racaille

racaille

n.f. [ de l'anc. fr. rasquer, du lat. radere, racler, tondre ]
Péjor. Ensemble de personnes jugées viles et méprisables : Un bar fréquenté par la racaille

racaille

(ʀakaj)
nom féminin
ensemble d'individus malhonnêtes un quartier fréquenté par la racaille

RACAILLE

(ra-kâ-ll', ll mouillées, et non ra-kâye) s. f.
La partie la plus vile de la populace.
Le mari et la femme qui ne purent être pendus à la porte de Paris vendredi dernier pour le tumulte que les laquais y excitèrent, furent hier, en plein midi, au même lieu, pendus et étranglés, pour montrer à cette racaille de laquais qu'on ne les craignait point [GUI PATIN, Lett. t. II, p. 93]
La racaille dans des trous.... Se sauva sans grand travail [LA FONT., Fabl. IV, 6]
Ton peu d'entendement Me rend tout étonné : vous n'êtes que racaille, Gens grossiers, sans esprit, à qui l'on n'apprend rien [ID., ib. VIII, 21]
Puis-je en mes vers.... Des Cotins de mon temps poursuivre la racaille ? [VOLT., Ép. 95]
Fig. Il se dit de toutes les choses de rebut. On a vendu aujourd'hui tous les livres de prix ; le reste n'est que de la racaille.

SYNONYME

  • RACAILLE, CANAILLE. La signification commune est foule digne de mépris ; mais racaille est encore plus méprisant que canaille, et exprime un degré au-dessous.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Racaille du mau saint Martin Et de tous maulx de plus en plus [E. DESCH., Poésies mss. f° 212]
  • XVIe s.
    L'homme d'estat et la racaille du peuple [BOUCHET, Serées, liv. III, p. 264, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • On a indiqué le grec guenille ; la signification conviendrait ; mais on ne voit pas comment ce mot grec se serait introduit. Diez propose dubitativement l'ancien scandinave racki, angl. rach, chien, de sorte que racaille aurait, étymologiquement, le même sens que canaille. Ce qui paraît le plus probable, c'est que ce terme injurieux provient du raca, injurieux aussi, qui est dans l'Évangile. Plusieurs mots de la Bible ont passé dans les langues romanes, par exemple parabola qui a donné parole. Le provençal a raca, rosse, qui ne contredit pas cette étymologie.

racaille

RACAILLE. n. f. Nom collectif qui désigne Ce qu'il y a de plus vil et de plus méprisable dans la populace. Il ne faut point se mêler avec la racaille. Je ne veux point avoir affaire avec cette racaille.

racaille

Racaille, rhakos et rhakion, pannus est crassus et vilis. Accipitur etiam pro veste pannosa attritaque, et lacera: cuiusmodi fere gestant infimae et plebeiae sortis homines. Nisi forte quis Racaille dici putet quasi Racaille et raclure de la ville.

La racaille du peuple, Sordes vrbis, vel Faex.

racâille


RACâILLE, s. f. [2e lon. 3e e muet: mouillez les ll.] La lie et le rebut du peuple. style familier et méprisant. "Ce n'est que de la racâille. Il est à-peu-prês synon. de canâille; et il est plus fort, plus énergique que celui-ci. "Je ne veux rien avoir à faire avec cette racâille.
   Les princes périrent tous:
   La racâille, dans des trous,
   Trouvant sa retraite prête,
   Se sauva sans grand travail.
       La Font.
= On le dit aussi des chôses de rebut. "On a pris tout ce qu' il y avoit de bon: on n'a laissé que de la racâille.

Synonymes et Contraires

racaille

nom féminin racaille
1.  Populace méprisable.
2.  Personne malhonnête.
Traductions

racaille

gespuis, uitschot

racaille

rabble, riffraff

racaille

измет

racaille

쓰레기

racaille

[ʀakɑj] nf (péjoratif)rabble, riffraff