ragoût

(Mot repris de ragout)
Recherches associées à ragout: ratatouille

ragoût

n.m.
Plat de viande et de légumes, coupés en morceaux et cuits dans une sauce : Préparer un ragoût de mouton.

RAGOÛT

(ra-goû ; le t ne se prononce pas et ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : des ra-goû-z excellents) s. m.
Mets qui plaît et qui excite l'appétit.
....je m'étonne Que d'un mets si plein de bonté Vous soyez si tôt dégoûté ; Ne vous ai-je pas ouï dire Que c'était votre grand ragoût ? [LA FONT., Pâté.]
En général, mets avec sauce et différents ingrédients.
Une langue en ragoût, de persil couronnée [BOILEAU, Sat. III]
Tout au plus on y mange un peu de grosse viande sans ragoût [FÉN., Tél. v.]
Il y a bien des ragoûts nouveaux, et la gourmandise est à la mode [MAINTENON, Lett. au card. de Noailles, 22 oct. 1699]
Ragoûts, liqueurs, entrées, entremets, tous mots qui devraient être barbares et inintelligibles en notre langue [LA BRUY., XIV]
J'essaye un nouveau cuisinier dont les ragoûts sont autant de chefs-d'œuvre [DANCOURT, Déroute du pharaon, sc. 2]
Il y avait à votre souper deux ragoûts manqués [VOLT., Facéties, Sur l'encycl.]
Les dieux ne sont-ils pas des monstres de barbarie d'avoir fait naître un Tantale pour qu'il mangeât son fils en ragoût ? [ID., Dial. XXIX, 3]
On assure que Dacier et sa femme pensèrent un jour mourir d'un ragoût antique, dont ils avaient pris la recette dans Apicius ou dans Apulée [D'ALEMB., Éloges, Despréaux, note 29]
Fig.
Leur ragoût était la faim [ROLLIN, Histoire ancienne, Œuv. t. II, p. 178, dans POUGENS.]
Au plur. Les ragoûts, en prenant la partie pour le tout, s'est dit pour les dîners, les repas.
Je vois d'ici la tranquillité où vous étiez à Lambesc toute seule, pendant que votre cœur se reposait avec le pain et l'eau de la paresse ; vous revoilà dans les ragoûts [SÉV., 10 février 1672]
Fig. Ce qui excite le désir, ce qui flatte.
Nous pourrons recouvrer des devises de Boissière ....et d'autres ragoûts de cette nature [BALZ., liv. VII, lett. 22]
Je vois mes cheveux gris, je sais que les années Laissent peu de mérite aux âmes les mieux nées.... Que les plus beaux esprits, que les plus embrasés Sont de méchants ragoûts, quand les corps sont usés [CORN., Œuvres div. Jalousie.]
Ce sont de beaux morveux, de beaux godelureaux, pour donner envie de leur peau ! et je voudrais bien savoir quel ragoût il y a à eux [MOL., Avare, II, 6]
On est si lassé de louanges en face, qu'il y a du ragoût à pouvoir être assuré qu'on n'a pas eu dessein de vous faire plaisir, et que voilà ce qu'on dit, quand on dit la vérité toute nue, toute naïve [SÉV., 19 juin 1675]
Cette conduite de ne vous point jeter à la tête et de laisser place aux désirs de vous voir, c'est ce qui fait le ragoût de votre amour-propre [ID., à Coulanges, 28 mai 1695]
À la possession d'une femme pleine de charmes, il ajouta le ragoût d'une femme de chambre vieille [J. J. ROUSS., Conf. VI]
Quel ragoût trouvez-vous à cela ? Quel plaisir y trouvez-vous ?
Terme de peinture qui vieillit. Ragoût de couleur, couleur animée.
La couleur, la finesse de touche, l'effet, l'harmonie, le ragoût, tout s'y trouve [DIDER., Salon de 1767, Œuv. t. XIV, p. 350, dans POUGENS]
Ma composition serait pleine de vie, de variété, et de ce que les artistes appellent ragoût [ID., ib. p. 99]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. RAGOÛTER.

ragoût

RAGOÛT. n. m. T. de Cuisine. Viande accommodée avec une sauce. Un ragoût de mouton. Par extension, Un ragoût de pommes de terre.

Il se dit, figurément et familièrement, de Ce qui rend appétissant, ce qui excite le désir, l'intérêt. La difficulté est une espèce de ragoût. Il y a un ragoût dans la nouveauté. En ce sens il est vieux.

Fig. et fam., Quel ragoût trouvez-vous à cela? Quel plaisir y trouvez-vous? Il est vieux.

ragoût


RAGOûT, s. m. RAGOUTANT, ANTE, adj. RAGOUTER, v. act. [Ragoû, gou-tan, tante, : 2e lon. au 1er; 3e lon. au 2d et au 3e, é fer. au dern. = On écrivait autrefois Ragoust, ragoustant, etc. On a remplacé l's par l'accent circonfl. mais cet accent ne convient que devant l'e muet, où la diphtongue ou, qui le précède, est longue: il ragoûte, ragoûtera.] Ragoût n'est pas ancien dans la Langue: il n'est ni dans Nicot, ni dans Monet. Il vient de regustus, parce qu'un ragoût remet en goût: facit ut regustemus. La Monn. Ragoût n'est donc pas le goût, mais ce qui l'excite. Le P. Rapin n'a donc pas parlé proprement et exactement, quand il a dit: "Néron, par un fantasque ragoût pour la Philosophie, fit venir des Philosophes magiciens de l'Arabie, pour rafiner sur ce qu'il en avait apris de Sénèque. = Ce que cet Auteur veut dire, s'exprime par rafinement de goût, et non pas par ragoût.
   RAGOûT, mets aprêté pour irriter le goût, pour exciter l'apétit. "Bon, excellent ragoût; un ragoût de champignons. "Poitrine de veau en ragoût. "Aimer les ragoûts. = Fig. Ce qui excite le desir. "La dificulté est un ragoût. "Il y a du ragoût dans la nouveauté. Style médiocre.
   RAGOUTER, redoner du goût, remettre en apétit. "Ragouter un malade. Il a perdu l'apétit; il faut essayer de le ragouter. = Fig. Réveiller le desir. "Rien ne le touche plus: il faut quelque chôse de nouveau pour le ragouter. — Il n'est que du st. fam.
   RAGOUTANT, qui ragoûte. "Ce mets n'est guère ragoutant. = Qui flate, qui intéresse: parûre, physionomie ragoutante. — "Cela n'est pas fort ragoutant, n'est guère ragoutant, ne done que de la peine, du chagrin. "Le métier de plaideur n'est guère ragoutant. St. fam.

Traductions

ragoût

stew, ragout, hotpotragoût, ragoutתרביך (ז), תַּרְבִּיךְguisoguazzetto, ragùEintopfgryderet스튜 (ʀagu)
nom masculin
viande et légumes cuits dans une sauce

ragoût

[ʀagu] nm (= plat) → stew