rétrograder


Recherches associées à rétrograder: retrograde

rétrograder

v.i. [ lat. retrogradi, de gradi, marcher ]
1. Revenir en arrière : L'armée fut contrainte de rétrograder reculer ; avancer
2. Revenir à une situation antérieure, inférieure : Le taux de natalité du pays a rétrogradé diminuer, régresser ; augmenter, progresser
3. Dans une automobile, passer à la vitesse inférieure : Rétrograder de troisième en seconde.
v.t.
Faire descendre à un rang, à un niveau inférieur : Rétrograder un fonctionnaire.

RÉTROGRADER

(ré-tro-gra-dé) v. n.
Retourner, marcher en arrière. L'armée fut obligée de rétrograder.
Suivre un ordre rétrograde.
Mon père lui demanda ce qui lui avait fait chercher [la 32e proposition d'Euclide, à Pascal âgé de 12 ans] ; il dit que c'était qu'il avait trouvé telle autre chose, et sur cela, lui ayant fait la même question, il lui dit encore quelques démonstrations qu'il avait faites, et enfin en rétrogradant il en vint à ses définitions et à ses axiomes [Mme PÉRIER, Vie de Pascal.]
Que le feu, se condensant, se changeait en air ; que l'air devenait eau, et qu'enfin l'eau devenait terre, et qu'en rétrogradant, la terre, se raréfiant, se changeait en eau, d'eau en air et d'air en feu [FÉN., Phil. Héraclite.]
Mon imagination, qui dans ma jeunesse allait toujours en avant et maintenant rétrograde, compense par ces doux souvenirs l'espoir que j'ai pour jamais perdu [J. J. ROUSS., Conf. VI, 1re part.]
Terme d'astronomie. Se mouvoir contre l'ordre des signes du zodiaque, c'est-à-dire d'orient en occident. Il y a des comètes qui sont rétrogrades. On dit que les planètes sont rétrogrades lorsque le mouvement de la terre, plus rapide que le leur, fait qu'elles semblent aller en arrière, contre l'ordre des signes.
Fig. Perdre ce qu'on avait acquis, appris. Cet écolier, qui avait fait des progrès, rétrograde maintenant.
Il est un terme de la vie au delà duquel on rétrograde en avançant [J. J. ROUSS., Ém. II]
On vit cette nation [les Portugais] rétrograder et s'attirer le mépris des peuples dont elle avait excité l'émulation et provoqué la jalousie [RAYNAL, Hist. phil. IX, 27]
Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Equivocation retrogradée [mise sous forme de vers rétrograde] [E. DESCH., Poésies mss. f° 397]
  • XVIe s.
    Quel estoit l'ancien parler gaulois du temps de Cesar, il y a plus de seize cens ans, sans retrograder plus loin en arriere jusques à la tour de Babel [VIGENÈRE, Comm. de J. César, p. 97]

ÉTYMOLOGIE

  • Prov. et espagn. retrogradar ; ital. retrogradare ; du lat. retrogradare, de retrogradus (voy. RÉTROGRADE).

rétrograder

RÉTROGRADER. v. intr. Retourner en arrière. L'armée a été obligée de rétrograder.

Il se dit particulièrement, en termes d'Astronomie, des Corps célestes, lorsqu'ils paraissent aller en sens inverse des signes du zodiaque. Mercure commençait à rétrograder.

Il s'emploie aussi figurément. Il avait fait quelques progrès, maintenant il rétrograde.

RÉTROGRADER s'emploie comme verbe transitif en termes militaires et signifie Reporter par mesure disciplinaire à un grade inférieur. Ce sous-officier a été rétrogradé.

retrograder

Retrograder, Regredi.

Faire retrograder le cours des Planetes, id est, retourner arriere.

Synonymes et Contraires

rétrograder

verbe rétrograder
2.  Revenir à un niveau inférieur.
Traductions

rétrograder

demoteעבר להילוך נמוךdegraderen, teruggaan, terugschakelen, zich terugtrekken, achteruitgaan (ʀetʀɔgʀade)
verbe intransitif
1. passer une vitesse inférieure, en conduisant un véhicule rétrograder de quatrième en troisième
2. prendre une position inférieure rétrograder dans un classement

rétrograder

[ʀetʀɔgʀade]
vt [+ club] → to relegate
vi (AUTOMOBILES)
→ to change down
(perdre des places au classement) rétrograder à la 5ème place → to slip back to fifth place