raisiné

raisiné

n.m.
Confiture à base de moût de raisin.
Remarque: Ne pas confondre avec résiné.

RAISINÉ

(rè-zi-né) s. m.
Confiture faite avec du jus de raisin et des fruits, surtout des poires.
Quand le raisiné sera à demi froid, vous le mettrez dans des pots [GENLIS, Maison rust. t. II, p. 133, dans POUGENS]
Fig. Il ne veut point tâter du raisiné, se disait de celui qu'on pressait inutilement de résigner un bénéfice, une charge, par un mauvais jeu de mots sur résigné qui se prononçait résiné. Fig. Faire du raisiné, saigner au nez, en argot.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    La grappe d'icels, grape de fiel et raisimet mult amer [, Liber psalm. f° 246]
  • XVe s.
    On m'a dit que l'evesché est en grand bransle, et qu'il sent bien la resinée [, Recueil général des caquets de l'accouchée, édit. de Metz, p. 57, 2e journée]
  • XVIe s.
    Nous avons maintenant l'usage de la raisinée (incogneuë des anciens) servant aussi en cuisine ; on la fait de raisins noirs, delicats et bien meurs.... elle se conservera longuement, s'endurcissant comme cotignac [O. DE SERRES, 236]

ÉTYMOLOGIE

  • Raisin ; génev. la raisinée.

raisiné

RAISINÉ. n. m. Sorte de confiture faite avec du raisin doux, auquel en ajoute quelquefois des poires ou des coings.

raisine


RAISINE, ou RÉSINE, s f. L'Acad. met le 1er; Trév. le Rich. Port. et le plus grand nombre des Auteurs mettent le 2d. Voyez RÉSINE.

raisine

*RAISINE, ou RÉSINE, s. fém. L'Académie met le 1er. lisez, le 2d.