radier

(Mot repris de radiaient)

1. radier

n.m.
Dalle épaisse qui constitue la fondation d'un ouvrage, le plancher d'une fosse, d'un canal.

2. radier

v.t. [ du bas lat. radiare, rayer ]
1. Rayer le nom de qqn sur une liste, sur un registre : On l'a radié des listes électorales inscrire
2. Interdire à qqn d'exercer une activité : Radier un médecin.

radier

(ʀadje)
verbe transitif
éliminer d'une liste être radié de la liste des demandeurs d'emploi

radier


Participe passé: radié
Gérondif: radiant

Indicatif présent
je radie
tu radies
il/elle radie
nous radions
vous radiez
ils/elles radient
Passé simple
je radiai
tu radias
il/elle radia
nous radiâmes
vous radiâtes
ils/elles radièrent
Imparfait
je radiais
tu radiais
il/elle radiait
nous radiions
vous radiiez
ils/elles radiaient
Futur
je radierai
tu radieras
il/elle radiera
nous radierons
vous radierez
ils/elles radieront
Conditionnel présent
je radierais
tu radierais
il/elle radierait
nous radierions
vous radieriez
ils/elles radieraient
Subjonctif imparfait
je radiasse
tu radiasses
il/elle radiât
nous radiassions
vous radiassiez
ils/elles radiassent
Subjonctif présent
je radie
tu radies
il/elle radie
nous radiions
vous radiiez
ils/elles radient
Impératif
radie (tu)
radions (nous)
radiez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais radié
tu avais radié
il/elle avait radié
nous avions radié
vous aviez radié
ils/elles avaient radié
Futur antérieur
j'aurai radié
tu auras radié
il/elle aura radié
nous aurons radié
vous aurez radié
ils/elles auront radié
Passé composé
j'ai radié
tu as radié
il/elle a radié
nous avons radié
vous avez radié
ils/elles ont radié
Conditionnel passé
j'aurais radié
tu aurais radié
il/elle aurait radié
nous aurions radié
vous auriez radié
ils/elles auraient radié
Passé antérieur
j'eus radié
tu eus radié
il/elle eut radié
nous eûmes radié
vous eûtes radié
ils/elles eurent radié
Subjonctif passé
j'aie radié
tu aies radié
il/elle ait radié
nous ayons radié
vous ayez radié
ils/elles aient radié
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse radié
tu eusses radié
il/elle eût radié
nous eussions radié
vous eussiez radié
ils/elles eussent radié

RADIER1

(ra-dié ; l'r ne se prononce pas et ne se lie pas ; au pluriel, des ra-dié-z en bois) s. m.
Grille de charpente sur laquelle on établit les fondations des écluses, des batardeaux.
Plus ordinairement, sol artificiel, ordinairement construit en maçonnerie, pour asseoir une construction hydraulique et remédier au peu de solidité du terrain. Avant-radier, ouvrage destiné à prévenir les affouillements aux abords d'une construction hydraulique ; il est construit en amont. Arrière-radier, ouvrage semblable à l'avant-radier, mais construit en aval.
Plancher en pierre ou en bois compris entre les piles d'un pont ou entre les bajoyers d'une écluse, sur lequel l'eau coule, et qu'on pratique pour empêcher que la force du courant ne dégrade les fondements des piles ou des bajoyers.
Par extension, partie du biez qui donne l'eau immédiatement à la roue d'une usine hydraulique.
Plateforme, soit en charpente, soit en maçonnerie, sur laquelle se fait le mouvement des portes, à l'entrée d'un bassin, pour la construction et le radoub des vaisseaux, ou, simplement, pour recevoir les vaisseaux dans un port.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Radier [DU CANGE, dyapula.]

ÉTYMOLOGIE

  • Origine inconnue. Scheler propose d'y voir un dérivé analogue à radeau. On le trouve employé au XVIe siècle en un sens qui ne paraît pas se rattacher au nôtre :
    Il les fist grisler gaillardement dedans un beau radier de feu [TAHUREAU, Dial. p. 177, dans LACURNE]

RADIER2

(ra-di-é) v. n.
Néologisme. Rayonner.
À l'extrémité de la grande allée étincelait un disque éblouissant, au centre duquel radiait la couronne impériale [J. DE PRÉCY, la Liberté, 12 juin 1867]
Rayonner, briller de joie, de contentement.
[Dindes truffées] astres benins dont l'apparition fait scintiller, radier et tripudier les gourmands de toutes les catégories [BRILLAT-SAVARIN, Physiol. du goût, Médit. XXVII]

ÉTYMOLOGIE

  • Néologisme peu recommandé puisqu'on a rayonner, mais qui s'appuie sur radiant, dont il serait le verbe.

RADIER3

(ra-d-ié) v. a.
Néologisme. Rayer une inscription hypothécaire ; effacer un nom d'une liste.

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. RADIATION 2. Radier n'est pas un bon mot, mais il s'est introduit à la faveur de radiation, qui n'a non plus qu'une médiocre autorité.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    R. Ajoutez :
    Haut fond naturel d'un cours d'eau où le courant est plus rapide (note communiquée par M. A. Gouault, de Rouen, ingénieur).

    ÉTYMOLOGIE

    • Ajoutez : M. A. Gouault dit dans sa note : " Radier ou raidier ou rèdier, de raide, parce que ce sont les parties raides des cours d'eau. Les bateliers adoptent plus généralement la dernière prononciation. " Cette étymologie (raide ou rade est la très ancienne forme française dérivée de rapidus, rapide) s'applique facilement à l'acception de haut fond où le courant est plus rapide, et il est encore possible qu'en ce sens radier ou raidier soit un mot tout différent du radier, genre de construction fluviale. Mais celui-ci ne peut être rattaché à raide, attendu que, dans le XIVe siècle, radier existe avec le sens de madrier. Il n'est pas même complétement isolé ; du moins Du Cange, à radum, donne rada in flumine Aufidi, et radius, enclos pour prendre du poisson. Jusqu'à présent on ne peut aller au delà de ces rapprochements.

radier

RADIER. n. m. T. d'Architecture. Plancher de charpente ou de maçonnerie sur lequel on établit dans l'eau les fondations des écluses, des batardeaux, etc.

radier

RADIER. v. tr. Effacer sur une liste, sur un registre. Radier une inscription hypothécaire. On obtint qu'il soit radié de la liste des émigrés.
Synonymes et Contraires

radier

Traductions

radier

radiare

radier

[ʀadje] vt → to strike off