rafraîchi, ie

RAFRAÎCHI, IE

(ra-frê-chi, chie) part. passé de rafraîchir
Rendu plus frais. Le temps rafraîchi par la pluie.
À quoi on a rendu un air de fraîcheur. Tableau rafraîchi.
M. le comte [de Grignan], n'êtes-vous pas bien aise de revoir ce petit chien de visage [de Mme de Grignan], s'il est vrai qu'il soit aussi rafraîchi qu'on me le mande ? [SÉV., 30 juill. 1677]
Qui a recouvré ses forces par le repos.
Je me suis remis vite au czar Pierre, afin de perdre de vue la pièce [une tragédie], et de la revoir dans quelque temps avec des yeux rafraîchis et un esprit désintéressé [VOLT., Lett. Mme de Fontaine, 11 juin 1771]
Qui a reçu des secours, des rafraîchissements, en parlant d'une place assiégée.
la place [Barcelone] conserva une libre communication par un côté avec le vice-roi pour pouvoir être rafraîchie [SAINT-SIMON, 47, 43]
L'armée française fut battue ; mais la ville rafraîchie fut manquée [VOLT., Mœurs, 28]
S. m. Rafraîchi, caisse qu'on place sous des boyaux qu'on ourdit, pour qu'ils ne se salissent pas en traînant.