rabêtir

RABÊTIR

(ra-bê-tir)
V. a. Rendre bête, stupide.
À qui confierais-je mes faiblesses [la tragédie de Minos] plutôt qu'à mon respectable doyen, s'il daignait m'encourager, au lieu de me rabêtir, comme il fait toujours ? [VOLT., Lett. Richelieu, 25 mai 1772]
V. n. Redevenir bête ; devenir plus bête. Au lieu de profiter au collége, il rabêtit. Il a rabêti ou il est rabêti, suivant que l'on considère l'action ou l'état.

ÉTYMOLOGIE

  • Re..., et abêtir ; wallon, rabiesti.

rabêtir

RABÊTIR. v. tr. Rendre bête, stupide. Vous rabêtissez ce garçon-là à force de le maltraiter.

Il s'emploie aussi intransitivement et signifie Devenir bête. Il rabêtit de jour en jour. Il est familier et peu usité dans les deux sens.

rabêtir


RABêTIR, v. act. Rendre bête et stupide. "Le vin, la débauche, les aflictions rabêtisent les hommes. Trév. "Vous rabêtissez ce garçon là à force de le maltraiter. Acad. "Cet homme est tout rabêti depuis quelque tems. Trév. L'Acad. dit qu'il est populaire.