raillé, ée

RAILLÉ, ÉE

(râ-llé, llée, ll mouillées) part. passé de railler
Un Dieu raillé et moqué dans le palais d'Hérode par des courtisans impies [BOURDAL., Myst. Pass. de J. C. t. I, p. 176]
Ne désespérez point le très vieux et très raillé solitaire du mont Jura, qui vous a toujours aimé..... [VOLT., Lett. Richelieu, 4 févr. 1771]