radical, ale

RADICAL, ALE

(ra-di-kal, ka-l') adj.
Terme de botanique. Qui appartient à la racine, qui part de la racine. Pédoncules radicaux. Feuilles radicales, celles qui naissent si près de la racine, qu'elles semblent en sortir et non de la tige. Fleurs radicales, celles qui naissent si près de la racine qu'elles semblent en provenir. Poils radicaux, ceux qui garnissent souvent les radicules.
Fig. Qui a rapport au principe, à l'essence, à la racine d'une chose.
Chacun a l'original de sa beauté dont il cherche la copie dans le grand monde.... comme elles [les femmes] ont un empire absolu sur l'esprit des hommes, elles y dépeignent ou les parties des beautés qu'elles ont, ou celles qu'elles estiment, et elles ajoutent par ce moyen ce qui leur plaît à cette beauté radicale [PASC., Pass. de l'amour.]
Guérison, cure radicale, celle qui a détruit le mal dans sa racine. Vice radical, vice qui en produit d'autres.
Les actions de courage ne servent qu'à illustrer une nation, quand il y a dans le gouvernement politique un vice radical [VOLT., Mœurs, 113]
Humide radical, fluide imaginaire qu'on a regardé comme le principe de la vie dans le corps humain. En jurisprudence, nullité radicale, nullité qui vicie un acte de manière qu'il ne puisse jamais être valide.
Terme de grammaire. Qui appartient à la racine d'un mot.
Je crois qu'il serait bon d'insérer dans un dictionnaire les mots radicaux de la langue même en les indiquant par un caractère particulier [D'ALEMB., Mél. litt. Œuv. t. III, p. 214, dans POUGENS]
Qu'un nombre assez borné de syllabes radicales puisse produire l'immensité des mots nécessaires.... [DESTUTT TRACY, Instit. Mém. scienc. mor. et pol. t. I, p. 415]
Lettres radicales, lettres du mot primitif et qui passent dans les dérivés. Substantivement. Un radical, les radicaux.
Il y en a [des mots] qui n'ont de racines ni ailleurs, ni dans la langue même, et ce sont là les vrais radicaux ; il y en a qui ont leurs racines dans une autre langue, mais qui sont eux-mêmes, dans la leur, racines d'un grand nombre de dérivés et de composés [DUMARSAIS, Œuvres, t. III, p. 214]
Que les radicaux primitifs soient les sons et les articulations que nous dicte la nature.... [DESTUTT TRACY, Inst. Mém. sc. mor. et pol. t. III, p. 544]
Pour la distinction de racine et radical, voy. RACINE, n° 13. Le radical d'un mot se dit aussi de la partie invariable d'un mot, par opposition aux terminaisons ou désinences que ce mot peut recevoir.
Terme d'algèbre. Signe radical, signe qui se met devant les quantités dont on veut extraire la racine. Quantité radicale, quantité précédée du signe radical. Substantivement, un radical, des radicaux.
Remarquons que, pour abréger, au lieu de dire, quantité radicale, on dit un radical, multiplier, diviser des radicaux [CONDIL., Lang. calc. II, 13]
Des radicaux cubes, et des radicaux carrés [POINSOT, Inst. Mém. scienc. 1819 et 1820, t. IV, p. 131]
Radical se dit aussi pour signe radical.
Les quantités qui sont sous le radical s'additionnent, se soustraient, se multiplient et se divisent de la même manière que les autres [CONDIL., Lang. calc. II, 13]
Terme de chimie. Vinaigre radical, se dit pour désigner l'acide acétique.
Le vinaigre radical, c'est-à-dire le vinaigre privé d'eau, autant qu'il est possible, a des propriétés singulières.... [CONDORCET, Courtanvaux.]
S. m. Nom donné aux corps simples qui, dans les acides ou les bases, sont combinés avec un autre corps qu'on regarde comme principe acidifiant ou basifiant. Les radicaux sont simples ou composés ; les métalloïdes sont les radicaux simples des acides oxygénés ; les métaux sont les radicaux des oxydes métalliques. Le sodium est le radical de la soude.
Il paraît qu'à densité égale l'oxygène est celui qui a le moins de pouvoir réfringent, et qu'un corps combustible en a toujours plus que le corps brûlé dont il est le radical [THENARD, Traité de chim. t. I, p. 218, dans POUGENS]
En chimie organique, on n'admet que des radicaux composés ; les uns ont une existence réelle comme le cyanogène et l'oxyde de carbone ; d'autres sont purement hypothétiques, tels que l'amide, le formyle, etc. Radical fondamental, se dit d'un hydrogène carboné qui fait le fond des combinaisons organiques. Radical dérivé, celui qui se forme par la modification du radical fondamental en admettant, pour remplacer l'hydrogène, du chlore, du brome, de l'oxygène, des métaux ou même des groupes faisant fonction de corps simples.
Terme de politique. Qui travaille à la réformation complète, absolue, de l'ordre politique dans le sens démocratique. Le parti radical. Substantivement. Les radicaux, un radical.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    C'est le fin et bon or potable, L'humide radical notable [, Nat. à l'alch. err. 980]
  • XVIe s.
    La concorde qui dure est celle qui est entre gens de bien ; car, estant alimentée d'une humeur radicale si parfaite, elle demeure tousjours vive et fraische [LANOUE, 66]

ÉTYMOLOGIE

  • Prov. radical ; ital. radicale ; du lat. radicalis (supposé d'après l'adverbe radicaliter), de radix, racine.