république

république

n.f. [ du lat. res publica, chose publique ]
1. Régime politique dans lequel les citoyens exercent la souveraineté par l'intermédiaire des représentants qu'ils élisent : Une république parlementaire, fédérale.
2. État, pays ayant cette forme d'organisation : La République française. La république de Bulgarie.
La République française,
régime politique proclamé cinq fois en France : La Ve République a été établie en 1958.

RÉPUBLIQUE

(ré-pu-bli-k') s. f.
Chose publique, et, en général, toute espèce de gouvernement.
Allons, vieillard, et sans réplique ; Il n'importe à la république Que tu fasses ton testament [LA FONT., Fabl. VIII, 1]
L'autre, afin de monter aux grandes dignités, Dans les emplois de Mars servant la république [ID., ib. XI, 8]
Les unes [filles de Mme de Guitaut] sont destinées à faire d'honnêtes femmes, et à peupler la république ; les autres, à faire une communauté à force de voiles blancs et noirs [SÉV., à Mme de Guitaut, 10 mars 1693]
La tendresse pour son époux s'accordait en elle avec les soins pour la république [FLÉCH., Mme de Mont.]
A-t-on vu quelquefois, dans la plaine d'Afrique, Déchirant à l'envi leur propre république, Lions contre lions, parents contre parents, Combattre follement pour le choix des tyrans ? [BOILEAU, Sat. VIII]
Vous semblez croire.... que l'Évangile ne propose que des maximes funestes à la république [MASS., Carême, Salut.]
J'appelle république tout État régi par les lois, sous quelque forme d'administration que ce puisse être ; car alors l'intérêt public gouverne, et la chose publique est quelque chose [J. J. ROUSS., Contr. soc. II, 6]
Fig.
Car si le soleil se pique, Il le leur fera sentir ; La république aquatique [les grenouilles] Pourrait bien s'en repentir [LA FONT., Fabl. XII, 24]
Particulièrement. Gouvernement de plusieurs ; état gouverné par plusieurs.
Le peuple fit de grandes clameurs ; nous entendîmes même quelques voix qui criaient république [RETZ, Mém. t. I, liv. II, p. 457, dans POUGENS]
C'est chose résolue au conseil que l'on enverra un ambassadeur en Angleterre, qui reconnaîtra la république de M. Olivier Cromwell [GUI PATIN, Lett. t. II, p. 116]
Il [Pascal] disait que, dans un État établi en république comme Venise, c'était un grand mal de contribuer à y mettre un roi, et opprimer la liberté des peuples à qui Dieu l'a donnée [Mme PÉRIER, Vie de Pascal.]
Une affaire qui assemble dans une ville les plénipotentiaires ou les agents des couronnes et des républiques [LA BRUY., X.]
Lorsque, dans la république, le peuple en corps a la souveraine puissance, c'est une démocratie ; lorsque la souveraine puissance est entre les mains d'une partie du peuple, cela s'appelle une aristocratie [MONTESQ., Esp. II, 2]
Il y avait dans la Grèce deux sortes de républiques : les unes étaient militaires, comme Lacédémone ; d'autres étaient commerçantes, comme Athènes [ID., ib. V, 6]
République fédérative : cette forme de gouvernement est une convention par laquelle plusieurs corps politiques consentent à devenir citoyens d'un État plus grand qu'ils veulent former ; c'est une société de sociétés [ID., ib. IX, 1]
Tels sont les principes des trois gouvernements [vertu dans la république, honneur dans la monarchie, crainte dans le despotisme] ; ce qui ne signifie pas que, dans une certaine république on soit vertueux, mais qu'on devrait l'être [ID., ib. III, 11]
Une république n'est point fondée sur la vertu ; elle l'est sur l'ambition de chaque citoyen, qui contient l'ambition des autres [VOLT., Pol. et lég. Pensées sur l'adm. 25]
J'ai pris goût à la république, Depuis que j'ai vu tant de rois [BÉRANG., République.]
La république du monde, la république romaine.
Non loin de ce Rubicon on voit aujourd'hui la république de Saint-Marin, comme si ce dernier faible vestige de la liberté devait subsister à côté des lieux où la république du monde a été détruite [STAËL, Corinne, XV, 6]
Fig.
Le sépulcre, république de parfaite égalité, où l'on n'entre point sans ôter son casque ou sa couronne, pour passer par la porte abaissée du tombeau [CHATEAUBR., Génie, IV, I, 12]
République, absolument, signifie, suivant le sens de la phrase, la république romaine ou la république française ou toute autre république.
Eucrate, me dit-il, je n'eus jamais cet amour dominant pour la patrie dont nous trouvons tant d'exemples dans les premiers temps de la république [MONTESQ., Sylla et Eucrate.]
Qui nous rendra, dit cet homme héroïque, Aux bords du Rhin, à Jemmape, à Fleurus, Ces paysans, fils de la république, Sur la frontière à sa voix accourus ? [BÉRANG., Vieux sergent.]
République mère, s'est dit de la république française, par rapport aux républiques établies sous ses auspices. République de Platon, ouvrage dans lequel est contenue sa politique.
Par analogie, la république chrétienne, l'ensemble des États chrétiens ; la république européenne, l'ensemble des États européens, considérés comme s'ils faisaient une fédération.
Deux lois [l'amour de Dieu et celui du prochain] suffisent pour régler toute la république chrétienne, mieux que toutes les lois politiques [PASC., Pens. XXIV, 15, édit. HAVET.]
La république chrétienne, et même judaïque, n'a eu que Dieu pour maître [ID., ib. XXV, 195]
J'ai toujours considéré l'Europe chrétienne comme une grande république dont toutes les parties se correspondent, lors même qu'elles cherchent mutuellement à se détruire [VOLT., Hist. de la guerre de 1741, 1re part. ch. 1]
Je ne voudrais, pour prouver que le projet de la république chrétienne n'est pas chimérique, que nommer son premier auteur ; car assurément Henri IV n'était pas fou, ni Sully visionnaire [J. J. ROUSS., Paix perp.]
En un sens analogue.
Toutes les nations de la terre ne sont que les différentes familles d'une république dont Dieu est le père commun [FÉN., t. XXII, p. 315]
République universelle, fédération républicaine des peuples, que beaucoup regardent comme un des résultats futurs du progrès politique.
Ô République universelle, Tu n'es encor que l'étincelle, Demain tu seras le soleil [V. HUGO, Lux.]
La république des lettres, les gens de lettres en général considérés comme s'ils faisaient une nation.
Je ne suis point un membre inutile dans la république des lettres [MONTESQ., Lett. pers. 142]
On a vu une république littéraire établie insensiblement dans l'Europe, malgré les guerres et malgré les religions différentes [VOLT., Louis XIV, 34]
L'auteur de Cinna aux pieds d'un financier ! ô pauvre république des lettres ! qu'étiez-vous donc alors ? [D'ALEMB., Éloges, Malet.]
Voyant à Madrid que la république des lettres était celle des loups, toujours armés les uns contre les autres [BEAUMARCH., Barb. de Sév. I, 2]
Voyez ce que c'est, et la différence qu'on fait du gentilhomme au roturier dans le pays même de l'égalité, dans la république des lettres [P. L. COUR., Lett. à MM. de l'Académie.]
Par analogie.
Je vois avec plaisir qu'il se forme dans l'Europe une république immense d'esprits cultivés [VOLT., Lett. Gallitzin, 14 août 1767]
Vous êtes Anglais, mon cher ami, et je suis né en France ; mais ceux qui aiment les arts sont tous concitoyens ; les honnêtes gens qui pensent ont à peu près les mêmes principes, et ne composent qu'une république [ID., Zaïre, Ép. déd. à Falkener.]
Nouvelles de la république des lettres, ou, simplement, la République des lettres, recueil qui paraissait en Hollande et où l'on parlait des livres qui se publiaient. La république des lettres, l'ensemble des œuvres littéraires.
Notre incomparable Saumaise.... qui ne trouva jamais de lieu difficile, en quelque part de la république des lettres qu'il ait mis le pied [BALZ., le Barbon.]
C'est une république, c'est une petite république, se dit d'une famille, d'une communauté nombreuse, ou d'une maison où il y a beaucoup d'habitants.
C'est une république, c'est un monde que votre château ; je n'y ai jamais vu cette foule, [SÉV., 29 sept. 1680]

SYNONYME

  • RÉPUBLIQUE, DÉMOCRATIE. République est la chose publique, et n'implique la forme du gouvernement que par un sens particulier. Aussi les empereurs romains avaient-ils conservé le nom de république, et les premières pièces frappées en 1804 portaient d'un côté République française, et de l'autre Napoléon empereur. Démocratie, au contraire, exprime que c'est le peuple entier qui a le gouvernement ou qui le confère à des magistrats de son choix élus pour un temps assez court. Les États-Unis sont une démocratie. La démocratie est l'opposé de l'aristocratie ou république aristocratique. C'est donc prendre démocratie en un faux sens que de dire, comme on fait tous les jours, que la France est une démocratie. à la vérité on entend par là un état social où les inégalités nobiliaires sont très effacées ; mais ce n'est là qu'une petite partie de la démocratie.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Ostez la seigneurie à vostre roy, et tuez Boucicaut et tous ses François, et vivez en republique comme nous, et soyons tous unis comme freres.... [, Boucic. III, 8]
  • XVIe s.
    Chacun doit penser à la republique comme à chose où il va de son interest [H. EST., Précell. p. 81]
    Le plus entendu de touts n'eust pas quitté son escuelle de soupe, pour recouvrer la liberté de la republique de Platon [LA BOËTIE, . Servitude volontaire]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. respublica, de res, chose (voy. RIEN), et publicus, public.

république

RÉPUBLIQUE. n. f. La chose publique. Il y va du salut de la république. Se sacrifier, se dévouer pour la république.

Il se dit spécialement du Gouvernement où la souveraineté est déléguée par suffrage. République démocratique, aristocratique, oligarchique. République fédérative ou fédérale. Les républiques antiques. Les républiques modernes. La république d'Athènes. La république romaine. La république de Venise, de Gênes, de Hollande. Rome n'a jamais eu plus d'éclat que dans le temps de la république. Cette nation vient de se constituer en république. L'an V de la République française ou, absolument, de la République.

Fig., La république des lettres, Les gens de lettres en général, considérés comme s'ils formaient une nation. Y a-t-il quelque chose de nouveau dans la république des lettres?

Fig., C'est une petite république se dit d'une Famille, d'une communauté, d'une société nombreuse. Il se dit aussi d'une Maison où il il y a un grand nombre de ménages.

republique

Republique qui va tres-mal, AEgrota respublica.

Traductions

république

Republik, Freistaatrepublicrepubliek, vrijstaatקהילייה (נ), רפובליקה (נ)republiekrepúblicarepublikarepublikδημοκρατίαrespublikorepúblicarepubblicarepúblicaреспубликаrepublikcumhuriyetجُمْهورِيَّةtasavaltarepublika共和政体공화국republikkrepublikaสาธารณรัฐnền cộng hòa共和国Република共和國 (ʀepyblik)
nom féminin
1. politique organisation politique où le pouvoir est partagé vivre en république
2. pays le président de la République

république

[ʀepyblik] nfrepublic
la République française → the French Republic
République Centrafricaine nfCentral African Republic
République de Corée nfRepublic of Korea
République Démocratique Allemande nfGerman Democratic Republic
République d'Irlande nfIrish Republic, Eire
République dominicaine nfDominican Republic
République du Yémen nfRepublic of Yemen
République Fédérale d'Allemagne nfGerman Federal Republic
République populaire de Chine nfPeople's Republic of China
République populaire démocratique de Corée nfDemocratic People's Republic of Korea