raïa

RAÏA

(ra-ia) s. m.
Nom des sujets de l'empire turc soumis à la capitation, comme les chrétiens, les juifs, etc.
Quand un raïa passe devant une pagode, il descend de son cheval, de son palanquin, et marche à pied jusqu'à ce qu'il ait passé le territoire du temple [VOLT., Mœurs, 4]
De quelque raïa solitaire, De quelque vendangeur voisin L'âne en passant s'y désaltère [dans la fontaine de Castalie], Successeur du coursier divin [P. LEBRUN, Poés. t. II, p. 19]

ÉTYMOLOGIE

  • Mot turc et arabe qui signifie troupeau, et qui est donné par mépris aux sujets non musulmans.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • RAÏA. Ajoutez : - REM. Dans l'exemple de Voltaire : Quand un raïa passe devant une pagode..., il faut lire rajah. Ce n'est pas d'un raïa, c'est d'un rajah qu'il s'agit.

raïa

RAÏA. s. m. Nom donné aux sujets de l'empire turc qui sont soumis à la capitation, tels que les chrétiens, les juifs, etc.

Traductions

raïa

dhimmi