rabrouer

(Mot repris de rabrouée)

rabrouer

v.t. [ de l'anc. fr. brouer, gronder ]
Accueillir, traiter avec rudesse une personne envers laquelle on est mal disposé : Ce malade rabroue sans cesse les infirmières.

rabrouer

(ʀabʀue)
verbe transitif
accueillir brutalement Il s'est fait rabrouer par le directeur.

rabrouer


Participe passé: rabroué
Gérondif: rabrouant

Indicatif présent
je rabroue
tu rabroues
il/elle rabroue
nous rabrouons
vous rabrouez
ils/elles rabrouent
Passé simple
je rabrouai
tu rabrouas
il/elle rabroua
nous rabrouâmes
vous rabrouâtes
ils/elles rabrouèrent
Imparfait
je rabrouais
tu rabrouais
il/elle rabrouait
nous rabrouions
vous rabrouiez
ils/elles rabrouaient
Futur
je rabrouerai
tu rabroueras
il/elle rabrouera
nous rabrouerons
vous rabrouerez
ils/elles rabroueront
Conditionnel présent
je rabrouerais
tu rabrouerais
il/elle rabrouerait
nous rabrouerions
vous rabroueriez
ils/elles rabroueraient
Subjonctif imparfait
je rabrouasse
tu rabrouasses
il/elle rabrouât
nous rabrouassions
vous rabrouassiez
ils/elles rabrouassent
Subjonctif présent
je rabroue
tu rabroues
il/elle rabroue
nous rabrouions
vous rabrouiez
ils/elles rabrouent
Impératif
rabroue (tu)
rabrouons (nous)
rabrouez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais rabroué
tu avais rabroué
il/elle avait rabroué
nous avions rabroué
vous aviez rabroué
ils/elles avaient rabroué
Futur antérieur
j'aurai rabroué
tu auras rabroué
il/elle aura rabroué
nous aurons rabroué
vous aurez rabroué
ils/elles auront rabroué
Passé composé
j'ai rabroué
tu as rabroué
il/elle a rabroué
nous avons rabroué
vous avez rabroué
ils/elles ont rabroué
Conditionnel passé
j'aurais rabroué
tu aurais rabroué
il/elle aurait rabroué
nous aurions rabroué
vous auriez rabroué
ils/elles auraient rabroué
Passé antérieur
j'eus rabroué
tu eus rabroué
il/elle eut rabroué
nous eûmes rabroué
vous eûtes rabroué
ils/elles eurent rabroué
Subjonctif passé
j'aie rabroué
tu aies rabroué
il/elle ait rabroué
nous ayons rabroué
vous ayez rabroué
ils/elles aient rabroué
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse rabroué
tu eusses rabroué
il/elle eût rabroué
nous eussions rabroué
vous eussiez rabroué
ils/elles eussent rabroué

RABROUER

(ra-brou-é) , je rabrouais, nous rabrouions, vous rabrouiez ; je rabrouerai ; que je rabroue, que nous rabrouions, que vous rabrouiez v. a.
Repousser avec rudesse quelqu'un qui nous parle, qui nous fait des propositions, etc.
Une manière de présomptueux, qui, avec un langage superbe et une mine pesante, rabrouent si dédaigneusement les personnes, qu'ils ne semblent faire montre de leur fortune que pour acquérir des ennemis [MALH., Traité des bienf. de Sénèque, I, 9]
Louis XIV, qui connaissait les défauts de M. de Barbezieux, s'en plaignait dans son intérieur, le rabrouait même quelquefois en particulier [VOYER MARQUIS D'ARGENSON, Mém. p. 147, dans POUGENS]
Il ne cesse de la rabrouer, et de lui dire des mots piquants [CH. DE BERNARD, la Peau du lion, § 19]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Le jeu aus rabrouées [ainsi dit parce que le perdant, au lieu de donner de l'argent, était rabroué] [DU CANGE, rabolderia.]
  • XVe s.
    [Vous] Qui ainsy m'alez rabrouant [E. DESCH., Poésies mss. f° 378]
  • XVIe s.
    Le senat mesme s'en courroucea à eulx, et le peuple les rabroua bien rudement [AMYOT, Alc. 23]
    Ne le tancer ny le rabrouer [un chien de chasse], de sorte qu'il ait crainte de ce qu'on lui dict [CHARLES IX, Chasse roy. 28]

ÉTYMOLOGIE

  • Picard, rebrouer ; de re, et brave. Diez a établi cette étymologie sur de bonnes raisons : le sens le plus ancien de brave est violent, rétif ; quant à la forme, brave, venant des langues germaniques, devait être, à l'origine, brau ou brou, comme dans le provençal ; cette forme primitive est restée dans rabrouer et ébrouer. De la sorte, rabrouer serait, proprement, violenter, malmener.

rabrouer

RABROUER. v. tr. Rebuter quelqu'un avec rudesse. C'est un brutal qui rabroue, tout le monde. Il s'emploie surtout quand il s'agit de propositions que l'on désapprouve, que l'on rejette. Quand il m'a parlé de cela, je l'ai rabroué vertement.

rabrouer


RABROUER, v. act. [Ra-brou-é: 3e é fer. devant l'e muet, ou est long: il rabroûe; au futur et au conditionel, cet e muet ne se fait pas sentir: il rabrouera, rabrouerait: prononcez ra-broû-ra, ra-broû-rè, en 3 syllab.] Rebuter avec rudesse, avec mépris. "C'est un homme qui rabroûe tout le monde: si vous lui parlez de cela, il vous rabrouera; si vous lui faisiez une telle demande, il vous rabrouerait de la belle façon. Il n'est que du style fam.

Synonymes et Contraires
Traductions

rabrouer

snub, rebuff

rabrouer

afsnauwen

rabrouer

trakti abrupte

rabrouer

[ʀabʀue] vt → to snub, to rebuff