raisonnaillerie

RAISONNAILLERIE

(rè-zo-na-lle-rie, ll mouillées) s. f.
Abus du raisonnement.
La raisonnaillerie, si l'on peut se servir de ce terme, est semblable au raisonnement, [NICOLE, Ess. de morale (Pensées diverses), t. VI, p. 245]
Le raisonnement, qui se distingue mieux de la raisonnaillerie, que le sentiment ne se distingue de la fantaisie ; la fantaisie, de son côté, se sert de la raisonnaillerie pour se défendre et pour combattre le sentiment, [ID., ib. p. 246]