, slop, strewrondstrooien, strooien, loslaten, lossen, omroepen, ontlokken, rondsturen, slaken, tappen, uitbrengen, uitdrijven, uiten, uithalen, uitlaten, verkwisten, vieren, voortplanten, weglaten, verspreiden, uitreiking, verdeling, z.verspreiden, zichverspreiden, gieten, gul zijn (met), storten, sprenkelen, diffuseren, zich verspreidenבזק (פ'), הגיר (הפעיל), נסך (פ'), עירה (פיעל), שפך (פ'), שָׁפַךְontlok, uithaalstrø, udeladedifuzi, disĵeti, dissendi, eligi, ellasi, prodigi, propagidejar salir, desparramar, difundir, emitir, prodigar, propagar, radiarwydobyćdifundir-se, espalhardispersa, împrăştiadiffondere, effondere, espandere, spargere (ʀepɑ̃dʀ)
verbe transitif
1. renverser un liquide répandre de l'eau par terre
2. mettre sur une surface répandre du fumier dans un champ
3. produire répandre une bonne odeur
4. figuré faire connaître répandre une nouvelle
5. figuré faire exister répandre la terreur

répandre

[ʀepɑ̃dʀ] vt
(= renverser) → to spill
(= étaler, diffuser) → to spread
[+ lumière] → to shed
[+ chaleur, odeur] → to give off [ʀepɑ̃dʀ]
vpr/pass
[liquide] → to spill
[phénomène, nouvelle] → to spread
la nouvelle s'est répandue comme une traînée de poudre → the news spread like wildfire
vpr/vi
se répandre en injures → to hurl insults
se répandre en lamentations → to pour out lamentations