rafraîchir


Recherches associées à rafraîchir: se rafraîchir

rafraîchir

v.t.
1. Rendre frais ou plus frais : Rafraîchir une bouteille de limonade réfrigérer, refroidir ; réchauffer
2. Remettre en meilleur état ; redonner de l'éclat à : Rafraîchir des fresques rénover, restaurer
3. En informatique, renouveler l'affichage des éléments présents sur un écran pour en actualiser le contenu : Rafraîchir une page Web.
Rafraîchir la mémoire,
Fam. rappeler à qqn le souvenir d'une chose.
Rafraîchir les cheveux,
les couper légèrement.
v.i.
Devenir frais : Mettre une crème anglaise à rafraîchir.

se rafraîchir

v.pr.
1. Devenir plus frais : Le temps s'est rafraîchi se radoucir, se réchauffer
2. Se désaltérer : Ils se sont rafraîchis au bar.
3. Faire un brin de toilette, se remaquiller, se recoiffer.

RAFRAÎCHIR

(ra-frê-chir) v. a.
Rendre plus frais. Une pluie rafraîchira les campagnes desséchées.
Et du vent de son aile il me rafraîchissait [TRISTAN, M. de Chrispe, III, 1]
Elle [une terre] est rafraîchie par le vent du nord qui souffle du côté de la mer [FÉN., Tél. III]
Les glaces en été rafraîchissent ses vins [DELILLE, Imag. VI]
Rafraîchir un canon, humecter l'intérieur avec de l'eau et du vinaigre, lorsqu'on a tiré un certain nombre de coups. Dans les sucreries, rafraîchir les pains terrés, couvrir l'ancienne terre d'une nouvelle couche. Terme de brasserie. Rafraîchir le grain, lui donner de l'eau nouvelle, lorsqu'il est à moitié trempé. Terme d'imprimerie. Rafraîchir le tympan, enlever, au moyen de feuilles de papier gris, l'eau trop abondante dont il est abreuvé.
Il se dit aussi de ce qui donne une sorte de fraîcheur à l'intérieur du corps.
Pour humecter et rafraîchir les entrailles [MOL., Mal. imag. I, 1]
Absolument. Cette boisson rafraîchit. Rafraîchir le sang, le rendre plus calme par les remèdes, par le régime.
Les médecins m'ont pensé tuer, voulant me rafraîchir le sang [P. L. COUR., Pamphlet des pamphlets.]
Fig. Rafraîchir le sang, se dit des choses qui font plaisir, qui donnent de la tranquillité.
Nous trouvions qu'une mauvaise compagnie était bien meilleure qu'une bonne, qui vous laisse affligée quand elle part, au lieu que l'autre vous rafraîchit le sang, et vous fait respirer de joie [SÉV., 31 mai 1680]
Il n'y a rien qui rafraîchisse le sang comme d'avoir su éviter de faire une sottise [LA BRUY., XI]
Rien ne rafraîchit le sang comme de secourir les malheureux [VOLT., Lett. Boisgelin, mars 1767]
Fig. Se rafraîchir la tête, se calmer l'esprit.
Je me vais rafraîchir la tête à écrire à ma fille [SÉV., 494]
Réparer, mettre en meilleur état. Rafraîchir un mur.
Lorsque des imprimeurs huguenots eurent rafraîchi les premières pages d'une vieille édition du R. P. Busenbaum que l'on fit passer pour nouvelle [VOLT., Mél. litt. Honn. litt. 7]
Rafraîchir un tableau, une tapisserie, rendre la vivacité des couleurs en nettoyant et vernissant un tableau ; refaire une tapisserie aux endroits où elle est gâtée. Terme de peinture en bâtiment. Faire revivre des couleurs ou des vernis en les lavant. Terme de maçonnerie. Retailler d'anciens joints ou d'anciens lits de pierre. Remettre de l'eau ou un lait de chaux dans le mortier qui est devenu trop ferme. Terme rural. Rafraîchir la terre, la remuer, la bêcher de nouveau, lui donner un nouveau labour.
Rogner, couper l'extrémité. Rafraîchir les cheveux. Rafraîchir le bord d'un chapeau, d'un manteau. Rafraîchir les racines d'une plante, en rogner tant soit peu le chevelu. Terme d'hippiatrique. Rafraîchir la queue, couper au bas de la queue tous les crins qui débordent.
Fig. Rendre frais, jeune.
Je remercie Mme de Rochebonne de vous avoir obligée à me faire ce portrait [du petit Rochebonne] ; il est charmant ; mon imagination en a été toute rafraîchie [SÉV., 20 juill. 1689]
À chaque pas qu'il fait, un souvenir flatteur Rafraîchit sa pensée et rajeunit son cœur [DELILLE, Imag. VI]
Lorsque du renouveau l'haleine caressante Rafraîchit l'univers de jeunesse paré [M. J. CHÉNIER, la Promenade.]
Familièrement. Rafraîchir à quelqu'un la mémoire de quelque chose, lui en rappeler le souvenir.
Le chevalier de Grammont était tout plein de ces façons honnêtes de rafraîchir la mémoire de ceux qui l'avaient un peu tardive sur le payement [HAMILT., Gramm. 9]
Je crains qu'il ne soit nécessaire de lui rafraîchir le souvenir de la rivière et de moi [FONTEN., Lett. gal. 35]
Se rafraîchir quelque chose, s'en rafraîchir la mémoire.
Avant de se transporter à Versailles, il fut quatre ou cinq mois à se rafraîchir la botanique avec M. Marchant, son ami et son confrère [FONTEN., Bourdelin.]
Rendre plus vif en renouvelant.
Irai-je rafraîchir sa honte et mon dommage ? [RÉGNIER, Élég. II]
Rétablir par le repos et la nourriture. Rafraîchir des troupes. Rafraîchir une place d'hommes et de munitions, ou, simplement, la rafraîchir, la ravitailler, y faire entrer des hommes, des munitions, des vivres. On dit de même, en termes de marine : rafraîchir une escadre, une flotte.
V. n. Devenir plus frais. La rivière rafraîchit de jour en jour. Mettez le vin rafraîchir à la cave.
D'autres carafes qui rafraîchissent dans un seau de faïence [DIDEROT, Salon de 1765, Œuv. t. XIII, p. 124, dans POUGENS]
Se rafraîchir, v. réfl. Devenir plus frais. Le temps se rafraîchit.
Bacchus se rafraîchit dans les eaux des naïades [DELILLE, l'Hom. des ch. III]
Avec ellipse du pronom personnel. Faire rafraîchir de l'eau dans la neige. Prendre le frais. Vous vous rafraîchirez à l'ombre.
Je vis de votre armet la visière haussée, Que pour vous rafraîchir vous levâtes exprès [MAIRET, Sophon. IV, 1]
Se rétablir par le repos et la nourriture. Ces troupes se sont rafraîchies dans de bons quartiers.
Ils débarquèrent tous Au port de Joppe, et là se rafraîchirent [LA FONT., Fianc.]
Sans être touché de la curiosité de voir un pays que je n'avais jamais vu, sans avoir égard aux prières de l'équipage qui voulait se rafraîchir à terre, j'ordonnai aux pilotes qu'on retournât en Italie [FONTEN., Dial. III, Morts anc. mod.]
10° Boire un coup, manger un peu, se reposer.
Je m'en vais te verser de quoi te rafraîchir [TRISTAN, Marianne, IV, 5]
Rafraîchissez-vous à la Garde [SÉV., 18 oct. 1688]
Avec suppression du pronom personnel. Faire rafraîchir les chevaux.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Ne devez rafreschir tant vielle iror [colère] [, Gerard de Ross. p. 377]
  • XIIIe s.
    Tote verdeur se rafreschit, Et toz li monz [monde] ragouenist [rajeunit] Por la saison qui est novele [, Partonopex, ms. de St-Germ. f° 124, dans LACURNE]
    Et avoient mis les chevaus hors des huissiers [vaisseaux de transport] por rafreschir [VILLEH., LVI]
  • XIVe s.
    Ainsi fu prise Vaux com vous oÿ avez, Là se sont rafreschi nos François honnorez [, Guesclin. 18554]
  • XVe s.
    Et je m'en irai à Bruges et à Ypre apprendre encore mieux les nouvelles ; et les rafreschirai par paroles [FROISS., II, II, 174]
    La forte ville de Hainebon, qui grandement estoit rafraischie et renforcée, ravitaillée et pourvue de toute artillerie [ID., I, I, 186]
    Et vinrent à Dinan, et rafraischirent en l'abbaye, et puis passerent outre Bouchain [ID., I, I, 79]
  • XVIe s.
    Faire rafreschir et observer estroitement les anchiennes ordonnances [, Souvenirs de la Flandre wallone, juillet et août 1867, p. 116]
    Une chose qui nuit es assauts, est d'assaillir avecques confusion et desordre ; ce qui arrive aisement quand il faut rafraischir les hommes ; parquoy, à mon avis, il suffiroit de deux mille hommes, à chascune bresche, à la fois, lesquels estans rafraischis deux fois de pareil nombre, ne faudroit employer pour les trois assauts que douze mille hommes [LANOUE, 450]
    Il se retira à une lieue de là, non pour rafraischir ses gens (comme on parle ordinairement), ains pour les reschauffer à couvert contre l'injure du temps [ID., 660]
    Ce qui des racines se trouvera escorcé, froissé, ou rompu, provenant du rude arracher ou transport, sera rafreschi et osté avec la serpe [O. DE SERRES, 646]
    Mon cher roy [Henri IV], je n'ay voullu laisser partir ce porteur sans vous rafraischir la memoire de petite sueur [sœur] qui se meurt d'envie de vous voir, Lettre de Catherine de Navarre [, Bibl. des chartes, 4e série, t. III, p. 334]

ÉTYMOLOGIE

  • Re..., et l'inusité afraîchir, de à, et frais ; bourg. renfroichi, refroichi ; wallon, rafrehi. L'ancienne langue disait aussi souvent refreschir.

rafraîchir

RAFRAÎCHIR. v. tr. Rendre frais, donner de la fraîcheur. Rafraîchir le vin. Rafraîchir l'eau. Il est venu une pluie qui a rafraîchi le temps. Ouvrez les fenêtres pour rafraîchir l'appartement. Rafraîchir le visage de quelqu'un avec un peu d'eau. L'air, le temps se rafraîchit. Absolument, Cette boisson rafraîchit bien.

Rafraîchir le sang, Le rendre plus calme, diminuer l'irritation par un régime ou des remèdes appropriés. L'usage du lait lui a rafraîchi le sang. Le sommeil rafraîchit le sang. On dit absolument, dans le même sens : Ce sirop rafraîchit.

Fig. et fam., Rafraîchir le sang se dit d'une Chose qui fait plaisir, qui calme les inquiétudes, qui donne de la tranquillité. Cette nouvelle m'a rafraîchi le sang.

Fig. et fam., Rafraîchir à quelqu'un la mémoire d'une chose, Lui en renouveler, lui en rappeler le souvenir. Je lui rafraîchirai la mémoire se dit péjorativement en parlant de Quelqu'un qui prétend ignorer ce qu'il sait très bien.

RAFRAÎCHIR signifie quelquefois Réparer, remettre en meilleur état. Rafraîchir un tableau, Lui rendre la vivacité des couleurs en le nettoyant et en le vernissant. Rafraîchir une tapisserie, La raccommoder aux endroits où elle est abîmée, la réparer. Rafraîchir une toilette, etc.

Il signifie encore Rogner, couper, tailler l'extrémité d'une chose. Rafraîchir les cheveux. Rafraîchir les bordures d'un parterre.

Il se dit aussi en parlant des Personnes et signifie Les rétablir par la bonne nourriture et par le repos. On l'emploie surtout en termes de Guerre. Ces troupes sont fatiguées, il faut les remettre au repos pour les rafraîchir. Ces troupes ont besoin de se rafraîchir.

RAFRAÎCHIR s'emploie aussi intransitive ment et signifie Devenir frais. Tandis que le vin rafraîchit. Mettre du vin à rafraîchir.

SE RAFRAÎCHIR signifie aussi Prendre un rafraîchissement, boisson ou collation légère Venez vous rafraîchir. On dit absolument dans le même sens : Faites rafraîchir vos gens, vos chevaux, etc.

rafraichir


RAFRAICHIR, v. act. RAFRAICHISSANT, ANTE, adj. RAFRAICHISSEMENT, s. m. [Rafrèchir, chi-san, sante, chiceman: 2e è moy. 4e lon. au 2d et au 3e, e muet au 3e.] Rafraichir c'est, 1°. rendre frais. "Rafraichir le vin, l'eau: cette petite pluie a rafraichi l'air, le tems. = Rafraichir le sang; le rendre plus calme par des remèdes, ou par le régime. = Rafraichir des troupes, rétablir leurs forces épuisées, en les mettant dans de bons quartiers. = 2°. Réparer, remettre en meilleur état. Rafraichir un tableau, une tapisserie. = 3°. En parlant de certaines chôses, rogner. "Rafraichir les cheveux, le bord d'un chapeau, un manteau, les bordûres d'un parterre, la racine d'un arbre, etc. = 4°. Renouveler. "Rafraichir une place d'hommes et de munitions. "Rafraichir à quelqu'un la mémoire d'une chôse. Le P. Rapin dit se rafraichir l'idée. "Ce discours ne sera peut-être pas inutile à ceux, qui s' apliquent à l'éloquence; pour s'en rafraichir l'idée. * Le P. Charlevoix dit rafraichir tout seul, mais mal. "Il rafraichit, (rapela) au Roi les instructions qu'on lui avoit autrefois données.. On dit; rafraichir la mémoire à... de... = 5°. V. n. ou réc. "Le vin rafraichit; le tems, l'air se rafraichit. = En parlant des persones, se rafraichir, c'est boire un coup; faire colation: "Venez vous rafraichir. = 6°. * En Provence on dit: rafraichir les verres; les rincer: c'est un mot provençal habillé à la française.
   En style figuré familier, on dit qu'une chose rafraichit le sang, pour dire qu'elle calme les inquiétudes. "Cette bonne nouvelle m'a bien rafraichi le sang; et non pas, a bien rafraichi mon sang.
   RAFRAICHISSANT, qui rafraichit. Il ne se dit qu'en Médecine. On ne dit point, un air, un vent rafraichissant, une pluie rafraichissante; mais on dit: remède rafraichissant, tisane rafraichissante; et substantivement, des rafraichissans.
   RAFRAICHISSEMENT, est 1°. ce qui rafraichit. "Avoir besoin de rafraichissement: prendre du rafraichissement. = 2°. Éfet de ce qui rafraichit. "Le trop de rafraichissement est nuisible. = 3°. Au plur. vivres, liqueurs, etc. dont on régale un Prince ou un Seigneur à son passage; ou munitions dont on rafraichit une place, une armée, un vaisseau. = 4°. Recouvrement des forces, par le repôs et les bons traitemens. "L'armée avoit besoin de rafraichissement. — Delà, cette expression: quartier de rafraichissement, lieu où l'on envoie les Troupes fatiguées, pour se rafraichir.

Synonymes et Contraires

rafraîchir

verbe rafraîchir
2.  Remettre dans l'état initial.
Traductions

rafraîchir

erfrischen, erquickenrefresh, coolverfrissen, opfrissen, opknappen, laven, verversen, (af)koelenצינן (פיעל), קירר (פיעל), רענן (פיעל), קֵרֵר, רִעֲנֵןrefreŝigi, sensoifigiavivar, refrescarδροσίζωrinfrescare刷新PäivitäUppdatera (ʀafʀeʃiʀ)
verbe transitif
1. rendre plus froid rafraîchir l'atmosphère
2. donner un nouvel éclat à qqch rafraîchir un vieux vêtement

rafraîchir

[ʀafʀeʃiʀ]
vt
[+ atmosphère, température] → to cool, to cool down
[+ personne] [boisson] → to refresh
(= rénover) → to brighten up
(autres locutions) rafraîchir la mémoire à qn → to refresh sb's memory
rafraîchir les idées à qn → to refresh sb's memory
vi
mettre du vin à rafraîchir → to chill wine
mettre une boisson à rafraîchir → to chill a drink [ʀafʀeʃiʀ]
vpr/vi [temps] → to get cooler, to grow cooler
Le temps se rafraîchit → The weather's getting cooler.
vpr/réfl
(= en se lavant) → to freshen up
Il a pris une douche pour se rafraîchir → He had a shower to freshen up.
(en buvant) → to refresh o.s.