rabais

rabais

n.m.
Diminution faite sur le prix d'une marchandise : Il fait un rabais de 10 % à ses meilleurs clients réduction, remise, ristourne ; majoration
Au rabais,
avec une réduction : Ils ont écoulé leur stock au rabais ; par ext., à bon marché : Ils ne veulent plus travailler au rabais ; fig., fam., sans valeur : On leur propose une formation au rabais.

RABAIS

(ra-bê ; l's se lie : des ra-bê-z incroyables) s. m.
Diminution de valeur. Ces marchandises ont subi un grand rabais. Il compte tirer dix mille francs de cette succession ; mais il y aura du rabais. Remise dont on convient pour payer une somme avant l'échéance. Rabais des monnaies, réduction dont le gouvernement frappe une monnaie.
Il y a des âmes.... capables d'une seule volupté, qui est celle d'acquérir ou de ne point perdre.... uniquement occupées de leurs débiteurs, toujours inquiètes sur le rabais ou sur le décri des monnaies [LA BRUY., VI]
Diminution sur le prix des denrées, des marchandises. Il a acheté des livres au rabais.
C'est à toi que je dois le rabais qu'on m'a fait [D'HAUTEROCHE, Deuil, sc. 12]
Chaque individu doit travailler à l'envi et par conséquent au rabais.... [TOULONGEON, Inst. Mém. scienc. mor. et pol. t. IV, p. 421]
Au rabais, se dit d'un mode d'adjudication, suivant lequel on adjuge des travaux ou des fournitures à celui qui s'en charge au plus bas prix. Donner une entreprise au rabais. Fig.
Les jésuites ont été, si on peut parler de la sorte, au rabais du marché de Pélage ; ils ont dit aux chrétiens : vous pouvez tout, et Dieu vous demande peu de chose [D'ALEMB., Dest. des jésuit. Œuv. t. V, p. 46, dans POUGENS]
Fig. Il se dit quelquefois de l'action de rabaisser, de déprécier.
Relever l'un par le rabais de l'autre [LE P. SIM. MARS, Myst. du roy. de Dieu, p. 202, dans POUGENS]
Mettre quelqu'un ou quelque chose au rabais, parler désavantageusement d'une personne, d'une chose. Il s'est dit du ton moins élevé.
Cette conversation fut longue et poussée, Monsieur toujours sur le haut ton, et le roi toujours au rabais [SAINT-SIMON, 91, 204]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    L'ostracisme estoit seulement un rabais et diminution d'authorité trop grande.... [AMYOT, Arist. 17]
    Ayant l'œil à ce que l'on n'ottroyast rabais aux fermiers [ID., Caton d'Utiq. 26]
    Et les despescha sur toutes leurs doleances et necessités, comme de rabais de subsides.... [CARLOIX, X, 26]
    On pourroit dire que le meslange du corps y apporte à l'amour du rabais et de l'affoiblissement [MONT., III, 156]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. RABAISSER.

rabais

RABAIS. n. m. Acte par lequel un vendeur consent une diminution sur le prix d'un objet ou sur la rémunération d'un travail. Demander, obtenir un rabais sur un achat. Vendre des marchandises au rabais. Je vous ferai un rabais de tant. Livres vendus au rabais. Travailler au rabais.

RABAIS se dit encore d'un Mode d'adjudication publique, suivant lequel les ouvrages, les travaux, les fournitures sont adjugés à celui des concurrents qui s'en est chargé au moindre prix. Adjudication au rabais. Proposer un ouvrage, une entreprise au rabais. Ces travaux ont été donnés, adjugés au rabais. Il les a pris au rabais. Il a proposé un rabais considérable.

rabais


RABAIS, s. m. RABAISSEMENT, s. m. RABAISSER, v. act. [Rabê, bèceman, bècé: 2e ê ouv. au 1er, è moy. aux deux aûtres; 3e e muet au 2d, é fer. au 3e.] Les deux substantifs signifient diminution de prix et de valeur; mais le 1er se dit de toute sorte de chôses, et même des monaies; le 2d ne se dit que des monaies et des tâilles. "Doner ou mettre un ouvrage au rabais. "Il y trouvera bien du rabais. "Rabais des monaies, des denrées, des marchandises: "Le rabaissement des monaies, des tâilles. = On dit fig. st. fam. Mettre au rabais, parler désavantageusement. "Il met trop cet auteur, cet ouvrage au rabais.
   RABAISSER, c'est, 1°. au propre, mettre plus bâs: "Rabaisser un tableau: une corniche, etc. "Rabaisser sa voix, parler plus bâs. = 2°. Diminuer: "Rabaisser le taux des denrées, les tâilles, les monaies. = Fig. Rabaisser l'orgueil, le caquet de quelqu'un; réprimer sa vanité: la 1re expression est du style noble; la 2de, du style famil. = Il régit aussi les persones. "On croit s'élever d'autant, qu'on rabaisse ceux, qui sont au-dessus de nous. Marin, l'Homme Aimable.
   On dit proverbialement, rabaisser son vol, retrancher sa dépense, ou modérer ses prétentions.
   REM. Rabaissement, au figuré, est un mot de Port-Royal. "Ils connoissent le rabaissement où l'on met les persones. L'usage n'a pas admis ce mot dans cet emploi.

Synonymes et Contraires

rabais

nom masculin rabais
Traductions

rabais

Rabatt, Nachlaß, Vergünstigung, Vergütung, Preisnachlassdiscount, rebate, abatement, reductionkorting, afslag, rabat, terugbetalingהוזלה (נ), הנחה (נ), ניכיון (ז), הוֹזָלָה, הֲנָחָהafslagrebaixarabatorebaja, reducción, descuento, reembolsoabatimento, descontosconto, detrazione, falcidia, ribasso, rimborsoحَسْم, خَصْمpřeplatek, slevagodtgørelse, rabatέκπτωση, επιστροφή παρακρατηθέντος ποσούalennuspopust, rabatリベート, 割引할인, 환불avslag, rabattrabatскидкаrabattเงินที่ต้องจ่ายคืนมา, การลดราคาindirim, para iadesisự giảm giá, tiền hoàn lại回扣, 折扣折扣 (ʀabɛ)
nom masculin
réduction du prix de qqch un rabais de 15%

rabais

[ʀabɛ] nmreduction, discount
au rabais (= à prix réduit) [acheter, vendre] → at a reduced price, at a discount (fig) [enseignement, formation, diplôme] → cut-price, on the cheap