rabouillère

rabouillère

n.f. [ du mot dial. rabotte, lapin ]
Région. Terrier peu profond, où les lapins déposent leurs petits.

RABOUILLÈRE

(ra-bou-llè-r', ll mouillées, et non ra-bou-yè-r') s. f.
Terrier que les femelles des lapins creusent à l'écart pour y faire leurs petits.
La femelle du blaireau perce les rabouillères des lapins, prend les jeunes lapereaux [BUFF., Blaireau.]
Se dit des trous que font les lapins dans les garennes, même quand ils n'ont pas de petits, pour se dérober à la voracité des oiseaux de proie.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Et après avoir veu licencier une rabouillere [tas] de medecins, car il y en avoit sept ou huict de plusieurs princes [CARL., VI, 50]
    Il n'y a rabouillere en tout mon corps où cestuy vin ne furette la soif [RAB., I, 5]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, robette, lapin ; de l'ancien flam. robbe, lapin ; angl. rabbit.

rabouillère

RABOUILLÈRE. n. f. Trou, sorte de terrier peu profond que les lapines creusent pour y faire leurs petits.

rabouillère


RABOUILLèRE, s. f. [Ra-bou-gliè-re: mouillez les ll; 3e è moy. et long, 4e e muet.] Trou que les lapines creusent, pour y faire leurs petits.