rôtir


Recherches associées à rôtir: rotie, rotor

rôtir

v.t. [ du frq. ]
1. Faire cuire de la viande à la broche ou au four : Rôtir un poulet.
2. Fam. Produire un effet comparable à une brûlure : Le soleil a rôti le gazon brûler, griller
v.i. ou

se rôtir

v.pr.
Fam. Être exposé à une chaleur, à un soleil très vifs : Des touristes qui rôtissent sous le soleil de la Tunisie.

RÔTIR

(rô-tir ; quelques uns prononcent vicieusement ro-tir) v. a.
Faire cuire de la viande à la broche. Rôtir de la viande. Fig. Il n'est bon ni à rôtir ni à bouillir, il n'est propre à rien.
Voiture lui dirait [à Mlle Clairon, dans le rôle d'Olympie] qu'on ne lui reprochera pas de n'être bonne ni à rôtir ni à bouillir [D'ALEMB., Lett. à Voltaire, 6 avril 1764]
Un feu à rôtir un bœuf, un très grand feu.
Ce feu pris à matière sèche.... Devint grand à rôtir un bœuf [SCARR., Virg. I]
Fig. Rôtir le balai, voy. BALAI.
Rôtir au four, faire cuire de la viande dans le four.
Griller, faire cuire sur le gril ou autrement. Rôtir du poisson sur les charbons. Il se dit aussi de certaines choses qu'on fait cuire dans la braise et dans les cendres. Rôtir des marrons.
Par exagération, chauffer trop fortement.
On n'a chaud en hiver que dans les pays froids ; vos petites cheminées de Paris, où l'on se rôtit les jambes pour avoir le dos gelé, ne valent pas nos poêles [de Berlin] [VOLT., Lett. Mme Denis, 18 janv. 1752]
Causer un effet comparé à la brûlure, en parlant de la chaleur du soleil. Après une gelée, il arrive souvent que le soleil rôtit les jeunes bourgeons.
Il se dit, avec un sens d'ironie, du supplice du feu.
Si vous pensez que les âmes de ces grands hommes [de l'antiquité] soient éternellement rôties par les diables [VOLT., Dial. XXVI, 1]
[Un sauf-conduit] sauvegarde rarement efficace, depuis que l'empereur Sigismond, ayant protégé Jean Huss, le laissa rôtir par le pieux concile de Constance [ID., Quest. mir. XI]
V. n. Être cuit à la broche, ou sur le gril, ou dans la braise. Le gigot rôtit.
Nos deux maîtres fripons Regardaient rôtir des marrons [LA FONT., Fabl. IX, 17]
Il ne leur manque que la parole [aux bêtes].... quel est le barbare qui pourrait faire rôtir un agneau, si cet agneau nous conjurait par un discours attendrissant de n'être point à la fois assassin et anthropophage ? [VOLT., Dict. phil. Viande.]
Recevoir une trop vive chaleur. Ce sont des sables brûlants, tout y rôtit. Que faites-vous là au soleil à rôtir ?
Se rôtir, v. réfl. Être rôti. Prenez garde que votre poulet ne se rôtisse trop. Familièrement. Se chauffer de trop près. Vous vous rôtissez. Éprouver l'action d'un soleil ardent. Il se rôtit au soleil.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Auquans en vit [il en vit quelques uns] mis en espeiz [épieux], E rostis od soufre e od peiz [poix] ; Li diable les rostisseient [MARIE, Purgatoire, V. 1098]
    Que nulz ne cuise ou rostisse oues [oies], ou vel, agniaux, chevraux ou couchons, se il ne sont bons, loyaux et souffisans pour manger et pour vendre [, Liv. des mét. 176]
    .... Tybert le chat qui se gisoit Sor une roche, et rostissoit Sa pance encontre le soleil [, Ren. 20554]
  • XIVe s.
    Un varlet de chevaux vint en la cuisine dudit hostel, et là se despoilla pour soy toster ou rostir [DU CANGE, rostum.]
    Icellui Perrin dit audit Gillet par maniere de moquerie : un tel rosti comme tu es, est bien taillé de saillir ces deux fosses [ID., ib.]
    Après [à la table d'Amour] a on un mès livré Et tramis à plusieurs personnes ; Il fu de rosties ramprones [reproches, querelles] à la sausse de jalousie [J. DE CONDÉ, t. III, p. 16]
  • XVIe s.
    Mutius estendit sa main droicte sur le feu, en regardant franchement Porsenna entre deux yeulx, pendant que la chair de sa main se rostissoit [AMYOT, Publ. 33]
    Il n'y a que telles gens qui ayent les bonnes graces des grands ; si c'eust esté quelque homme qui eust eu de la doctrine, on l'eust envoyé rostir le balay [, Moyen de parvenir, p. 114, dans LACURNE]
    Ils [les sauvages de l'Amérique] le rostissent [un prisonnier de guerre], et en mangent en commun [MONT., I, 239]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, roûtir ; wallon, rosti ; provenç. raustir ; catal. et anc. espagn. rostir ; de l'anc. haut-all. rostjan, mot d'ailleurs commun au celtique : bas-bret. rosta ; kimry, rhostiaw ; gaélique, roist.

rôtir

RÔTIR. v. tr. Faire cuire de la viande à un feu vif, de manière que le dessus soit croustillant et que l'intérieur reste tendre. Rôtir de la viande. Rôtir un poulet. Rôtir à grand feu.

Par exagération, C'est un feu à rôtir un boeuf se dit familièrement d'un Très grand feu.

Fig. et fam., N'être bon ni à rôtir, ni à bouillir, N'être propre à rien. Il se dit des Choses et des personnes.

RÔTIR se dit encore en parlant de Certaines choses qu'on fait griller, saisir et dorer à la chaleur du feu. Rôtir du pain. Rôtir des marrons.

Rôtir le balai se dit familièrement d'une Femme qui mène une vie de libertinage. Les mauvaises langues disent que cette femme, aujourd'hui si austère, a longtemps rôti le balai.

RÔTIR se dit figurément de l'Effet que cause la trop grande chaleur du soleil. Il a gelé cette nuit; si le soleil vient à donner maintenant, il rôtira tous les bourgeons, toutes les fleurs. Mettez-vous à l'ombre, vous vous rôtissez. Il se rôtit au soleil.

RÔTIR est aussi verbe intransitif et signifie Cuire à feu vif. Faire rôtir de la viande à la broche, sur le gril. On a mis des poulets à rôtir. Fig., Que faites-vous là au soleil à rôtir?

SE RÔTIR signifie, par exagération et familièrement, Se chauffer de trop près, ou Être toujours auprès du feu. Il est tellement frileux qu'il est toujours à se rôtir.

Le participe passé RÔTI s'emploie adjectivement. Un poulet rôti. De la dinde rôtie.

Synonymes et Contraires

rôtir

verbe rôtir
Brûler quelque chose.
Traductions

rôtir

braten, röstenroast, toastroosteren, braden, brandenטיגן (פיעל), צלה (פ'), קלה (פ'), קָלָה, טִגֵּן, צָלָהbraairostir, torrarstegerostiasar, tostarpaistaaarrostirestekeassar, torrar, tostarfrige, prăjiжаритьhalstra, rostaφρυγανίζω, φρύγω로스트 (ʀotiʀ)
verbe transitif
cuire à feu vif faire rôtir un poulet

rôtir

[ʀotiʀ]
vt (aussi faire rôtir) → to roast
vi → to roast
faire rôtir qch → to roast sth