ramagé

ramage

RAMAGE. n. m. Rameau, branchage. Il ne se dit plus qu'au figuré d'un Dessin de rameaux de branchages, de feuillages, de fleurs sur une étoffe. Velours à ramage. Damas à grands ramages, à petits ramages. Une robe à ramages.

ramage

RAMAGE. n. m. Chant des oiseaux. Un doux ramage. Chaque oiseau a son ramage particulier. Le ramage du pinson, du rossignol. C'est une linotte, un tarin, je le connais à son ramage.

Il se dit, figurément et familièrement, du Babil des enfants.

ramage

Ramage, c'est chose de rameaux. Selon ce on dit, Le ramage d'un oiseau, c'est à dire le chant dont il usoit hantant les arbres et buissons, Cantus syluestris, Et un Esprevier ramage, qui a esté longuement à soy, et parmi les forests dont l'opposite est l'esprevier royal, qui a esté prins au nid, et n'a onc hanté les arbres.

Chant ramage.

ramage


RAMAGE, s. m. RAMAGER, v. n. [3e e muet au 1er, é fer. au 2d.] Le substantif se dit et d'une représentation sur une étofe des rameaux, branchages, feuillages, etc. Velours à ramage; damas à grands, à petits ramages; et du chant des petits oiseaux. "Le ramage du pinson, du rossignol. "Doux, joli, agréable ramage. — Le verbe n'a que ce dernier sens. "On entendait déja les oiseaux ramager.. "Ils ramageaient sur mille tons divers.