rais

RAIS

(rê) s. m.
Terme qui vieillit. Rayon.
Qu'ainsi qu'en été le soleil, Il dissipe aux rais de son œil Toute vapeur.... [RÉGNIER, Hymne.]
Le soleil.... laisse échapper de longs rais d'une lumière pâle qui nous annoncent la tempête [BERN. DE SAINT-PIERRE, Harmon. liv. II]
Il est midi ; de l'éclat de ses rais Le jour me brûle et mon fusil me pèse [P. LEBRUN, Poés. t. I, 18]
Au XVIIe siècle, quand rais commençait à vieillir, Vaugelas, déclarant qu'il ne pouvait plus se dire des rayons du soleil, admettait qu'il se disait encore très bien, en vers et en prose, des rayons de la lune. Cela est observé dans les exemples suivants.
Comme les voyageurs qui se lèvent aux rais de la lune, pensant qu'il soit jour [BALZ., le Prince, ch. 16]
Le soleil, qui commence à luire, Ne te brûlera point dans la chaleur du jour ; Et, quand la lune aura son tour, Ses rais les plus malins ne pourront plus te nuire [CORN., Trad. du ps. 120]
La lune avec beaucoup d'éclat Illuminait tout mon grabat, Perçant de ses rais ma fenêtre [SCARR., Virg. III]
Combien de fois la lune a leurs pas éclairés, Et, couvrant de ses rais l'émail d'une prairie, Les a vus à l'envi fouler l'herbe fleurie ! [LA FONT., Adonis.]
Pièces qui entrent par un bout dans le moyeu d'une roue, et par l'autre dans les jantes ; ainsi dites de leur disposition rayonnée. Les rais de la roue. Un rais est rompu.
En architecture. Rais de cœur, ornement en forme de cœur.
Terme de blason. Les pointes qui sortent d'une étoile comme des rayons.

REMARQUE

  • On devrait écrire rai au singulier comme on faisait autrefois ; l's n'a aucune raison d'être.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    L'aigue lui court du cuer parmi les oilz [yeux] à rais [, Sax. X]
  • XIIIe s.
    Et quant ele [la lune] a l'umbre passée, Si revient toute enluminée Des rais que li soleil li monstre, Qui d'autre part reluist encontre [, la Rose, 4807]
  • XVIe s.
    ....D'or estoit le haut tour De chasque roue ; et l'ordre bel et gent De chascun ray fut estoffé d'argent [MAROT, IV, 62]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, ret (d'une roue) ; provenç. rai, raig, rait, rach, rah ; espagn. rayo, radio ; ital. raggio ; du lat. radius.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    RAIS. Ajoutez :
    Terme forestier. Branche, en parlant du sapin.
    Les rais ou branches de sapin forment la meilleure partie de l'arbre comme combustible ; pour cet emploi, le bois de sapin peut valoir la moitié du hêtre [BROILLIARD, Rev. des Deux-Mondes, 15 avril 1876, p. 922]
Traductions

rais

Rais

rais

Rais

rais

Rais

rais

[ʀɛ] nm inv = rai