rabaisser

(Mot repris de rabaissai)

rabaisser

v.t.
1. Mettre plus bas, ramener à un degré inférieur ; réduire l'autorité, l'influence de : Vous devrez rabaisser vos prétentions baisser, modérer ; amplifier amoindrir, diminuer, restreindre
2. Mettre qqn, qqch au-dessous de leur valeur : Elle a essayé de nous rabaisser aux yeux de nos amis déprécier, dévaluer, discréditer ; valoriser

se rabaisser

v.pr.
Déprécier son propre mérite ; s'humilier : Apprenez à ne pas vous rabaisser.

rabaisser


Participe passé: rabaissé
Gérondif: rabaissant

Indicatif présent
je rabaisse
tu rabaisses
il/elle rabaisse
nous rabaissons
vous rabaissez
ils/elles rabaissent
Passé simple
je rabaissai
tu rabaissas
il/elle rabaissa
nous rabaissâmes
vous rabaissâtes
ils/elles rabaissèrent
Imparfait
je rabaissais
tu rabaissais
il/elle rabaissait
nous rabaissions
vous rabaissiez
ils/elles rabaissaient
Futur
je rabaisserai
tu rabaisseras
il/elle rabaissera
nous rabaisserons
vous rabaisserez
ils/elles rabaisseront
Conditionnel présent
je rabaisserais
tu rabaisserais
il/elle rabaisserait
nous rabaisserions
vous rabaisseriez
ils/elles rabaisseraient
Subjonctif imparfait
je rabaissasse
tu rabaissasses
il/elle rabaissât
nous rabaissassions
vous rabaissassiez
ils/elles rabaissassent
Subjonctif présent
je rabaisse
tu rabaisses
il/elle rabaisse
nous rabaissions
vous rabaissiez
ils/elles rabaissent
Impératif
rabaisse (tu)
rabaissons (nous)
rabaissez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais rabaissé
tu avais rabaissé
il/elle avait rabaissé
nous avions rabaissé
vous aviez rabaissé
ils/elles avaient rabaissé
Futur antérieur
j'aurai rabaissé
tu auras rabaissé
il/elle aura rabaissé
nous aurons rabaissé
vous aurez rabaissé
ils/elles auront rabaissé
Passé composé
j'ai rabaissé
tu as rabaissé
il/elle a rabaissé
nous avons rabaissé
vous avez rabaissé
ils/elles ont rabaissé
Conditionnel passé
j'aurais rabaissé
tu aurais rabaissé
il/elle aurait rabaissé
nous aurions rabaissé
vous auriez rabaissé
ils/elles auraient rabaissé
Passé antérieur
j'eus rabaissé
tu eus rabaissé
il/elle eut rabaissé
nous eûmes rabaissé
vous eûtes rabaissé
ils/elles eurent rabaissé
Subjonctif passé
j'aie rabaissé
tu aies rabaissé
il/elle ait rabaissé
nous ayons rabaissé
vous ayez rabaissé
ils/elles aient rabaissé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse rabaissé
tu eusses rabaissé
il/elle eût rabaissé
nous eussions rabaissé
vous eussiez rabaissé
ils/elles eussent rabaissé

RABAISSER

(ra-bê-sé) v. a.
Mettre plus bas, placer au-dessous. Ce tableau est trop haut, il faut un peu le rabaisser. Fig.
La seule présomption suffit pour le rabaisser devant Dieu aux derniers rangs [BOURDAL., 10e dim. après la Pentecôt. Dominic. t. III, p. 189]
Diriger vers le bas.
Et souffre que j'espère Que tu pourras un jour rabaisser l'œil sur moi [MOL., Psyché, V, 3]
Cet oiseau a rabaissé son vol, il est descendu de la hauteur où il s'était élevé, il vole plus bas. Fig. Cet homme a rabaissé son vol, il a réduit ses dépenses, ses prétentions. Terme de manége. Rabaisser les hanches du cheval, asseoir un cheval disposé à s'élever sur les jarrets, ou à marcher et à travailler sur les épaules.
Terme de relieur. Couper, du côté de la gouttière, les cartons de la couverture d'un livre. Pointe à rabaisser, outil en acier long de 24 à 30 pouces, de la forme d'un couteau à rogner. Terme de jardinage. Diminuer la longueur d'un arbre, d'une branche.
Faire descendre plus bas dans le temps.
La première fondation de Tarse, qu'il [Fréret] prétendait rabaisser jusqu'au temps de Sardanapale [PETIT-RADEL, Inst. Mém. hist. et litt. t. II, p. 13]
Rabaisser la voix, l'élever moins. Rabaissez un peu votre voix.
Diminuer, en parlant de prix, de valeur. Rabaisser le taux des denrées. Rabaisser les monnaies.
Son fermier lui vint signifier [à un propriétaire] l'autre jour de la rabaisser considérablement [une terre, d'en diminuer le fermage] [SÉV., 21 août 1675]
Absolument.
Je conclus aujourd'hui toutes mes affaires... j'ai fait un nouveau bail sans rabaisser [SÉV., 21 oct. 1673]
Fig. Réduire à un degré plus bas.
Quelque éclairé que soit un sujet, sa condition est toujours rabaissée par la dépendance [PASC., dans COUSIN]
Si vous le tracassez [l'enfant de Mme de Grignan], vous le déconcerterez au point qu'il n'en reviendra jamais... il faut donner du courage, et observer de ne point le rabaisser [SÉV., 2 juillet 1677]
Cette douleur [la mort d'un parent] nous rabaisse la joie de notre petite victoire [gain d'un procès] [ID., 18 mars 1689]
Pensée capable de rabaisser toutes les enflures du cœur le plus vain [BOURDAL., Pensées, t. II, p. 120]
Il n'y eut jamais de capitaine grec qui rabaissât la fierté et la puissance du grand roi de Perse, comme le fit Cimon [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. III, p. 346]
Rabaisser le caquet à quelqu'un, faire qu'une personne disposée à élever la voix, à parler beaucoup, parle moins.
Mme de Richelieu me parut abbattue.... les fatigues de la cour ont rabaissé son caquet ; son moulin me parut en chômage [SÉV., 110]
Fig. Rabaisser le caquet de quelqu'un, à quelqu'un, confondre par des raisons ou faire taire par autorité celui qui parle avec présomption ou insolence. On dit dans le même sens : rabaisser le ton à quelqu'un, ou faire rabaisser le ton à quelqu'un. Rabaisser le caquet, signifie dissiper les idées, les espérances qu'on s'était faites.
Je vous assure que cela [Mme de Grignan, accouchant d'une fille au lieu d'un garçon] rabaisse le caquet [SÉV., 5]
Déprécier, estimer au-dessous de sa valeur. Vous rabaissez trop cette marchandise. Fig.
Eh, mon Dieu, ma fille ! que me dites-vous ? quel plaisir prenez-vous à dire du mal de votre personne, de votre esprit, à rabaisser votre bonne conduite ? [SÉV., 111]
Je vous rabaissais le plus que je pouvais cette petite victoire [avoir fait un syndic] [ID., 15 déc. 1673]
Nous sommes beaucoup plus enclins à rabaisser le prochain dans notre estime qu'à le relever [BOURDAL., Pensées, t. III, p. 212]
Ne rabaissons point malicieusement, en faveur de notre nation, le plus ingénieux auteur des derniers siècles [l'Arioste] [BOILEAU, Dissert. sur Joconde.]
Que sais-je ? j'ai peut-être avec trop de chaleur Rabaissé ses présents, ou blâmé sa douleur [RAC., Bérén. II, 5]
En rabaissant ainsi ma réputation, il voulait... [FÉN., Tél. XII]
En toute occasion rabaisse mes rivales [FAVART, Soliman II, II, 11]
Permettez-moi de vous dire que ce n'est pas à vous de rabaisser la poésie ; j'aimerais autant que M. d'Alembert et M. le marquis de Condorcet rabaissassent les mathématiques [VOLT., Mél. litt. à M. Rosset.]
Quand les Français [le théâtre Français] seront assez heureux pour qu'on leur donne une pièce telle que le Glorieux, gardez-vous bien de vouloir rabaisser leur succès, sous prétexte que ce ne sont pas des comédies dans le goût de Molière [ID., Mél. litt. Cons. à un journ.]
Ceux qui ont voulu relever la naissance de Sixte-Quint n'ont pas songé qu'en cela ils rabaissaient sa personne [ID., Mœurs, 184]
Humilier, avilir.
En plaçant un pupitre on croit nous rabaisser [BOILEAU, Lutr. IV]
[Les soldats] Honteux de rabaisser par cet indigne usage Les héros dont encor elles [les aigles] portent l'image [RAC., Brit. IV, 2]
En voulant soulager les peuples, me disait-il, vous rabaissez la puissance royale [FÉN., Tél. XII]
10° V. n. Perdre de sa valeur, en parlant d'un objet.
Malgré la belle réputation de la Bretagne, tout y est misérable, nos terres rabaissent [SÉV., 9 juin 1680]
11° Se rabaisser, v. réfl. Se mettre plus bas. Se dit du cheval qui n'a pas assez de force pour continuer ses courbettes aussi élevées qu'il les a commencées. Fig.
Distinguez toujours ce qui est de la fortune et ce qui sera de vous ; il arrivera de là que vous ne vous élèverez et que vous ne vous rabaisserez jamais trop [VOIT., Lett. 89]
À quels usages ne se rabaissent-ils point pour nous obliger ? [SÉV., 431]
L'orgueil ne pouvait pas se rabaisser jusqu'aux humiliations [BOSSUET, Hist. II, 12]
12° Se déprécier les uns les autres.
Ce n'est pas toujours par jalousie que réciproquement on se rabaisse [VAUVENARGUES, Max. 208]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Si con cil rabessoit son pié, Renart l'a pris par mi as denz [, Ren. 5102]
  • XVe s.
    Soussy jamais ne cessera, Mais mon plaisir rabessera, En quelque place que je voyse [aille] [CH. D'ORL., Rep. à Fred.]
  • XVIe s.
    Cela se faict pour [leur arracher] quelque parole molle et rabaissée [MONT., I, 242]
    Aussi n'y eut il jamais capitaine grec qui r'abaissast et refresnast plus la fierté ny la puissance du grand roi [AMYOT, Cimon, 19]
    Cela luy a bien rabaissé le menton [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Re..., et abaisser ; bourguig. réboissé ; wallon, rabahî.

rabaisser

RABAISSER. v. tr. Mettre plus bas, placer une chose au-dessous du lieu où elle était. Ce tableau est trop haut, il faut un peu le rabaisser. Il faudrait rabaisser cette corniche.

Cet oiseau a rabaissé son vol, Il est descendu de la hauteur où il s'était élevé, il vole plus bas.

En termes de Manège, Rabaisser les hanches du cheval, Rasseoir un cheval disposé à s'élever sur les jarrets ou à marcher et à travailler sur les épaules.

RABAISSER signifie encore Réduire à une valeur moindre. Rabaisser la puissance royale Par cette loi, on croit nous rabaisser. Ses exigences rabaissent le mérite des services qu'il a rendus.

Fig., Rabaisser l'orgueil de quelqu'un, Réprimer l'orgueil, la vanité de quelqu'un.

Fam., Rabaisser le caquet de quelqu'un, à quelqu'un, Confondre quelqu'un, le faire taire par autorité ou par raison. Il a trouvé des gens qui ont rabaissé son caquet, qui lui ont rabaissé le caquet. On dit plutôt aujourd'hui : Rabattre le caquet.

RABAISSER signifie encore Déprécier, estimer au-dessous de la valeur. Vous rabaissez trop sa marchandise. On rabaisse trop cet homme-là.

Synonymes et Contraires

rabaisser

verbe rabaisser
1.  Littéraire. Replacer en bas.
2.  Littéraire. Amener à un rang inférieur.

rabaisser (se)

verbe pronominal rabaisser (se)
Traductions

rabaisser

הנמיך (הפעיל), הִנְמִיךְταπεινώνωbelittle, lower, reduce (ʀabese)
verbe transitif
traiter avec mépris rabaisser qqn

rabaisser

[ʀabese] vt
(= dénigrer) → to belittle
[+ prix, chiffre] → to reduce