réputation


Recherches associées à réputation: notoriété

réputation

n.f. [ du lat. reputatio, examen, de putare, évaluer ]
1. Manière dont qqn, qqch est considéré : Elle a la réputation d'être franche.
2. Opinion favorable ou défavorable qu'autrui a de qqn, de qqch : Il a mauvaise réputation.
3. Fait d'être connu, célèbre : Un vin de réputation internationale
De réputation,
seulement par ce que l'on en a entendu dire : Je le connais de réputation.

RÉPUTATION

(ré-pu-ta-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
Opinion que le public a d'une personne.
Il [un calomniateur] blâme avec des éloges, et non pas avec des invectives ; en apparence il rend témoignage au grand mérite, et en effet il donne [au prince] des soupçons de la grande réputation [BALZ., De la cour, 5e disc.]
Il fait combattre fable contre fable.... pour perdre de réputation cette bonne et vertueuse princesse [ID., le Barbon.]
Quelque honte que nous ayons méritée, il est presque toujours en notre pouvoir de rétablir notre réputation [LA ROCHEFOUC., Maxime 412]
La bonne réputation vaut mieux que les grandes richesses [SACI, Bible, Prov de Salom. XXII, 1]
Afin de se maintenir en bonne réputation auprès de son confesseur ordinaire [PASC., Prov. X]
À quoi songez-vous, mes pères, de témoigner ainsi publiquement que vous ne mesurez la foi et la réputation des hommes que par les sentiments qu'ils ont pour votre société ? [ID., ib. X]
Je trouve la réputation des hommes [à l'égard du courage] bien plus délicate et blonde que celle des femmes [SÉV., 28 juillet 1677]
Henriette, digne fille de saint Louis, y animait [dans la chapelle royale] tout le monde par son exemple, et y soutenait l'ancienne réputation de la très chrétienne maison de France [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Peut-être que, prêt à mourir, on comptera pour quelque chose cette vie de réputation, ou cette imagination de revivre dans sa famille qu'on croira laisser solidement établie [ID., le Tellier]
Je suis perdu : ma réputation est blessée, ma fortune est ruinée [ID., la Vallière]
Cet éclat d'une réputation saine et heureusement établie est comme la glace d'un miroir, à qui la plus faible haleine ôte dans un moment tout son lustre [BOURDAL., Exhort. Faux témoign. rendus contre J. C. t. II, p. 14]
La réputation que M. de Lamoignon s'était acquise dans le parlement et dans le conseil fut sa seule sollicitation auprès des puissances [FLÉCH., Lamoignon.]
Combien de réputations innocentes sauva-t-elle des mauvais bruits qu'allait semer la haine d'un ennemi ou la jalousie d'un concurrent ! [ID., Dauphine]
Tout le monde s'élève contre un homme qui entre en réputation [LA BRUY., XII]
Le combat du ceste fut plus difficile ; le fils d'un riche citoyen de Samos avait acquis une haute réputation dans ce genre de combat [FÉN., Tél. V]
Il connaissait le prix, si souvent ignoré ou négligé, d'une réputation nette et entière, et il apportait à se la conserver tout le soin qu'elle mérite [FONTEN., Dangeau.]
Que du moins, pour les anciens, leur réputation était faite, et que le mal qu'on dirait d'eux ne leur ferait point tant de tort [ID., Jug. de Pluton.]
Malheur à la réputation de tout prince qui est opprimé par un parti qui devient le dominant ! [MONTESQ., Rom. I]
Je lui faisais [à Marius] une guerre de réputation, plus cruelle cent fois que celle que mes légions faisaient au roi barbare [ID., Sylla et Eucrate.]
Un homme qui néglige sa réputation est indigne d'en avoir ; j'en suis jaloux, et vous devez l'être, vous qui êtes mon ami [VOLT., Lett. Thiriot, 4 oct. 1735]
Que la réputation des hommes ne leur appartient point après leur mort, qu'il faut peser les esprits et non les hommes.... [ID., Lett. Mairan, 11 sept. 1738]
Vous [Anglais] avez ici la réputation de n'être ni assez dévots pour vous soucier beaucoup du vieux Lusignan, ni assez tendres pour être touchés de Zaïre [, Ép. dédic. à Falkener]
Le désir d'occuper une place dans l'opinion des hommes a donné naissance à la réputation, la célébrité et la renommée, ressorts puissants de la société qui partent du même principe [DUCLOS, Consid. mœurs, V]
Tel a une réputation dans un lieu, qui dans un autre en a une autre toute différente [ID., ib.]
Le comte : Une réputation détestable ! - Figaro : Et si je vaux mieux qu'elle ? y a-t-il beaucoup de seigneurs qui puissent en dire autant ? [BEAUMARCH., Mariage de Figaro, III, 5]
Les hommes sont encore plus sensibles à la réputation de leur pays hors de leur pays, que sous le toit paternel ; et l'on a vu les émigrés français réclamer leur part des victoires qui semblaient les condamner à un exil éternel [CHATEAUBR., Itin. 3e part.]
Ne connaître quelqu'un que de réputation, ne le connaître que par ce qu'on en a entendu dire.
Zerbinette : Monsieur, je vous prie de m'excuser ; je n'aurais pas parlé de la sorte, si j'avais su que c'était vous ; et je ne vous connaissais que de réputation. - Géronte : Comment ! que de réputation ? [MOL., Scapin, III, 11]
Absolument. Il se prend toujours en bonne part.
Qui dispense la réputation ? qui donne le respect et la vénération aux personnes, aux ouvrages, aux lois, aux grands, sinon cette faculté imaginante ? [PASC., Pens. III, 3, éd. HAVET.]
Il est temps de rendre la réputation à tant de personnes calomniées [ID., Prov. X]
Mme de Coulanges soutint fort bien sa réputation, elle brilla dans toutes ses réponses [SÉV., 419]
Nous faisons bien ce que nous pouvons pour lui donner de la réputation [à M. Trouvé, comme prédicateur] [ID., 3 mai 1683]
Je vous conjure d'écrire au coadjuteur [d'Arles], qu'il songe à faire réponse sur l'affaire dont lui écrit Monsieur d'Agen.... cela est mal d'être paresseux avec un évêque de réputation [ID., Lett. 3 fév. 1672]
Ils [les Romains] gagnaient de proche en proche, soumettant premièrement les royaumes voisins, et se contentant, pour les pays éloignés, de les remplir de leur gloire, et d'y envoyer de loin leur réputation comme l'avant-courrière de leurs victoires [BOSSUET, Polit. X, II, 16]
C'est par de semblables coups dont sa vie est pleine, qu'il a porté si haut sa réputation que.... [ID., Louis de Bourbon.]
Quelque honorée qu'ait été Mme la Dauphine, elle a eu moins de réputation que de mérite [FLÉCH., Dauphine.]
Les beautés de réputation étaient cette comtesse de... Mme de.... [HAMILT., Gramm. 6]
Quiconque n'a point avec le temps de réputation chez soi, n'en a jamais ailleurs [VOLT., Guèbres, Disc.]
La réputation a toujours été comptée parmi les forces véritables des royaumes [ID., Lett. Schouvalof, 24 juin 1757]
Au plur.
J'aime mieux les bonnes grâces de mon maître, que toutes les réputations de la terre [CORN., Lett. à Boisrobert, dans GODEFROY, Lex. de Corn.]
Il faut du temps pour que les réputations mûrissent [VOLT., Lett. Duchesne, 1er janv. 1764]
Tant de petits talents où je n'ai pas de foi ; Des réputations on ne sait pas pourquoi [GRESSET, le Méch. II, 3]
Les réputations ne m'en imposent guère ; J'examine et je juge.... [COLLIN D'HARL., Vieill. et jeunes gens, II, 4]
Il se dit des choses qui sont renommées pour excellentes. Les vins de Champagne sont en réputation.
Cette bataille [de Fleurus] est une chose de grande conséquence et d'une grande réputation [SÉV., juillet 1690]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Plusieurs perissent par vaine science.... car ilz ont plus aimé et esleu estre de grant nom et reputation que humbles de cueur et de bonne vie [, Internelle consolacion, III, 3]
  • XVIe s.
    Quelque reputation que vous ayez de vous, qu'il vous souvienne que vostre estat emporte ministere et service, non point seigneurie [CALV., Inst. 981]
    Sa reputation et l'estime que l'on avoit de sa preudhommie [AMYOT, Crass. 13]
    Et servoit cette reputation [l'idée qu'il avait un secret pour déjouer les conjurations] à tenir ses ennemis en crainte [MONT., I, 137]
    Comme moy qui plaidant ma premiere cause, je dis à ces messieurs là beaucoup de choses que je n'entendois pas, ny eux aussy, ce qui m'apporta une belle reputoison [, Moyen de parvenir, p. 350, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. reputatio ; espagn. reputacion ; Ital. riputazione ; du lat. reputationem, compte, et, au sens général, considération, pensée, de reputare (voy. RÉPUTER). Remarquez que réputation est un des rares mots en tion qui ont un sens exclusivement passif.

réputation

RÉPUTATION. n. f. Renom; estime, opinion que le public a d'une personne. Réputation équivoque, douteuse, usurpée. Réputation brillante, éphémère. Travailler à se faire une bonne réputation. Jouir d'une bonne réputation. Il a une bonne, une mauvaise réputation. Il est dans une haute réputation de vertu. En quelle réputation est-il? Il a laissé la réputation d'un homme de bien. C'est un homme perdu de réputation.

Il se dit aussi du Choses. C'est une maison de commerce d'une excellente réputation.

Employé absolument et sans épithète, il se dit de la Bonne opinion que le public a d'une personne. Il a de la réputation. Il a beaucoup de réputation. Il a une grande réputation Il est fort en réputation parmi les savants. Se faire une réputation. Acquérir de la réputation. Sa réputation est bien fondée, mal fondée. Avoir soin de sa réputation. Ternir sa réputation. Flétrir, diminuer, entamer, rétablir la réputation de quelqu'un. Cela fait tort, porte atteinte, nuit à sa réputation. Il a perdu sa réputation. Il est dans tout l'éclat de sa réputation. Mettre quelqu'un en réputation. Hasarder, risquer, compromettre sa réputation. C'est une tache à sa réputation. Il y va de sa réputation. Établir sa réputation. Soutenir sa réputation. Déchoir de sa réputation. Survivre à sa réputation.

Il se dit aussi absolument en parlant des Choses qui ont le renom d'être excellentes dans leur genre. Les oeuvres de cet auteur sont en pleine réputation. Les vins de Bourgogne, de Champagne ont une réputation bien établie. La réputation universelle de nos grands crus.

reputation

Bonne reputation, Dignitas, Bona vel praeclara existimatio.

Sa bonne reputation fut un peu reculée, Fama eius paulum haesit ad metas.

Abbaisser sa reputation, Derogare sibi.

Avoir bien peu de reputation, Intra famam esse.

Nous avons eu quelque reputation, Nos aliquod nomen decusque gessimus.

Charger la reputation d'aucun par faulx rapport, Onerare aliquem mendaciis.

Les adversitez descrient et abbaissent la reputation mesmes des bons, Aduersae res etiam bonos detractant.

Diminuer et abbaisser la reputation d'aucun, Diripere de authoritate alicuius.

Donner reputation et authorité, Authoritatem afferre.

Entrer en reputation de vertu, Opinionem virtutis capere.

Estre de moindre reputation, Cedere authoritati.

Entretenir la bonne reputation qu'on a esmeuë de soy, Sustinere ac tueri expectationem sui.

Mettre quelqu'un en reputation, et luy donner bruit, Claritatem alicui dare.

Mettre quelqu'un en mauvaise reputation, en sorte qu'on ne le vueille croire, Fidem detrahere alicui.

Preste moy le fruit de bonne reputation pour quelque temps, Paruam exigui temporis vsuram bonae de me opinionis postulo.

Servir à sa reputation, Ne regarder que d'avoir bruit, Existimationi suae seruire.

Il est venu en bonne reputation envers les princes, In principum dignationem peruenit.

Estre de quelque reputation, Aliquem esse.

Venir en nulle reputation, Euilescere. B.

réputation


RÉPUTATION, s. f. RÉPUTER, v. act. [Réputa-cion, en vers, ci-on; réputé: 1re é fer. dern, é aussi fermé au 2d.] Réputation, renom, estime publique. Bone ou mauvaise réputation. Être en bone ou en mauvaise réputation, en~ réputation~ d'homme savant, de bel esprit.
   La réputation des moeurs est la première.
   Sans elle, croyez-moi, tout succès est trompeur,
   Mon estime toujours commence par le coeur.
   Sans lui l'esprit n'est rien       Le Méchant.
= Quand réputation est sans épithète, il se prend toujours en bone part; être en réputation. Avoir de la réputation, etc. = Réputation, célébrité, renommée, (synon.) Une réputation honête est à la portée de tout le monde: on l'obtient par les vertus sociales... L'esprit, les talens, le génie procûrent la célébrité. C'est le premier pas vers la renommée, qui n'en difère que par l'étendue: mais les avantages en son peut-être moins réels que ceux d'une bone réputation. Duclos. Voy. CONSIDÉRATION. "Tant de réputations usurpées, capables de décourager toute émulation. Palissot. "Il faut du tems pour que les réputations mûrissent. Volt. "Il est plus dificile (dans les grands emplois) d'y soutenir que d'y aporter une grande réputation. Neuville.
   Rem. On dit, c'est un homme de réputation. Mde. de Sévigné dit, un Évêque de réputation: on peut aussi dire, un Auteur, un Écrivain de réputation; mais cette locution ne ferait pas bien avec toute sorte de noms. = Être en réputation et avoir la réputation régissent de et l'infinitif. "Il est en réputation, ou il a la réputation de s'avantager. = * Le P. D'Avrigni dit, se faire réputation, comme on dit, se faire honeur. "Piscator s'étoit mis dans la tête de se faire réputation par la singularité de ses sentimens. On dirait plutôt, en pareil câs, se faire une réputation, ou une grande réputation. — Faire réputation, à l'actif, est encôre plus mauvais. "Quelques cures un peu singulieres m'avoient fait réputation. Let. Édif. = On voit dans LA BRUYèRE, entrer en réputation; aûtre expression peu usitée. "Tout le monde s'élève contre un homme qui entre en réputation. On dirait plus régulièrement, qui comence à être en réputation, ou d'avoir de la réputation. = Être de grande réputation est une expression douteûse, à mon avis, dans l'usage actuel. Elle était fort usitée dans le dernier siècle. "Il étoit brave, riche, libéral, heureux à la guerre et de très-grande réputation. Maimb. = Perdre quelqu'un de réputation est une expression três-française; ce serait une extravagance à me perdre de réputation. Marm.
   RÉPUTER, estimer, croire. L'actif régit des adjectifs~ ou des substantifs employés adjectivement. "On le réputait homme de bien: je le réputais homme d'honeur. Le passif gouverne la prép. pour. "Louis XI est réputé pour l'Auteur des cent Nouvelles. Journ. de Lit. BOURDALOUE met ce régime avec l'actif; et il est bon pour les chôses. "Combien de ces injustices, dont ils s' aplaudissent, au lieu de les réputer pour des crimes. = Un Auteur, cité par M. De Bufon, done à être réputé, pour régime, la prép. de et l'infinitif. "L'animal, que j'ai vu, était réputé d'avoir trois ans. Je crois que de est là de trop. On dit, il est estimé avoir: il convient donc de dire: il est réputé avoir.
   Réputé, censé. "Un homme, absent pour les afaires de sa compagnie, est réputé présent.

Synonymes et Contraires

réputation

nom féminin réputation
1.  Opinion du public sur.
audience, cote -littéraire: crédit.
2.  Fait d'être connu.
anonymat -littéraire: obscurité.
Traductions

réputation

Reputation, Ruf, Ansehen, Berühmtheit, Fama, Gerücht, Glorie, Renommeereputation, fame, glory, hearsay, renown, repute, rumour, name, standing, rumor, character, kudosreputatie, roep, befaamdheid, beroemdheid, faam, glorie, lof, mare, naam, roem, vermaardheid, gerucht, bekendheid, eer, reukהתפרסמות (נ), מוניטין (ז״ר), שם (ז), מוֹנִיטִיןbefaamdheid, beroemdheidfama, glòriarygte, omdømmeαίγλη, υπόληψηfameco, famo, gloro, renomo, reputaciofama, celebridad, conocimientos, gloria, reputaciónmainereputazione, fama, nomefama, gloriareputação, boato, conceito, fama, glória, nomeada, notoriedade, renome, rumorslavăad, debdebe, ihtişam, şan, ünрепутацияسُمْعَةpověstugled評判평판omdømmereputacjarykteชื่อเสียงdanh tiếng名誉 (ʀepytasjɔ̃)
nom féminin
ce que les gens pensent de qqn, de qqch avoir une bonnemauvaise réputation

réputation

[ʀepytasjɔ̃] nfreputation
avoir la réputation d'être ... → to have a reputation for being ...
avoir bonne réputation → to have a good reputation
avoir mauvaise réputation → to have a bad reputation
connaître qn/qch de réputation → to know sb/sth by repute
de réputation mondiale → world-renowned