ramer

(Mot repris de ramâmes)

1. ramer

v.t. [ de 1. rame ]
En horticulture, soutenir des plantes grimpantes avec des rames : Ramer des haricots.

2. ramer

v.i. [ du lat. remus, rame, aviron ]
1. Faire avancer une embarcation à la rame : Ramer à contre-courant pagayer, souquer
2. Fam. Avoir beaucoup de peine à faire qqch : Elle rame pour payer son loyer se démener, peiner

ramer


Participe passé: ramé
Gérondif: ramant

Indicatif présent
je rame
tu rames
il/elle rame
nous ramons
vous ramez
ils/elles rament
Passé simple
je ramai
tu ramas
il/elle rama
nous ramâmes
vous ramâtes
ils/elles ramèrent
Imparfait
je ramais
tu ramais
il/elle ramait
nous ramions
vous ramiez
ils/elles ramaient
Futur
je ramerai
tu rameras
il/elle ramera
nous ramerons
vous ramerez
ils/elles rameront
Conditionnel présent
je ramerais
tu ramerais
il/elle ramerait
nous ramerions
vous rameriez
ils/elles rameraient
Subjonctif imparfait
je ramasse
tu ramasses
il/elle ramât
nous ramassions
vous ramassiez
ils/elles ramassent
Subjonctif présent
je rame
tu rames
il/elle rame
nous ramions
vous ramiez
ils/elles rament
Impératif
rame (tu)
ramons (nous)
ramez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais ramé
tu avais ramé
il/elle avait ramé
nous avions ramé
vous aviez ramé
ils/elles avaient ramé
Futur antérieur
j'aurai ramé
tu auras ramé
il/elle aura ramé
nous aurons ramé
vous aurez ramé
ils/elles auront ramé
Passé composé
j'ai ramé
tu as ramé
il/elle a ramé
nous avons ramé
vous avez ramé
ils/elles ont ramé
Conditionnel passé
j'aurais ramé
tu aurais ramé
il/elle aurait ramé
nous aurions ramé
vous auriez ramé
ils/elles auraient ramé
Passé antérieur
j'eus ramé
tu eus ramé
il/elle eut ramé
nous eûmes ramé
vous eûtes ramé
ils/elles eurent ramé
Subjonctif passé
j'aie ramé
tu aies ramé
il/elle ait ramé
nous ayons ramé
vous ayez ramé
ils/elles aient ramé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse ramé
tu eusses ramé
il/elle eût ramé
nous eussions ramé
vous eussiez ramé
ils/elles eussent ramé

RAMER1

(ra-mé) v. n.
Faire effort sur une rame pour mettre en mouvement une embarcation, un navire.
Je voudrais bien savoir s'il y a quelque astrologue qui eût pu dire en me voyant dans la rue Saint-Denis, que je courrais bientôt fortune de ramer dans les galères d'Alger [VOIT., Lett. 42]
Nous n'avons guère d'exemple d'un gentilhomme condamné aux galères.... vous devez néanmoins, et c'est l'intention du roi, soulager sa peine autant qu'il se pourra, en lui donnant quelque chaîne légère ou ne le faisant point ramer [, Colbert à Arnoul, 4 juill. 1670, dans JAL]
Il [un forçat] plaint par un arrêt injustement donné L'honneur en sa personne à ramer condamné [BOILEAU, Sat. X]
Fig. et familièrement. Ramer, prendre bien de la peine, avoir beaucoup de fatigue.
Ce n'était pas que l'adroite princesse [Mme de Bourgogne] ne ramât contre le fil de l'eau [le froid de Monseigneur pour elle et son mari] [SAINT-SIMON, 294, 18]
Terme de fauconnerie. Se dit en parlant d'un oiseau qui se sert de ses ailes comme de deux avirons. Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Et ont [les nefs des Indes] si grans avirons, qu'il y convient à chascun quatre mariniers au ramer [MARC POL, p. 535]
  • XVIe s.
    À qui les puissants rois doivent leurs grand's armées, à qui les mariniers leurs galeres ramées [BONS., 975]
    Ramer il faut, s'il ne vente [LEROUX DE LINCY, Prov. t. II, p. 147]

ÉTYMOLOGIE

  • Rame 2 ; provenç. et espagn. remar ; ital. remare.

RAMER2

(ra-mé) v. a.
Soutenir avec des rames des plantes grimpantes, et, particulièrement, des pois, des haricots. Ramer des haricots. Fig. et familièrement. Il s'y entend comme à ramer des choux, se dit de celui qui veut faire une besogne insensée, puisqu'on ne rame pas les choux.
Se ramer, v. réfl. Être ramé. Les choux ne se rament pas.

ÉTYMOLOGIE

  • Rame 1.

RAMER3

(ra-mé) v. a.
Étendre du drap sur les rames.
Ne pourront les marchands et fabricants ramer les étoffes que pour les écarrir, et de manière que leur qualité ne soit pas altérée [, Lett. pat. 4 juin 1780, art. 10]

ÉTYMOLOGIE

  • Rame 1.

ramer

RAMER. v. tr. Soutenir avec des rames des pois ou quelque autre plante grimpante. Ramer des pois, des capucines.

Fig. et fam., Il s'y entend comme à ramer des choux, se dit de Quelqu'un qui veut faire une chose à laquelle il n'entend rien.

Balles ramées, Deux ou trois balles de plomb jointes ensemble par un fil d'archal tortillé Boulets ramés, Ancien projectile composé de deux demi-boulets joints par une barre ou par une chaîne.

ramer

RAMER. v. intr. Manoeuvrer la rame. Apprendre à ramer. Ramer en cadence.

ramer

Ramer, tirer à l'aviron, Remigare.

ramer

¶ Ramer des poix, Pisa ramalibus fulcire, vel suffulcire.

ramer

Ramer, voyez Rame.

ramer


RAMER, v. act. et n. [Ramé: 2e é fer.] Actif, il signifie, soutenir des pois ou autres plantes avec de petites rames qu'on plante en terre. "Ramer des pois, des câpres, des capucines, etc. = On dit proverbialement, s'entendre à une chôse, comme à ramer des choux, n'y rien entendre. = V. n. Au propre tirer à la rame. "Il nous falut ramer toute la nuit. — Au figuré, (st famil.) prendre bien de la peine. "Il a bien ramé pour faire sa fortune: "Il aura bien à ramer pour parvenir.

Synonymes et Contraires

ramer

verbe intransitif ramer
Traductions

ramer

rudern, streitenrow, scull, pullroeienחתר (פ'), חָתַרremarroremiremarsoutaa, riidellälúka, remigareremarгрести, скандалитьκωπηλατώ, καβγαδίζωremare, rameggiareيُجَذِّفُveslovatveslati喧嘩する배를 젓다kranglezrobić awanturębråkaพายtartışmakchèo thuyền划船 (ʀame)
verbe intransitif
avancer avec des rames ramer jusqu'au rivage

ramer

[ʀame] vi → to row
C'est Jean-Pierre qui ramait → Jean-Pierre was rowing.