rabot


Recherches associées à rabot: rabota

rabot

n.m. [ du mot dial. rabotte, lapin ]
Outil de menuisier servant à aplanir le bois.

rabot

(ʀabo)
nom masculin
outil qui sert à rendre uni et plat un rabot de menuisier

RABOT

(ra-bo ; le t ne se prononce pas et ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : des ra-bo-z aiguisés ; rabots rime avec repos, travaux, etc.) s. m.
Outil composé d'une gouge d'acier engagée au moyen de coins dans un cube de bois, et servant à dresser, à aplanir, à unir la surface du bois. La lumière, les joues, le fer d'un rabot.
Le sacristain achève en deux coups de rabot [BOILEAU, Lutr. III]
De sa blanche et débile main elle pousse un rabot sur la planche ; le rabot glisse et ne mord pas [J. J. ROUSS., Ém. v.]
Fig. Le rabot, le travail par lequel on perfectionne une composition littéraire.
L'autre, en vain se lassant à polir une rime, Et reprenant vingt fois le rabot et la lime [BOILEAU, Disc. au roi.]
N'y aurait-il pas quelque coup de crayon ou de rabot à y donner ? [Mme DU DEFFAND, Lett. à H. Walpole, t. IV, p. 57, dans POUGENS]
Fig. Passer le rabot sur un ouvrage, le corriger, le polir.
Qu'il n'y en ait aussi de mauvaises [choses], c'est ce que je ne voudrais pas soutenir ; on aurait pourtant tort de me les imputer ; car, sans vanité, je crois qu'il y en aurait encore un plus grand nombre, si je n'y avais passé le rabot [LESAGE, Guzm. d'Alfar. Préface]
On dit dans le même sens : donner un coup de rabot.
Il n'y a que deux coups de rabot à donner aux chevaliers [à la tragédie de Tancrède] [VOLT., Lett. d'Argental, 30 avr. 1760]
Rabot rond, outil pour creuser dans le bois.
Outil qui sert à unir différents métaux, ou à y faire des filets et des moulures.
Morceau de bois dur pour frotter le marbre.
Fer tranchant à l'usage du fondeur de caractères.
Rabot à diamant, instrument pour couper le verre.
Instrument à long manche dont les maçons se servent pour remuer la chaux et la détremper.
Outil pour étendre la poudre au sortir du grainoir.
Terme de métallurgie. Instrument pour remuer les minerais dans les eaux de lavage.
10° Terme d'agriculture. Rabot des raies, instrument pour rabattre l'arête formée par la charrue lors du labour, et pour aplanir la surface du sol entre les sillons. Planchette adaptée à un long manche, servant à ramasser en tas le grain épars et à unir la surface d'un terrain labouré et ratissé.
11° Terme de pêche. Instrument pour troubler l'eau.
12° Sorte de pierre dure employée au pavage.
Le pavé nommé rabot, qui est toujours moins cher de moitié que celui de grès, se fait de liais et autres pierres dures [GENLIS, Maison rust. t. I, p. 38, dans POUGENS]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Il faut qu'il [un piége] soit fait de cuer de chesne, au rabot [, Modus, f° CXXXI]
  • XVe s.
    Une autre couppe blanche, verrée [dorée au bord] à la devise de rabots [le rabot, devise de Jean sans Peur de Bourgogne] [DE LABORDE, Comptes des ducs de Bourgogne, art. 2391]
    Pour deux cent XXVI rabots pour donner aux gentilshommes de l'ostel de Monseigneur [le duc de Bourgogne] deux cent LXXIIIJ liv. XVe [ID., Émaux, p. 368]
  • XVIe s.
    Dieu gard enfin toute la fleur de lys, Lime et rabot des hommes mal polys [MAROT, II, 192]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. RABOTER ; bourguig. raibô, inégalité du pavé, endroit raboteux. On trouve dans un texte du XIIIe siècle rabot avec le sens de nabot : Avoir [l'argent] fait bien un petit page D'une froncine, d'un rabot Qui n'est pas graindres d'un cabot, Un grant seignor, un grant doian, Hist. de sainte Léoc. ms. de St-Germ. f° 28, dans LACURNE. La lecture est-elle bonne ?

rabot

RABOT. n. m. Outil de menuisier, qui sert à aplanir, à unir là surface du bois et qui est formé d'une sorte de ciseau ajusté obliquement dans un fût de bois qui laisse dépasser le tranchant. Passer le rabot sur une Planche. Donner un coup de rabot. Polir, aplanir une pièce de bois avec le rabot. Pousser des moulures. au rabot. Ce rabot ne mord Pas.

Fig. et fam., Passer là rabot sur un ouvrage en vers, en Prose, y donner un coup de rabot, Le corriger, le polir. Il est vieux.

RABOT se dit également d'un Outil dont on se sert pour unir et polir différents métaux, ou pour y faire des filets et des moulures.

Il se dit encore d'une Planchette munie d'un long manche, qui sert à remuer la chaux quand on la détrempe, à unir la surface d'un terrain, etc. Préparer le mortier avec le rabot.

rabot

Rabot, Runcina, Semble que Rabot ou Rabos, nomen habeat a radendo bosco, id est ligno, quod boskon olim Hetrusci dixerunt, a boskô, id est Pasco: vnde etiam Proboscis, vt Nemus a némô, id est Pasco, Encores de present les Picards appellent Bos ou Bosc, ce que les François dient Boys.

Qui est accoustré au rabot, Ad runcinam complanatum et laeuigatum.

rabot


RABOT, s. m. RABOTER, v. act. [Ra-bo, boté: 3e é fer. au 2d.] Rabot est un instrument de menuiserie, qui sert à aplanir une pièce de bois et à la rendre unie et polie. = Raboter, rendre uni et poli avec le rabot. = Ils s'emploient au fig. dans le style médiocre, didactique, polémique, ou critique. "Pâsser le rabot sur un ouvrage de vers, de prôse, y doner un coup de rabot.
   Et reprenez cent fois le rabot et la lime.
       Boil.
"Il y a bien à raboter à cet ouvrage. — On dit aussi d'un jeune homme qui n'est pas encôre formé, qu'il y a bien à raboter.

Traductions

rabot

Hobel

rabot

plane

rabot

schaaf

rabot

כרכבת (נ), מפצלת (נ), מקצועה (נ), מַפְצֶלֶת, מַקְצוּעָה

rabot

høvl

rabot

rabotilo

rabot

pialla

rabot

høvel

rabot

plaina

rabot

hyvel

rabot

hoblík

rabot

höylä

rabot

blanja

rabot

かんな

rabot

대패

rabot

hebel

rabot

กบไสไม้

rabot

rende

rabot

cái bào

rabot

刨子

rabot

равнина

rabot

飛機

rabot

[ʀabo] nmplane